12 juin 2018

Sosthène : jeu de dupes !


Je me sens comme un spectateur de marque, assis sur le bord de l’orchestra et regardant jouer les comédiens qui s’agitent sur le proskenion, cette estrade où sont données des pièces millénaires. 
Chez nous, athéniens, le théâtre est plus qu’une passion : une religion. 
Le royaume fou de France Télévisions est comme une pièce consacrée à Dyonisos. 
Mais plutôt une farce tragique où l’agonothète muet, ce magistrat chargé des spectacles  n’a pas donné l’ordre au mastigophore, le porteur de verges, de punir l’acteur médiocre qui joue le rôle de la Reine Folle.
Le spectacle de cette farce de France télévisions est affligeant et son histoire pourrait être incroyable. 
Une Reine, ne jurant que par les femmes blanches, tente de diriger un royaume de dix mille salariés, en supprimant une à une toutes les motivations. 
Elle annonce que les baronnies des chaînes de télévisions seront respectées, avec leurs identités, leurs oriflammes, leurs marques et leurs personnels  et elle fait exactement l’inverse !
Elle dilue, amalgame, confond…
Elle prône le passage sur les « nouveaux écrans » pour aller toucher les jeunes ! 
Comme si les jeunes étaient l’avenir dans une France qui vieillit inexorablement et dont les départs en retraite s’échelonnent entre 65 et 70 ans !
Oui mais, dit-elle, il y a les nouveaux écrans : les téléphones et les smartphones…
Vous avez vu ce que regardent les  jeunes sur les « nouveaux écrans » ? 
Du rap, des jeux sanglants, de la violence, des mangas et du porno, beaucoup de pornographie !
10 pour cent des 14-24 ans sont accros au X !!!
 Dyonisos se marre ! 
Et donc France Télévisions va produire des web séries et passer des programmes pour concurrencer les addictions adolescentes masturbatoires pendant que l’immense majorité de la population continue de regarder la télévision sur grand écran dans son fauteuil ?
 Parce que c’est bien joli de prôner " les Jeunes ! les Jeunes !" en se trémoussant dans son salon parisien mais les adultes faits, de 25 ans à l’infini, ont besoin de la télévision publique pour s’éduquer, se former, s’informer…
Et là, trônant sur un monceau d’incompétences et une foule de cadres et de conseillers, la Reine, depuis son couronnement magouillé, ne fait rien !
Ah elle est au fond du puits la dame Ernotte : PDG parmi les trois dirigeants d’entreprises les plus détestés des français, 
Confuse et incompétente dans ses interviews diverses, semblant corrompue par ses collaborations extérieures dans de grandes entreprises industrielles et polluantes, soutien de la malbouffe et de l’obésité des enfants pour faire passer des pubs…
On se demande bien ce que les politiques qui la maintiennent contre vents et marées, lui trouvent ?
Une ressemblance entre elle et la Ministre de la Culture, qui devrait d’ailleurs durer ce que durent les roses et ne pas passer l’été…
Même l’ancien Pacha de l’Elysée, Hollande, n’a pas voulu la rencontrer alors qu’il était à France Télévisions. T
Tout cela pour démontrer que cette reine sombre dans le puits sans fond des inutilités. 
Elle recrute une commissaire de police pour diriger la sécurité et la défense de France Télévisions…
Inquiétant quand on sait que les seuls terroristes à traquer sont les journalistes. 
Car franchement le niveau de sécurité de France Télévisions est à la portée d’un adjudant de gendarmerie ou d’une responsable de garde champêtre ! 
Mais là quand on voit le CV de la fliquette on devine que la rencontre et le recrutement se sont faits pas loin d’un salon féministe de la mairie de Paris ! 
Allez hop ! Encore un cadre à dix mille euros par mois recruté !
Et les syndicats ne mouftent pas ! 
A part quelques irréductibles ! 
Le syndicat crypto-communiste ne dit pas grand-chose sur la Reine folle : et pour cause. 
On comprend tout quand on lit les accords secrets et confidentiels que ce syndicat a signés, il y a quelques temps, avec la direction : je te soutiens à fond et toi tu recrutes mes gars ! 
Et comme la direction assure la gestion des personnels syndiqués : les permanents sont assurés d’une belle carrière et d’un beau pactole en partant en retraite ! 
Si vous voulez la copie des accords demandez donc à Eole à l’ADAP ! 
Bon il est vrai que ce sont des accords embarrassants puisque illégaux : une direction d’entreprise ne peut privilégier un seul syndicat ! 
Et les syndicalistes commencent à chanter sur la scène du théâtre. 
Ils reprennent des couleurs à se révolter devant une accumulation d’incompétences,de commissions inutiles et de lâchetés. 
Oui i l faut supprimer France Ô ! 
Pas seulement parce qu’il n’y a que 20 000 téléspectateurs...
Mais parceque cette chaîne est une excuse politique : les gens qui la dirigent ne connaissent pas les outremers. 
Ils y mettent du documentaire alors que les outremers ont une vie propre et individuelle qui ne mérite pas obligatoirement de passer sous la loupe des documentaristes : il y a Arte ou la 5 pour cela...
On met les ultramarins sur une seule chaîne confidentielle comme cela, on évite de former des noirs à l’encadrement supérieur. 
Combien de mahorais sont rédacteurs-en-chef ?
Combien de polynésiens sont directeurs régionaux ? 
Combien de journalistes antillais dans la rédaction nationale ? 
Combien de noirs présentent une émission sur France 2 ?
Guadeloupéens ? Martiniquais ? Tahitiens ?Kanaks ? 
Allez hop sur France Ô ! 
La rue Danton de Malakoff est un ghetto ! 
France Ô n’est pas regardée, même pas par les deux millions d’ultramarins d’ascendance qui vivent sur le territoire métropolitain ! 
Et puis après ? 
Au nom de l’égalité, les trois millions de bretons qui vivent à Paris voudront leur chaîne ? Les 600 000 basques ? les 500 000 alsaciens ? 
La Liberté marche toujours de concert avec l’Egalité…
Et puis, après enquête, Malakoff, le Pôle Sud des Outremers, fonctionne d’une drôle de façon : le directeur exécutif, Kanak, garde son calme, sa nonchalance et sa paye pharaonique. 
Au milieu de la tempête qui secoue France Ô, au milieu de la Peste qui supprime les ETP dans les stations des outremers, le Grand Mamamouchi tropical ouvre un tournoi de Babyfoot à Malakoff, par note de service. 
Il n’y a plus de DRH opérationnelle depuis des mois, 
La Direction de l’Information est inexistante, la rédaction part à vau l’eau, les salariés deviennent neurasthéniques, la directrice de cabinet clame partout qu’elle veut rentrer en retraite en Caldochie. 
Un directeur de 68 ans part à la Réunion, avec le DRH ,qu'il a recruté, comme administrateur et futur directeur ( vous suivez ?) créer un avenir audiovisuel à une station blessée. 
Les directeurs régionaux, nommés au hasard des lubies, sont convoqués à Paris pour un énième séminaire...sans ordre du jour. 
Une seule obligation : aller voir, à la Maison de la Nouvelle-Calédonie, un documentaire soporifique, réalisé en douce par des collaborateurs de France Télévisions sur leur temps de travail officiel, signé Walles Kotra…sur la vie, les mœurs, et l’avenir ( !) de Michel Rocard en outremer !!! On y croit ?
Pendant ce temps les fameuses Premières, les stations d’outremer, font l’objet d’une réforme hallucinante où des cadres ubuesques tentent de mettre en place la « Transversalité ». Autrement dit de mettre dans le même melting-Pot les journalistes radios et télés…
Ce qui existe déjà puisque tous sont salariés de France Télévisions. 
En fait, la confusion est totale. Cette réforme qui devait aboutir à la suppression de postes de cadres dans les stations aboutit à des demandes directoriales de créer des postes de cadres supplémentaires !!
Et le Mamamouchi tropical se vante d’avoir dans la même station, radio et télés…
En oubliant de préciser que les moyens sont succincts sur des territoires régionaux communs et exigus ! 
Et que la fameuse radio filmée mis en place à grand frais dans les studios radios prend la poussière : aucune audience ni en télé ni en radio n’a pu justifier son existence, et les techniciens radio ne voulaient prendre en compte l’image de la télé bricolée que s’ils étaient payés et formés…Du coup dans les régies radios d’outremer il y a des cameras poussiéreuses et des commutateurs moisis…
Mensonges, apparences, expertises foireuses, le monde de France Télévisions est bâti sur du vent ! 
La Reine Froide commence à s’échauffer : elle annonce des réformes sans objet, dispose de budgets inconnus, s’appuie sur des chiffres inexistants, fait appel à des commissions dignes de Clémenceau (« pour enterrer un problème, il suffit de créer une commission ») composées d’anges déchus de la Télé Publique…
Pas étonnant que les gars et les filles de France 3 partent autant en arrêt-maladie…
Les stations régionales sombrent dans une neurasthénie territoriale !
Mais je suis berger et grec et ancien strategos athénien et je me dis que cette situation est voulue par un pouvoir machiavélique : les Président et Premier Ministre qui n’interviennent pas et laissent pourrir ce Royaume ! 
Un jour quand leurs armées de députés et de sénateurs donneront l’assaut à coup de réformes brutales, il n’y aura plus qu’une milice famélique et malade, une reine folle et enfermée, et des murailles pourries pour protéger l’audiovisuel public !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire