17 août 2018

La redevance pour aider les associations immigratrices ?




Après la récente intervention du Chef de l’Etat concernant les bateaux qui engraissent les passeurs on peut légitimement, au titre de contribuables, se poser quelques questions après lecture des comptes 2017 de Sos Méditerranée France.

On y apprend en effet la contribution de sociétés du service public par des "dons en nature non valorisés dans les comptes" : France 2, France 3,  Radio France (France info, France Inter, France bleu). Ce, sans autre précision des montants.

Qui a décidé de financer ces opérations ? 
Est-ce la Présidente Ernotte et en a-t-elle fait part au Conseil d’Administration ?
Pour Radio France était-ce Matthieu Gallet contraint de quitter le navire ?

Qui a décidé du choix de cette association et sur quels critères ?

Cette question est d’autant plus intéressante quand l’on sait que des interrogations sont d’actualité sur les arrière-pensées des promoteurs de ces opérations même si le sauvetage en mer a été décrété Grande cause nationale.

Que recouvrent les dons en nature ?

Y a-t-il un échange « industrie » ? Autrement dit l’Association permet-elle aux sociétés bienfaitrices de monter sur les bateaux et d’effectuer leur travail de reportage sans se voir réclamer une « dîme » comme c’est la plupart des cas ?

D’habitude, pour ce genre de situation, le service public dédie une soirée à la récolte de dons par exemple pour le Téléthon, là, tout semble se passer en catimini comme s’il était honteux de servir une cause humanitaire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.