02 juillet 2018

Sosthène : montée en puissance de Tullius Detritus !


Mes douze chèvres se moquent de ma dégaine de pâtre grec !
Elles ont ce bêlement moqueur que je peux interpréter : à douze, on fait du lait et du fromage.
Là bas, sur les bords de Seine, il y a pas loin de trois cents directeurs, un vaste troupeau de bœufs gras qui ne font rien et en plus la harde s’agrandit.

En fait, Il y en a 270 environ mais, la Hiérarchie augmente encore à France Télévisions ! 
A la colère de la Cour des Comptes et des parlementaires mais la Reine Folle s’en moque aussi. Elle nomme à tour de bras juste avant l’été, comme cela, la colère des 10 000 salariés qui voient leurs salaires gelés se dissipera sur les plages…
Il tombe des nominations de directeurs comme à
Gravelotte…
Et puis quels directeurs ! 
Vous avez échoué à monter une chaîne de télé en plastique Toutinfo ? Allez hop ! 
Et vous avez fait une carrière presque exclusivement à Paris et bien je vous nomme à la Direction de la régionalisation ! 
Ça va vous changer ! 

La Reine Folle est comme Napoléon avec sa noblesse d’empire à la veille de Waterloo! 
Elle baptise et anoblit à tout va. 
Et les salaires des impétrants grimpent de 8 pour cent à chaque fois !

Son petit directeur de cabinet, incompétent en matière de télévisions, ignare en matière d’Information, même si son grand-père était journaliste à l’Obs, se prenant pour un Clausewitz de la politique, spécialiste de l’accompagnement des vieilles dames et passant de maman en maman : La Reine Folle, après la
ministre Duflot dont il a provoqué la chute et avant cela, la candidate à la Présidentielle franco-norvégienne et magistrate Eva Joly, dont il provoque l’échec… 

Beau Score en matière de gériatrie féminine.

Et inspirateur, en tant que féministe du fameux «Je ne travaille pas avec des hommes blancs de plus de 50 ans… » 

Ce petit barbichu, surnommé en douce par les syndicats et les directeurs de France
Télévisions, les vrais : Tullius Detritus, en hommage au petit bonhomme verdâtre dans Astérix et la Zizanie, a causé une réelle surprise.

Avec juste un master 2 de sciences politiques, sans diplôme d’ingénieur du Numérique, sans expérience de la télévision, sans avoir été producteur, sans avoir été réalisateur, sans jamais avoir tourné un reportage de sa vie, ce bougre est nommé " Directeur de la Transformation Numérique de France
Télévisions. "
" Dans le cadre de la mise en place de la réforme de l’Audiovisuel public " précise la Reine des pommes !
Tiens on a du louper un truc : vous avez vu passer un document ? un rapport ? en provenance de l’Elysée ? en provenance du premier Ministre ? Ou bien une loi sur l’audiovisuel public prévue aux calendes grecques ? 
Non la Reine réforme quand elle veut ! 
En tant que membre virtuel d’un gouvernement imaginaire. 
La Reine vit enfermée et gardée dans son donjon dont elle ne sort plus, par Tullius Detritus ! 
Pas étonnant qu’elle ait une vision étriquée et déformée de la réalité télévisuelle.

Le site info de France Télévisions attire des millions de vues, dit-elle. C’est le quatrième site le plus regardé en France. Le Premier est celui du Monde et on ne peut pas dire que sa lecture ou sa consultation attire la foule du Grand
Public. 
D’ailleurs, il n’est, ni écrit, ni fait pour cela.

En fait, le site de France télévisions est un site modeste qui frise l’échec vu les moyens engagés. 
Il faut arrêter la Communication, c’est comme une drogue pour la Reine de Pique. Elle lui fait prendre les vessies pour des lanternes. 

Le Ministère-une Direction- de la Transformation va bien faire rire dans France Télévisions.
Ça a quand même un petit côté soviétique. Genre : Directeur de la Transformation et de la Marche vers un Avenir Technologique Flamboyant ! 
Un rire jaune et grinçant couleur solaire pendant l’été. 
SALTO, le futur site de ventes promet d’être un échec retentissant. 
La mauvaise humeur commence à monter dans le royaume et des jacqueries sont à craindre : on licencie pour un rien, des journalistes, des rédacteurs-en-chef qui osent dire que la Grande
Machine tourne mal. 
La Reine de Pique qui coupe les têtes commence à se prendre pour un sultan turc ! 

Tout cela pour économiser de l’argent pour se
payer de nouveaux directeurs… 
En attendant l’Etat a sorti sa calculette. 
Bercy, les directeurs du Budget ont le sourire sympa des bourreaux. 
Une première ponction va être annoncée. Bientôt, pour le budget 2019. L’objectif de l’état est simple : récupérer son argent. 
De fait sur les 3 milliards d’euros du budget de France Télévisions, il y a 2 milliards 400 millions d’euros qui viennent de la Redevance. 
Une part sanctuarisée : une règle européenne exige que l’argent qui vient de la Redevance ne puisse être affecté à autre chose par l’Etat. 
Il y a une centaine de millions d’euros qui vient de l’auto-financement : parrainages et publicités et le reste vient de l’Etat. 
Et ce sont ces 500 millions d’euros, versés pour des compensations précises que le gouvernement veut récupérer. 
La Redevance n’augmentera pas avant quelques calendes : les français ont les grèves du Rail, la limitation à 80 kmh, on ne va pas leur
annoncer après l’été, une généralisation de la redevance aux appareils numériques ? 
Non ! Faut être un fada politique en provenance de l’aile extrémiste des Verts comme Tullius Detritus pour croire à cela !

Zeus a tonné la dernière fois et lancé quelques éclairs : il faut que les outremers soient visibles sur les grandes chaînes nationales. 
Il faut des grandes émissions de prime time. 
Il faut des noirs et des marrons et des métis et des blancs, antillais, mahorais, réunionnais, calédoniens à l’antenne de France 2 ou
France 3. 
Il faut des musiques polynésiennes, mélanésiennes, bantoues, arabes, indiennes chinoises, bushiningues...
il faut ouvrir les hublots des chaînes nationales sur les Outremers. Zeus a été clair : mais personne ne moufte au huitième étage de France Télévisions. 
Ah faire de Malakoff , qui a des studios de télévisions, de radio, qui a tout le matériel pour faire travailler des journalistes, un lieu consacré aux outremers, un site d’enregistrement d’émissions pour les chaînes nationales et pour les programmes des stations
des Premières ! 
Un lieu où une Agence France Télévisions Premières pourrait travailler au bénéfice des stations des trois océans, vous savez les stations de l’Archipel France comme dit Zeus ! 
Et une Agence qui pourrait constituer le service Outremer de la Rédaction Nationale ? 
Dont les experts pourraient intervenir en cas de cyclones, de cataclysmes, de révoltes, de dévastations, de changement climatique, de blanchiment de coraux, de pollutions énormes et
industrielles…
Cela serait une vraie et puissante réforme. 
Mais pour cela , il faudrait que le cénacle, le petit groupe des initiés autour de la Reine Folle, soit
composé de professionnels. 
Ce qui est loin d’être le cas. Il faudrait aussi que la centrale d’achat qui se met en place dans la réforme, admette que les outremers ont plus besoin de service public que de services payants !
Bon ce qui me rassure, c’est que le moment, où ce microcosme incompétent va exploser se rapproche. 
La Pythie l’a assuré, la tête dans la fumée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire