31 mars 2019

Nous l'annoncions le mois dernier : Sibeth N'Daye quitte l'Elysée

Canard Enchainé

Vous savez, celle qui traitait de "sagouins" des journalistes de la presse écrite pendant la campagne présidentielle
Après avoir déclaré que pour elle, mentir à la Presse ne lui provoquait aucun état d'âme. Ce qui encourageait bien entendu à prendre pour argent comptant tout ce qu'elle pouvait dire par la suite.

La responsable de la Com du Président de la République, Sibeth N'daye, avait montré par ailleurs son esprit de synthèse et son sens du raccourci classieux avec ce SMS " la meuf est dead" pour annoncer le décès de Simone Veil...
Elle serait donc sur le départ dans le grand ménage que Macron est en train de faire dans son Cabinet.


Pas de souci pour Sibeth, elle sera reclassée au mieux...(* post de février)
En fait, elle prend la place de Benjamin Griveaux comme porte-parole du gouvernement. Une promotion exceptionnelle pour cette française de fraîche date (ce n'est pas un reproche).
Espérons simplement qu'elle mentira moins...

Le Figaro : la redevance ...?


29 mars 2019

Bijoux : Le Journal de l'Ile (de la Réunion)


Le Figaro : pour une "autorégulation" des medias


Sosthène : "Bachar" en campagne !

Ce mois de février était glacé pour moi. 
Le froid sur Bruxelles et ce vent d’Est. 
Parfois Alexis Tsipras m’emmène pour le conseiller, à mes frais, vu la pauvreté de la Grèce…
Là, j’attendais un ministre dans le hall d‘attente du News Charlemagne. J’étais dans cet hôtel cossu, à 150 euros la nuit , quand je vis passer la longue silhouette de Bachar ! 
Bachar, c’est le surnom de Stéphane Bijoux, le futur député Européen de la République en Marche. Le surnom est dû à sa ressemblance, lointaine, avec le dictateur syrien ! Il était là, me dit- il, lui, le Directeur des Rédactions des outremers de France Télévisions pour surveiller et préparer la grande émission européenne qui devait convaincre les français des outremers de voter pour la République en marche aux élections européennes…
L’émission était financée entièrement par l’Union européenne qui prêtait ses locaux à Bruxelles. 
Il avait délégué deux de ses chaouchs pour la présenter. 
Lui n’intervenant pas : c’est le prix à payer pour se donner une image de militant européen au sein de la République en marche et mériter une place sur la liste présentée aux élections européennes…
C’est une drôle de pratique qu’ont les journalistes français de la télévision publique que de se joindre au parti au pouvoir. 
Je me souviens de ces deux énergumènes, l’un se disant spécialiste politique des outremers, l’autres spécialiste du Web, qui firent des pieds et des mains pour se joindre à l’équipe de la LaREM !! De petits Benallas, qui furent détectés et refoulés …
Mais là, le Bijoux a réussi à rejoindre la liste européenne en position éligible. 
Il est poussé et supporté par la Ministre des outremers. 
Une affaire de famille…Sa rédactrice-en-chef à Malakoff qu’il connait depuis des années et à qui, depuis son passage à Tahiti, il achète des perles noires pour sa femme, est une amie d’enfance, de Saint-Pierre-et- Miquelon, de la Ministre des outremers, ex-animatrice radio de RFO ! 
Cette rédactrice-en-chef, à la carrière fulgurante à France Télévisions sous la direction de Bijoux, gère depuis des années une toute petite société d’importation de perles de Tahiti, achetées à un étrange milliardaire chinois de Tahiti…
Ouf !! vous suivez ???
Présenté et recommandé à la Ministre, le directeur des rédactions des outremers de France Télévisions se voit décerné par la ministre, à sa demande à lui, la Médaille du Mérite !!
 Un mérite évident : il a dépensé 25000 euros d’argent public pour refaire son bureau de Malakoff !
Car c’est là, le secret d’un député européen à la sauce République en Marche : se servir au lieu de servir l’Europe ! 
Depuis le temps que le Bijoux confond France Télévisions et ses biens propres, il sera à l’aise dans le Parlement européen. 
Cette ministre des outremers va perdre un allié précieux au sein de France télévisions. 
D’habitude, pour tous les déplacements de la petite dame, il déplaçait avant des équipes de la télé, du web, pour donner de l’écho. 
Une journaliste pendant cinq jours de mission à Saint-Pierre-et-Miquelon pour faire la photo de la ministre descendant de l’avion. 
A la Réunion, où il a fait muter et promouvoir son épouse, en dehors de toutes règles, de tout poste vacant et en dehors de toute règle administrative, il va organiser les passages dans le journal télévisé de la Ministre des outremers…
Vous voulez voir les derniers ? 
Ben non ! Réunion Première, France Télévisions les a enlevés du site Francetv.fr .
En clair, Le directeur des rédactions des outremers de France Télévisions a utilisé et organisé son outil de travail à des fins politiques et au profit d’un parti ...
Mieux ! Alors qu’il est en campagne politique, France Télévisions le salarie grassement. 
Car s’il a démissionné de ses fonctions, il reste directeur salarié ! 
La République en Marche devait prendre un réunionnais sur sa liste aux élections européennes. 
C’est obligé : les élections européennes se font à la proportionnelle, la Réunion c’est un million d’habitants. 
Donc on a plus de chance de voir beaucoup de réunionnais de la Réunion voter pour un réunionnais que si le candidat vient de Saint-Pierre-et-Miquelon, 6033 habitants…
Une réflexion statistique qui engendre des déceptions. 
Car le Bijoux n’est pas une lumière, pas plus en économie qu’en droit européen alors que des ultramarins de haut-vol, diplômés en droit international, en droit européen, économie, en sciences politiques, en écologie et sciences de l’environnement et tous spécialistes de la gestion des espaces marins et des îles…Il y en a beaucoup ! 
Il y en a même à la République en Marche, qui piaffaient d’impatience, avides de se jeter dans les problématiques touffues des Régions ultra- périphériques. 
Ben raté ! Ils ne sont ni magouilleurs, ni corrompus…La République en Marche ne les a donc pas choisis ! 
Lui, le Stéphane, avait été adoubé par le numéro 2…
Ah ce dîner dans Paris !! Où il devint numéro 10 !!
Bref dans cette république-là que vous avez sur les bords de Seine, il ne devrait pas sortir grand-chose de bien. 
La Reine Folle interroge toujours son miroir pour savoir si elle est la plus belle. Le miroir commence à se fendiller. 
Gérald Prufer est retourné sur son île de Tahiti en attendant un hypothétique procès en sorcellerie, conseil de discipline, que voudrait lui faire le DRH, très macronien, lui-aussi, de France Télévisions, en dehors de toute loi, de toute règle, en se disant que si le Prufer est viré, licencié pour faute lourde, l’avantage est qu’il sera dehors de France Télévisions et donc il pourra faire autant de bruit qu’il voudra, personne ne l’entendra comme les autres journalistes virés sans motif réel ou sérieux par cette équipe ! 
Mais là, c’est trop gros, commandité pour faire de la place à Bijoux sur la liste aux européennes et accompli par le Kanak qui dirige les outremers et par le directeur de l’Information de France Télévisions. 
L’affaire commence à faire du bruit dans toutes les rues et les places de la Cité. 
Et quand l’injustice, la corruption, la compromission deviennent des instruments de gouvernance, l’entreprise se meurt, la politique s’éteint et seules quelques personnes se dressent…

27 mars 2019

Bernard Guetta et Stéphane Bijoux, ces journalistes sur la liste LREM scandalisent



POLITIQUE
27/03/2019 16:07

De Mélenchon à Dupont-Aignan, l'opposition oscille entre "le mélange des genres" et le "foutage de gueule."
Par Anthony Berthelier

Bernard Guetta et Stéphane Bijoux, deux journalistes sur la liste LREM scandalisent l'opposition.

POLITIQUE - Pour eux, c’est la preuve que certains médias sont à la solde d’Emmanuel Macron. Depuis ce mardi 26 mars et la présentation de la liste LREM pour les élections européennes 2019, l’opposition se presse de fustiger tous les aspects du projet “Renaissance”. 
Entre Les Républicains qui exhument une vieille déclaration de Nathalie Loiseau sur le voile et les partis de gauche qui taxent les écologistes Pascal Canfin et Pascal Durand de trahison, les attaques fusent. 

Mais deux autres noms reviennent tout particulièrement chez les opposants au président de la République: Bernard Guetta et Stéphane Bijoux. 
Deux journalistes, le premier spécialiste des questions internationales sur France Inter, le deuxième, patron des rédactions TV de France O et d’Outre-mer 1ère qui devraient, sauf très mauvaise surprise pour la formation présidentielle, être élus au Parlement européen. 
Tous deux ont officié pendant de nombreuses années sur le service public. 
De quoi alimenter les soupçons et la défiance de nombreux opposants qui fustigent depuis plusieurs mois -avec plus ou moins de constance- une presse complaisante avec Emmanuel Macron.
Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, Florian Philippot et Nicolas Dupont-Aignan, des responsables auto-proclamés anti-système, ont notamment réagi, . “Il reste pas une petite place pour Nathalie Saint-Cricq?” a notamment ironisé le candidat de la France Insoumise pour les élections européennes.


Sosthène : le Benalla de l’audiovisuel !


Dolos est le petit dieu de la supercherie, de la tromperie, du mensonge, de la traîtrise, c'est dire s'il est à l’aise à France Télévisions!


Dites donc quel royaume pourri ! quel beau cadre pour un conte immoral !
Le directeur des rédactions d’outremers et de France Ô, Stéphane Bijoux se présente en position éligible sur la liste de la République en marche.
Numéro 10. Ce n’est ni à la gloire du journalisme, ni à la gloire des politiciens. 
Car le bonhomme est bien connu des rédactions : sans talent, opportuniste, prêt-à-tout, ambivalent, ambitieux, sans scrupules et avec si peu d’humanité ! 
Se rajoute son manque de culture et de philosophie bien réel ! 
A la Réunion, on se souvient encore de sa proximité avec un directeur régional qui lui fit ouvrir toutes les portes...
Devenu rédacteur-en-chef par le fait du prince, ses compatriotes de la rédaction mirent six mois à l’éjecter de la Réunion. 
Rédacteur d'une "charte de la déontologie des journalistes" il ordonnait d’un ton méprisant à ses subordonnés, il y a peu, d’appliquer les règles de management, de transparence et d’honnêteté qu’il foule aux pieds aujourd’hui. 
Il intrigue avec le directeur de l’Information de France Télévisions pour éliminer son concurrent dans la course politique. 
Un concurrent un peu naïf, qui, lui, avait voulu suivre les règles en déclarant ses intentions à sa hiérarchie. 
Intentions qui étaient arrivées aux oreilles de Bijoux. 
Il fait donc accuser Gérald Prufer, directeur de Polynésie Première, de déloyauté envers France Télévisions par Yannick Le Tranchant (le patron de l'ensemble de l'information à FTV), en plein Comex, le comité directeur de France Télévisions, pour le faire virer de l’entreprise et de la course politique aux élections européennes. 
(Les deux directeurs sont proches et se rendent de petits services familiaux et privés) .
Le poste est libre sur la liste, Bijoux saute dessus. 
La République en Marche a l’air de trébucher sur ces collaborateurs d’occasion. 
Le larron n’hésite pas à faire inviter la ministre des outremers dans le journal télévisé présenté par sa femme à la Réunion ! 
Comme il manipulera la publication des horreurs proférées par Brigitte Bardot à l’encontre des réunionnais, envoyées à son bureau par le directeur de cabinet du Préfet de la Réunion. 
But de la manœuvre : Provoquer un grand boum dans l’Océan Indien pour faire oublier que les réunionnais étaient en train de conspuer Annick Girardin pour son manque d’efficacité et de compétence, dans toutes les rues de Saint-Denis. 
Pendant que lui continue ses messes basses du côté du Ministère des outremers dont la titulaire est donc sa protectrice. 
Il avance sous le couvert, commanditant en février dernier une énorme émission de télévision fabriquée par ses sous-fifres et colleurs d’affiche de la rédaction, à Bruxelles. 
Pour démontrer son entregent et son ambition européenne, il fait diffuser cette émission sur France Ô et les antennes des Premières…
Il utilise tous ses pouvoirs de directeur des rédactions de l’audiovisuel public ultramarin pour se faire son poste politique. 
Le Numéro 2 de la liste LAREM est directeur du WWF, Pascal Canfun. L’organisation non-gouvernementale a fait du site minier de Montagne d’Or en Guyane, son cheval de Bataille. 
Le dirlo va demander à ses collaborateurs d’interdire toute interview ou reportages sur l’entreprise qui porte ce projet d’exploitation minière et de ne plus alimenter l’antenne de Guyane en reportages télévisés sur ce sujet. 
Dont acte, le journaliste de France Télévisions spécialisé dans ce dossier sera prié de se taire par sa hiérarchie. 
Faire plaisir au Numéro 2 de la liste LAREM aux européennes est une priorité pour celui qui n’est pas encore le Numéro 10. 
Mais avant de l’être, et c’est le droit de tout citoyen européen de se présenter à ces élections, peut-être aurait-il dû, par transparence, démissionner de ses fonctions depuis au moins six mois. 
C’est quand même un journaliste de service public, directeur de l’Information des outremers et voilà que tout à coup, par ambition personnelle, pas pour le service des autres, il se positionne sur une liste politique, du parti au pouvoir bien sûr. 
Lui qui fut de droite, puis socialiste (on se souvient encore avec émotion de ses tentatives pour intégrer l'équipe de Delanoé...), trouve un abri dans cet antre de la politique à l’ancienne qu’est devenu » la République en marche », enfilade de mots creux qui ne veulent pas dire grand-chose. 
Le bougre a démissionné de ces fonctions, certes mais il reste journaliste, payé au salaire d’un directeur par France Télévisions. 
Sa femme, nommée rédactrice-en-chef par son directeur de mari, continue de présenter le journal télévisé pour un million de réunionnais, faisant la promo de son époux et du parti au pouvoir !
Wouahhh !! Chez nous les grecs, on aurait fait avaler quelques litres de ciguë pour moins que cela. 
En d’autres temps, une enquête interne aurait démontré les connections entre le directeur de l’Information de France Télévisions, le candidat numéro 10, ses collaborateurs à Malakoff. 
C’est une véritable cellule politique du parti macronien qui a été mise au jour à France Télévisions. 
Un Benalla audiovisuel ! 
Une cellule dont le rôle consiste à orienter le vote des français d’outremer…
Mais que font donc les autorités de contrôle. Le CSA ? 
La Reine Folle peut bien hurler pour la galerie, la Présidente de France Télévision doit son poste, son présent et son avenir au locataire de l’Elysée et à celui de Matignon, les deux patrons de la liste LAREM aux européennes… 
Bref le conte ne finit pas bien : les méchants continuent. 
Le super-méchant est élu député européen LAREM gagnant un fric fou : depuis 2016, le traitement mensuel est de 8 484,05  brut, soit 6 611,47 , les frais généraux sont plafonnés à 4 342  par mois. Plus une indemnité journalière de plus de 300 euros et enfin la prise en charge de ses frais de voyage…
C’est bien d’avoir une adresse à la Réunion ! 
Bon…Plus personne ne se souvient du Numéro 10 des listes aux européennes. Ils finissent tous.. Ailleurs. 
Pourvu que celui-là, dans six ans, ne redevienne pas « professionnel » de l’Information. Il se pourrait aussi qu’il ne devienne rien s’il n’est pas élu. C’est assez simple, somme toute : ne pas voter pour cette liste qui sent étrangement. Edouard Herriot, président du Conseil en 1925, disait : la   politique, c’est comme l’andouillette, ça doit sentir la merde, mais pas trop ! » .
De cette liste LAREM aux européennes et du Numéro 10, pas d’andouillette  mais il y a quand même une forte odeur…

26 mars 2019

Pour FO : les rédactions de France Télévisions ridiculisées et délégitimées


Le directeur des rédactions de France Ô et de 1ère Outremer, Stéphane Bijoux a annoncé aujourd’hui sa candidature aux élections Européennes en position éligible sur la liste La République En Marche (LREM).
Pour les journalistes et les salariés de l’entreprise c’est la stupeur, un sentiment de trahison. Les dirigeants jouent donc double jeu avec nous : aux salariés ils racontent que la mauvaise situation de France Télévisions est due au Gouvernement et nous découvrons qu’en fait ils sont complices.
Au moment où France Ô et France 4 doivent fermer ses portes sous l’injonction de la majorité politique actuelle, voilà que nous découvrons des adversaires parmi nous. Face à nos inquiétudes, aux risques psychosociaux, à la restructuration de l’entreprise tous les beaux discours ne sont donc que des boniments.
Evidemment, la poursuite de la négociation de la rupture conventionnelle collective est remise en cause. Comment voulez-vous croire une direction qui fait mine de compatir aux départs de 2000 collaborateurs,  quand ceux-ci se gratifient dans notre dos de médailles et de postes.
On comprend mieux pourquoi il devenait urgent de sanctionner pour une faute imaginaire, Gérald Prüfer le directeur de Polynésie La 1ère, démis de ses fonctions « à titre conservatoire » comme un vulgaire criminel. Il a eu l’outrecuidance de critiquer la fermeture de France Ô : viré !
La direction générale ne pouvait pas ignorer la volonté d’un directeur de rédaction de se présenter aux élections Européennes. C’est d’ailleurs tout à fait son droit, nous ne le remettons pas en cause, et même nous lui souhaitons bonne chance dans ses nouvelles aventures. Pourtant, la direction l’a laissé organiser récemment « l’Europe et les Outremers »  (tournage à Bruxelles le 17 et 18 février 2019). La direction avait été très claire : « diffusion obligatoire sur toutes les antennes d’Outremer et France Ô ».
Nous pensons évidemment à son épouse, très grande journaliste, grande professionnelle et présentatrice à Réunion La 1ère. Elle recevait encore la semaine dernière Annick Girardin (LREM), ministre de l’Outremer pour « une page spéciale ». Quelle doit être déonlogiquement sa position ?
Partout, les téléspectateurs remettent en cause l’indépendance de la Presse vis-à-vis du pouvoir. De quoi avons-nous l’air collectivement maintenant ?
Nous exigeons des explications claires, nettes et précises du directeur de l’information de France Télévisions. Il faut arrêter de prendre les salariés pour des andouilles. Qui commande notre entreprise 

Sosthène :la Corruption de l’information des Outremers


Les nuages s’amoncellent sur une partie de l’Olympe : celle que personne ne voit et qui touche France Télévisions. 
Sur la liste aux élections européennes du Parti du Président, La République en marche, en dixième position, donc éligible, il y a le directeur de l’Information des Outremers à France Télévisions, Stéphane Bijoux !!
Une honte ! 
France Télévisions qui déclame urbi et Orbi son indépendance, sa neutralité totale dans le domaine de l’Information envoie un directeur de l’Information des outremers faire de la politique contre les autres partis ! 
Mais de qui se moque-t-on ?? Surtout que le triste individu s’est largement servi de sa fonction et des moyens de France Télévisions pour asseoir sa candidature et obtenir cette place. 
Il y a quelques jours, il ordonnait la production et la réalisation d’une émission de propagande sur l’Europe, financée totalement par l’Union européenne à destination de France Ô et des outremers !
Mais il y a pire que cette candidature LaREM qui était clandestine : un autre directeur était candidat pour une place sur les listes électorales. 
Il a déclaré officiellement en interne ses intentions. 
Mais son projet faisait barrage à Stéphane Bijoux. Ce dernier a donc fait monter au créneau un fidèle allié : le directeur de l’Information de France Télévisions lui-même, Yannick Le Tranchant. C’est le directeur de l’Information qui a demandé personnellement à la Reine Folle en Comex, de virer Gérald Prufer, directeur de Polynésie Première, candidat mieux placé que Bijoux à la candidature ses européennes. 
C’est chose faite : le conseil de discipline bidon de Gérald Purfer est fixé au 1eravril…
un vrai poisson, car le dossier est vide. Une mauvaise blague qui n’avait que pour but d’écarter le Prufer pour faire de la place au Bijoux, avec la complicité du directeur de l’Information de  France Télévisions !!!
Les fidèles de Stéphane Bijoux, qu’il a nommés, les uns comme directeurs de rédactions, les autres comme rédacteurs-en-chef du web de Malakoff, resserrent les rangs. 
Ils font la campagne politique de leur patron clandestinement depuis des semaines. 
De vrais colleurs d’affiche qui vont avoir du mal à s’expliquer devant leurs rédactions. 
Les moyens de France Télévisions ont été utilisés au profit d’un parti politique, grâce à au moins deux directeurs de l’Information de l’Audiovisuel Public !!
La Reine Ernotte écume de rage…
Les fumées de la Divinatrice de Delphes sont épaisses et dessinent un drôle de destin…
La colère devrait monter chez les sénateurs et députés. Le grondement de l’Orage….

24 mars 2019

Sosthène : les Glandus et les Bouseux !


Pour nous les grecs, Lyssa est inévitable et c’est un drame de la rencontrer ! 
C’est l’esprit de la Rage furieuse, de la Folie meurtrière…Vous diriez schizophrénie …
Lyssa a des hallucinations, se met à genoux pour prier un seul dieu, déteste les hommes. 
Il faut dire qu’elle est née du sang d’Uranos quand il fut émasculé par Cronos… 
Naître d’une amputation des roubignolles, voilà qui doit plaire à la Reine Folle qui croit diriger la Cité de France Télévisions. 
Sa détestation des Hommes debout est si forte que dès qu’elle en voit un, elle veut lui couper la tête, à défaut du reste. 
Rejoignant ainsi deux de ses objectifs : faire des économies en éliminant un ETP, Equivalent Temps Plein et supprimer un doute, un obstacle, une remarque, un professionnel. 
Car l’activité principale de France Télévisions semble être la suppression d’emplois et non plus la fabrication de programmes de télévisions. 

La Reine Folle a donc voulu exécuter Gérald Prufer, le directeur régional de Polynésie Première pour deux phrases que le Monde lui aurait attribué… 
Deux prétextes car la présence de Prufer insupporte la Reine Folle et puis Prufer, c’est un symbole : celui des outremers qu’il faut faire rentrer dans le rang. 
Il n’y a jamais eu autant de racisme et d’ostracisme officiel à France Télévisions, vis-à-vis des outremers, que pendant ce règne de la Reine Folle. 
Les stations Première sont oubliées, méprisées, vilipendées. Ce sont » les glandus sous les cocotiers » que cite Le Monde. 
Mais ces glandus-là ont des audiences pharaoniques. 
Car ce sont des télévisions de plein exercice que Cavada avait voulues mettre en place et ce sont bien les directeurs d’antenne locaux et les rédacteurs-en-chef qui portent ces succès d’audience, avec leurs équipes qui connaissent leurs publics à la perfection, pas une direction centrale et parisienne illusoire et dépourvue de talents…. 
Les Premières, dans les pays d’outremer, talonnent TF1 et même parfois dépassent la chaîne privée, loin devant France 2 et France 3. 
Les audiences sont tout aussi championnes en matière de radio dont les antennes et les infos cartonnent partout…enfin presque partout. 
Conclusion : les pros sont sous les cocotiers. 
Alors quel huluberlu a voulu faire de France Ô, vitrine des outremers et chaîne nationale, une chaîne sans ultramarins ?
Bien sûr on a sorti de la naphtaline quelques ultramarins de circonstances, plus habitués des cocktails ministériels et culturels que du vrai travail de télévision. 
Résultat : les programmes de France Ô ont viré rapidement à la catastrophe…l
a directrice des magazines de la chaîne n’a jamais mis les pieds dans une île des outremers , sauf au Club…
Il n’y a jamais eu de musique des outremers, de la Réunion, de la Caraïbe, du Pacifique…
Les technocrates parisiens ont fait une chaîne de télé des outremers comme les bretons font de la tomate en pays pluvieux : sous serre et hors-sol ! 
Pas étonnant que les consommateurs téléspectateurs aient fui. 
Il fallait vraiment fermer cette chaîne…pour la reconstruire ...avec les glandus des cocotiers. 
Après tout ce devait être leur chaîne. Il est significatif de voir un appel à la grève d’un tas de syndicats pour sauver « Malakoff » citer l’Outremer, qu’en milieu de deuxième page de revendications…
Mais la Dingotte a cette idée fixe de faire des économies et donc de fermer France Ô avant même que la Loi ne le lui permette. 
C’est rare quand une chef d’entreprise publique, dont les français tous ensemble sont actionnaires, foule au pied l’avis des élus, sénateurs et députés! 
Sa volonté est manifeste : faire fi des spécificités des missions de l’audiovisuel public outremer et faire rentrer les premières dans France 3. 
Hé ! Reine Cocotte : cela s’est déjà fait et ce fut…un échec et c’est pour cela, au nom du Peuple Français, que le législateur a créé RFO !
Parce que la télévision des outremers doit apporter une information réelle et vérifiée en territoires d’oralité. 
Une information officielle aussi et sa contrepartie, des programmes qui forment et enseignent, distraient et reflètent les cultures diverses. 
Tout cela, les pro « glandus « des cocotiers le font depuis des années au rythme de leurs pays respectifs et toujours avec succès. 
Alors pourquoi vouloir les annihiler ? 
Pourquoi pourchasser un Prufer, martiniquais, qui a fait son travail à la perfection dans tant de stations dénonçant au passage les initiatives imbéciles ou idiotes venues de Paris ? Du racisme ? De l’idiotie ? 
La révolte gronde dans les Habitations audiovisuelles !
Donc bilan de quelques années de folie royale : fermeture de France Ô de façon méprisante, sans réel projet de substitution : ces bronzés-là n’ont besoin de rien de plus !

Non contente de démolir ces outremers la Reine s’attaque aux Paysans, aux ploucs, aux territoires, à ces espaces inconnus au-delà de la Seine, à France 3…devenu une marque en abandonnant toute personnalité. 
On y voit des directeurs régionaux qui s’agitent pour faire rentrer des initiatives avec le mot numérique pour complaire à la Dingotte, qui manœuvrent politiquement pour obtenir des subventions supplémentaires de conseils régionaux moqueurs ! 
Et puis pas grand-chose. Pas de projet de réforme profonde, d’ancrage des stations dans leurs réalités contemporaines, pas de projet de grandes éditions d’informations transrégionales ou au contraire hyper-locale, à la demande des bassins de populations, pas d’enthousiasme, juste des histoires de petits chefs, de sous-adjoints, de peur de perdre son emploi, France 3 devient une administration de la télé régionale où on ne rigole plus, où il n’y a plus d’aventures. 

On pourrait concevoir des programmes nationaux en région : des concerts, des pièces de théâtre, des séries ,de grands débats…
Le studio-auditorium France 3 Elsass de 409 places de Strasbourg est quasiment désaffecté : la Reine Folle a décidé de le ressusciter pour y organiser le plus cher séminaire de France Télévisions de ces dix dernières années : des rédacteurs-en-chef et leurs adjoints, deux cents personnes, venues de partout :des régions, des outremers, de Paris, de Malakoff pour se congratuler mutuellement, ne rien se dire de concret et se féliciter sur la photo autour de la Reine Folle de faire partie » de la même communauté ». 

Les sommes folles qui ont financé ce Barnum inutile, dans la ville européenne de congrès la plus chère de France viennent bien de la Redevance…de l’argent public consacré à se faire des bisous mais pas du tout utilisé à la mission de France Télévisions !! 
Ha lala vivement que le projet de loi Audiovisuel soit sur la table des élus et soit voté, que le Monde change ! 
Peut-être même, que des élus responsables, des sénateurs, des députés, y injecteront de la Raison. 
On pourrait créer une Holding avec un président unique de l’Audiovisuel et des directeurs de sociétés, assistés de conseils d’ ‘administrations réels, on pourrait , dans le détail, ressusciter France 3 et RFO, les Paysans et les Glandus, pour mettre clairement au travail des organisations qui sommeillent en attendant la Lumière…

21 mars 2019

Le Directeur des Outremers convoqué par le Sénat

C'est donc dans cinq jours, le 26, que Wallès Kotra est convoqué devant la délégation sénatoriale des Outremers.
Nul doute que sera évoqué le sort réservé à Gérald Prufer, récemment démis de ses fonctions.
Ce dernier après son entretien préalable de deux heures devrait pouvoir retrouver sa famille à Tahiti lundi.
Il s'avère cependant que, malgré la volonté de Lesaunier le Drh et celle de la présidente, il sera difficile d'amener la preuve d'une faute lourde en la matière.
Par ailleurs, la nomination de Prufer comme délégué syndical FO Medias, si elle peut être contestée en métropole (du fait des récents accords Macron - Pericault ) ne s'applique pas au Territoire qu'est la Polynésie française.
La Direction a maintenant un mois pour rendre sa décision.

19 mars 2019

Départ d'Hervé Brusini de France Télévisions


Hervé Brusini un garçon sympathique et talentueux quitte donc FTV.
Il y aura laissé son empreinte au travers de sa passion : l'information.
Titulaire de nombreux prix pour la couverture d'événements qu'il a traités à travers le monde, il a cependant toujours su garder une très grande modestie.
Une information qu'il a servie à tous les postes ,juqu'au plus prestigieux, la Direction de l'Information.
Il sera intéressant d'avoir son regard sur ce qui s'est passé ces dernières années...

18 mars 2019

TF1 en tête face à France 2 pour le JT de 20h

Comme chaque dimanche, il est intéressant de suivre le duel
Delahousse / Coudray.
Cette dernière a réuni le maximum de suffrage avec 6 millions 700 mille téléspectateurs contre près de 5 millions pour Laurent Delahousse.
Au total quand même plus de 11 millions de personnes devant leur petit écran !
Pour une télé moribonde selon certains experts...