11 avril 2018

Sosthène : Du Sable ou de la Poudre aux yeux




Heureusement que j’ai mes chèvres sur ma montagne du Péloponnèse. Elles me distraient et me nourrissent de lait et de fromages. 

Héraclite, sur la montagne d’à-côté, prend son temps, mélancolique et triste. 
Il ne vit que d’herbes et de racines… 
On dirait la mélancolique Reine Froide de France Télévisions. 
Il faut dire que la Delphine a peu d’occasions de rigoler en son château des bords de Seine. 

L’enquête judiciaire sur sa nomination se poursuit avec entrain. L’abattement règne dans tout France Télévisions…
Un désenchantement prononcé qui fige l’espace et le temps. 
La multitude de directeurs n’ose plus bouger.

La Milice incroyable des 350 DRH de France Télévisions se tient coi…

Ah les directeurs, il y en a partout, des directeurs du contenu, des ressources humaines, des rédactions, éditoriaux, exécutifs... 

Le formulaire de nomination fonctionne à fond ces temps-ci comme si, à l’approche de la révocation de la Reine de Pique, on se précipitait pour se faire nommer, comme si les directeurs à l’incompétence affichée en réunionite exacerbée, voulaient se camoufler dans une foule étonnante. 

Pendant ce temps-là, les petites mains fatiguent. Elles peinent à comprendre, les directives, les protocoles, les économies, les consignes. 

Les antennes deviennent médiocres d’un bout à l’autre du Royaume. 
Les reportages sont poussifs, mal tournés souvent, mal commentés ou écrits. 
La maladie du tournage avec smartphone touche tout le monde et pas pour le confort ni le bien du public. 
C’est marrant comme des directeurs s’entichent de ce gadget et préfèrent avoir 300 « likes » sur Facebook que 200 000 téléspectateurs dans une région…
Un territoire en novlangue. 

Tout cela pour faire plaisir à la Reine des  Amazones, enfermée dans son donjon. 


L’autre jour, j’ai vu la Médiocrité appuyée au bras
 de l’Incompétence sous le regard ravi de la
Frivolité. 

C’était une photo qui immortalisait la signature 
de la création de NAQ-TV. 

La Région Aquitaine va payer un peu moins de 100 000 euros par mois pour avoir une chaîne de télévision qui reflète la vie de sa région !
C’est quand même la mission de France 3 Aquitaine ! 
Déjà financée par la redevance, la chaîne régionale va recevoir de l’argent public pour faire son travail, " sur des formats destinés à être diffusés sur des supports différents. "
Bon ! Une chaîne de télé que vous pourrez regarder sur votre smartphone…
Voilà la nouveauté... 
Mais par contre, pas question de faire des émissions sur la Montagne, à partir des régions Pyrénéennes, de faire un magazine agricole dans la plus grande région agricole de France et une télé locale en langue basque ? De faire ce qui pourrait être intelligent…
Il faut dire que la Directrice était une journaliste médiocre dans le Nord de la France, une syndicaliste forcenée qui a terrorisé des générations de "managers" avant de basculer ...dans le management pur et dur. 
Jusqu’à faire virer un journaliste rédacteur-en-chef pour camoufler de graves erreurs de gestions de programmes et on peut rajouter quelques turpitudes restées célèbres… 
Ah la voir au bras de l’Incompétence incarnée par la Reine de Pique qui ne comprend toujours rien à la Télé publique sous le regard bovin d’un président de région ravi de tondre un peu plus les contribuables moutons de la Nouvelle-Aquitaine pour jeter 100 000 euros par la fenêtre toutes les quatre semaines !

Mais la compétence existe. Elle arrivera  certainement quand la Bataille du Rail sera terminée et que Zeus aura lancé la réforme attendue de l’audiovisuel public. 

La compétence ? L’intelligence des médias, le sens du service public ? 

On peut écouter, voir, sur le site du CSA, les 58 minutes d’entretien et d’exposé de François Desnoyers, ancien journaliste de terrain, devenu un directeur remarquable, candidat à la Présidence de Radio France…
http://www.csa.fr/Etudes-et-publications/Les-dossiers-d-actualite/Procedure-de-nomination-a-la-presidence-de-Radio-France-auditions-publiques-des-candidats 
Ah par tous les dieux de l’Olympe !!! Si seulement France Télévisions avait pu avoir un Président de cet acabit au lieu d’une centralienne légèrement décentrée. 
Mais il faut toujours que les salonards parisiens, les conseillers supérieurs de l’audiovisuel intriguent, flagornent, méprisent, pour nommer des « entre-soi », des ingénieurs sans génie, des énarques comptables qui lancent de la poudre aux yeux, après avoir coulé l’Hôpital Public, fait dérailler la SNCF, se mêlent d’audiovisuel public. 
Un philosophe parisien populaire du XXème siècle, Coluche, disait que » si on met des énarques dans le Sahara, au bout de deux ans on importe du sable… » C’est vrai qu’il faudrait les cantonner aux préfectures et au service de l’Etat…Et laisser l’audiovisuel aux professionnels !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire