31 août 2018

Copinage ? Agnès Saal ... Françoise Nyssen

Visiblement, le "Pouvoir" n'a pas compris les messages qui viennent de toutes parts : les français en ont assez de ces passe-droits et promotions bidons qui ternissent la fonction publique !

Il n'est bien entendu pas question d'empêcher Agnès Saal de travailler, c'est un droit inaliénable. 
En revanche, il était certainement possible de l'affecter à une fonction où elle aurait pu donner toute la mesure de son talent avec une exposition moindre.

En effet ce qui choque, ce sont les termes "haut-fonctionnaire", dans l'inconscient collectif, c'est le Préfet en province, les éminences grises de Bercy, les membres de la Commission de Bruxelles ou tout du moins ceux qui, d'une manière ou d'une autre dirigent sans avoir à répondre de leurs dérives.

Même si là, en occurrence ,il s'agit de compter les grains de poivre dans la purée et faire le décompte des mâles et femelles voire transgenres dans les administrations : haut-fonctionnaire à l'égalité, la diversité et la prévention des discriminations au ministère de la Culture ! 

« Par arrêté du Premier ministre et de la ministre de la culture, ( Françoise Nyssen, la spécialiste
des mezzanines dissimulées au fisc et grande donneuse de leçons ), en date du 27 août 2018, nomme Mme Agnès SAAL, administratrice générale, dans l'emploi d'expert de haut niveau (groupe I) pour exercer les fonctions de haut fonctionnaire à l'égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la culture, pour une durée de trois ans à compter du 1er septembre 2018 ».
Publication du Journal Officiel !

Et l'on nous rebat les oreilles d'absence de copinage !
Quel est le benêt qui peut encore tolérer ce genre de discours ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.