12 juin 2018

CGC : Décapant !


mardi 12 juin 2018

Sans attendre le moindre texte – pas l’ombre d’une ébauche de projet de loi qui serait transmis aux députés – « Le Parisien » de ce weekend a fait état des chantiers que l’État/actionnaire demanderait à France Télés de mettre en œuvre.

Ce n’est donc pas aux élus que ces annonces sont faites mais aux deux journalistes du Parisien reçu à la Présidence à la bougie pour créer« l’ambiance zen » (sic).
D’ailleurs pour bien montrer comment les élus sont traités, il suffit de voir le point 2 « situation générale de l’entreprise » pour lequel, ils n’ont effectivement reçu aucun document.

Il convient donc de se référer au Parisien pour tenter d’en savoir plus.
C’est ainsi qu’avec le titre de Presse on apprend que non seulement « la redevance n’augmentera pas » mais qui plus est que sans aucune connaissance du budget 2019, les économies souhaitées « seront loin des baisses faramineuses que l’on a pu lire ici ou là comme a tenu à rassurer la ministre de la Culture ».  Tout ça sans aucun chiffre, faut-il le redire !

Toujours grâce au Parisien, on apprend que le sort de France Ô sur la TNT serait, entre autres, lié à une consultation des téléspectateurs cet automne « Nous lancerons d’ailleurs une consultation auprès de nos téléspectateurs cet automne ». La consultation des téléspectateurs mais pas des élus évidemment.

« De la Martinique à la Réunion, les habitants regardent surtout notre réseau de chaînes locales 1eres  qui mixte déjà télévision, radio et numérique » cite Le Parisien qui indique que de toute façon malgré la question posée «  A-t-on besoin d’une autre chaîne spéciale pour parler de ces territoires ? » « Ce sera à la ministre de trancher. ».

Concernant l’arrêt de France 4 et le flou dans lequel vont se retrouver ses salariés de la chaîne, la formule est lapidaire « J’assume la vision stratégique et l’approche pragmatique. On doit faire des économies et la redevance n’augmentera pas… Il est normal que l’audiovisuel public participe aux efforts demandés à tous les étages de l’État. Pour l’extinction de France 4, on n’a pas encore de calendrier. Pour nous, le travail commence »
Quant aux expérimentations  des matinales communes à France 3 et France Bleu commençant par Paris et Marseille, là aussi les élus resteront sans informations sur les conditions de faisabilité et de mise en œuvre.

La liste serait longue des manquements aux obligations de l’employeur à informer préalablement les élus plutôt que la Presse. Cette situation est inacceptable et ne peut en l’absence de projet gouvernemental que constituer une non information.

Revenons également sur quelques-uns de vos propos Mme La Présidente du 4 juin dernier au Ministère de la Culture :
Vous avez affirmé à plusieurs reprises que vous alliez investir. Vous avez raison ! Investir... Mais juste une petite question : avec quel argent ?!?... 

Quid de la commission mise en place par la ministre de la Culture quand vous affirmez savoir déjà tout ce qu'il y a à faire ?!?

France ô : pas un mot... Pas un mot ! Quel respect, quel soutien, quelle considération pour les personnels du site de Malakoff... pour leur travail, pour leur investissement au service de leur chaine... (Même constat pour nos collègues de France 4 !)
Votre politique est une vision à court terme ! Très court terme !!! Comme vos prédécesseurs... 

Exemple : l'AITV. Un an après sa suppression, le besoin d'une rédaction Afrique à Geopolis puis quelques temps après à France Info se faisait ressentir ! Ce sont des hauts cadres de FTV qui l'ont reconnu, confié ... un an après !!!

France Ô est et doit rester la tête de pont des Outre-Mer au sein de France Télévisions.
Elle est aussi le reflet et l'écho du 6èmeDOM : de tous ces ultramarins qui vivent dans l'hexagone.

Avez-vous regardé par exemple dernièrement les magazines de notre chaîne : "Archipels" ? "Clair-Obscur" et ce formidable témoignage de Lio sur la violence familiale recueilli par Sébastien Folin ? "Histoire d'Outre-mer" avec dimanche soir : Z'antiye Football Club; Janvion, Trésor, Sonore, Thuram, Henri… tous ces footballeurs antillais qui, en équipe de France ou dans les grands clubs de métropole, nous ont fait vibrer et qui ont marqué notre jeunesse ?... ou encore "Passion Outre-mer" ? "Spécial Investigations" : Le spécial Mayotte par exemple ? Tiens Mayotte : Ça me rappelle un élu de cette instance qui s'en prenait à notre chaîne pour dire qu'il n'y avait jamais de Mayotte sur France ô ? Une spéciale formidable... digne du service public pour expliquer la situation chaotique de l'archipel ! Pourquoi ne pas rediffuser ces documentaires sur le reste des chaines du groupe ces documentaires, même en 3ieme partie de soirée ? 
France Ô est le deuxième producteur de documentaires au sein de France Télévisions. La suppression de la chaine signerait la fin de ce travail en partenariat avec les stations des 1eres. Z'antiye Football Club est une coproduction Martinique la 1ere, Guadeloupe la 1ere et France Ô...

Avez-vous déjà écouté une fois des émissions de la rédaction radio ? Eux aussi font un travail formidable.

Oui, nous sommes d'accord. Tout n'est pas parfait sur France Ô, Mme la Présidente. Comme ailleurs ! Il y a des choses à faire, à améliorer. Mais cette chaine est indispensable au Paysage audiovisuel français (PAF) et digne du Service Public !

Savez-vous que France Ô, outremer, réalise des bons scores d'audience dans la rediffusion des JT des autres stations ultramarines ? C'est un des hauts cadres de la chaine qui nous l'a révélé en étudiant les mesures d'audiences sur chacun des territoires. Cette information vous est-elle parvenue ?... Plus de France Ô et ce service disparait. De même pour la diffusion de nombreux sports moins populaires ou pour compléter le dispositif de FTV dans la couverture des Jeux Olympiques et de certains championnats du monde en coordination avec le Service des Sports de France Télévisions...

Prendre le risque de fermer aujourd'hui France Ô, c'est prendre le risque majeur d'affaiblir les 1eres. Et des 1eres affaiblies, ce seront alors des chaines en danger.
La force du Pôle Outremer, ce sont les synergies établies entre France Ô et les 1eres et réciproquement.

France 3 :

On se réjouit que France 3 colle plus à l'actualité des régions, qu'elle soit plus le reflet des régions. France Télévisions a un maillage du territoire hexagonal ET outre-mer comme nulle autre chaîne, nul autre groupe. On en fait quoi ? En quoi en fait-on un atout, une force au sein du PAF ? De surcroit parce nous sommes un Service public... ?

Plus largement, nous sommes blessés par le fait que vous vouliez nous détourner du public d'aujourd'hui, celui qui regarde nos chaînes et celui qui fait encore de l'audience ! Dès vieux.... Manifestement, vous n'aimez guère les anciens Mme la Présidente... Or, jusqu'à présent, ils sont AUSSI nos téléspectateurs et nos auditeurs... Ce sont eux-aussi qui nous permettent de gagner des parts de marché.

Les jeunes d'aujourd'hui sont les vieux de demain et on en met notre billet sur la table que la télé d'aujourd'hui n'est pas prête de mourir. La preuve : au moment où vous parlez de tout basculer sur le numérique, pour les jeunes, il y a explosion des ventes ces jours-ci des téléviseurs "à l'ancienne"... les dalles numériques pour la coupe du monde de football ! Comme quoi : il y a encore des programmes qui rassemblent devant le petit écran !!! Devenu de plus en plus grand écran ! Donc, si on propose des programmes fédérateurs, qui rassemblent, ça marche !

Quant aux jeunes : oui, nous sommes d'accord avec vous : il faut aller les chercher ! C'est fondamental : mais pas n'importe comment et surtout en arrêtant votre marotte: monter les uns contre les autres !!!

Chercher des jeunes publics, ce n'est pas chasser les anciens !

Le service public, comme son nom l'indique, c'est servir, c'est fédérer, c'est accueillir et rassembler jeunes et vieux, hommes et femmes, gens d'ici et de là-bas...
Surtout que, concernant le numérique, on a aucune idée de l'évolution, de ce que ce sera fait demain en la matière. Regardez le nombre de gens qui fuient désormais les réseaux sociaux... On fait quoi pour eux ? On les rejoints comment ?...

La force d'inertie de France Télévisions est importante : investir prend du temps. Le risque à trop se focaliser sur le numérique : être enfin prêt quand les modèles et les structures numériques auront elles certainement changées évoluées... vers d'autres horizons.

Évoluer oui !!! Mais pas n'importe comment ! Ne délaissons pas nos cœurs de métier qui permettent de faire encore de l'audience et rapportent des parts de marché...

Et encore une fois ; avec quels moyens ?

D'autre part, le SNPCA-CGC vous rappelle que l'on ne construit pas, on ne développe pas une entreprise... sans ses salariés ! Ou sans une partie de ses salariés !!! Pour obtenir des résultats et réussir en interne, il faut donner envie !

Avez-vous le sentiment de donner envie ? De nous donner envie ?

Changez votre logiciel Mme la Présidente. Changer votre paradigme ! Et nul doute alors que les choses changeront en interne et que nous, salariés et collaborateurs extérieurs, serons encore plus investis pour le développement et le succès de notre entreprise...

Paris - le 12 juin 2018

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire