12 juillet 2018

France 3 : l'art d'enfoncer les portes ouvertes




C'est une vieille lune que nous ressort la brave sénatrice UDI-UC Catherine Morin-Desailly dans une récente interview donnée aux Echos !
"France 3 n'a pas vocation à avoir de l'information nationale…mais à être la chaîne des territoires y compris des outre-mer"
En effet, depuis la création de la rédaction nationale de la chaîne des Régions, peu de temps après l'éclatement de l'ORTF, en 1974, un antagonisme est apparu entre les professionnels "provinciaux" et leurs collègues "nationaux" pour ne pas dire parisiens.
Ces derniers considérés, telles les séries américaines, comme les "fédéraux", manifestant une certaine arrogance vis-à-vis de ceux qui sont toute l'année sur un terrain qu'ils connaissent par cœur. Et ceci, non seulement pour la Métropole mais aussi, d'une manière plus prégnante encore outremer.
Témoin, il y a quelques semaines, le reportage sur le chlordécone réalisé pour France 2 par
Valérie Heurtel dont personne ne contestera les qualités de journaliste. Cependant, deux jours auparavant un magazine de grande qualité avait été diffusé par Martinique la 1ere ...
Et c'est bien là le problème car cette télévision, réellement de proximité parfois l'est un peu trop, notamment dans le domaine politique et il n'est pas mauvais d'avoir un regard extérieur, en principe sans parti pris.
Un exemple parmi tant d'autres : qui va s'amuser à St Pierre et Miquelon à critiquer la Ministre de l'Outremer, Madame Girardin
dont la fille travaille à St Pierre et Miquelon 1ère, la télévision régionale ?
Avons-nous vu un seul reportage critique sur France 3 Ile de France à l'égard de la Maire de Paris ?
Quand, à Rouen, récemment, un journaliste s'est permis d'émettre des doutes sur les qualités de la politique d'un édile socialiste, on a trouvé le premier prétexte pour le virer d'une manière ignominieuse !
Qu'il y ait un bureau dans la capitale pour gérer ce type de situations personne n'en fera le reproche.
Cependant, dans le même temps et dans le même esprit, pourquoi conserver des bureaux régionaux dépendant directement de France 2 ? 
Qui a pris la peine de dénombrer les sujets tournés par ces bureaux et jamais diffusés ! 
Un gâchis considérable !

Ce qui est resté choquant aux yeux des français contribuables et donc payant la redevance, c'est cette débauche de moyens, réalisés par des rédactions appartenant parait-il à la même maison pour couvrir un même événement.

Choquant en Métropole mais que dire des voyages sous les tropiques ?
Il sera intéressant à ce sujet de voir combien "d'envoyés spéciaux" du Service Public seront diligentés en Nouvelle-Calédonie pour le prochain referendum sur l'indépendance ?
Pour mémoire, rappelons que la station régionale dispose d'un des plus gros effectif du Pacifique ...
Généralement dans ce type d'opération, chaque rédaction nationale envoie une équipe pour couvrir l'actualité, une autre pour réaliser des magazines sans compter les présentateurs qui incarnent le fait que la chaîne est bien là.
Ajoutons une équipe en observation de Polynésie 1ere voire de Wallis et Futuna 1ere, ajoutons-y les Directeurs régionaux des stations précitées et France Télévisions peut pérenniser son bureau des voyages !

Ce n'est pas demain la veille que tous ces problèmes seront réglés.

France 3 est une énorme machine qui dépense des sommes considérables dans l'entretien de ses locaux. 
On vient de mettre des années à s'apercevoir que les locales par exemple  n'étaient pas regardées. 
Elle avait été mises en place par Marc Tessier pour faire pièce à M6 qui avait créé moins d'une dizaine de bureaux-citadins. 
L'expérience a tourné court pour M6. 
Celle de France 3 se poursuit plus de dix ans après ... 
On avait déshabillé Pierre pour habiller Jacques. Résultats : suppression d'émissions sportives, touristiques etc. sur le JT régional pour faire des redites au niveau local.

Tout est à remettre à plat à France 3 mais qui aura le courage de le faire ?
Surement pas les élus des régions (territoires en novlangue) qui y retrouvent de temps à autre l'occasion de faire passer leur binette à défaut d'un message.
Et il ne faut rien attendre de l'intérieur de la société dite "unique" mais qui par bien des aspects n'a jamais été aussi partagée !
Sur les salaires, sur les moyens et sur des objectifs parfois contradictoires faute d'une ligne clairement définie.
La refonte du budget ne va pas dans le sens d'une amélioration. 
Depuis les réformes entreprises par l'équipe dirigeante, "on est à l'os" !
Ceci n’empêchant nullement des initiatives extravagantes et onéreuses... Triste ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.