03 juin 2018

Audiovisuel public : le projet de présidence commune pourrait être abandonné


La réforme de l'audiovisuel public entre lundi dans sa phase active. Après les tout derniers arbitrages de Matignon, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, en annoncera les grandes orientations demain, en présence des PDG de France Télévisions, de TV5 Monde, de Radio France, de France Médias Monde et de l'INA. Développer la proximité, investir massivement dans le numérique, promouvoir la création de contenus et accentuer les collaborations entre les différentes sociétés du secteur : tels sont les quatre axes principaux d'une réforme à laquelle la présidente de "France Télés", Delphine Ernotte, "a été étroitement associée". Le tout "dans climat apaisé", indique une source proche du dossier.

France Télévisions devrait échapper à la saignée budgétaire réclamée par Bercy

Alors que l'on évoquait, encore récemment, un plan d'économies drastique – de quelque 500 millions d'euros pour le seul groupe France Télévisions – la pression semble être retombée ces dernières semaines. Compte tenu des nombreux chantiers à venir, l'entreprise de Delphine Ernotte échapperait à la saignée réclamée par Bercy. Avec, en contrepartie, l'obligation d'engager des réformes. Autres décisions attendues lundi : le projet de présidence commune de l'audiovisuel public pourrait être abandonné, de même que celui de faire voter un projet de loi à la fin de l'année.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.