10 janvier 2018

Muriel Bartelemi : le retour


Décidément la gestion du personnel dans les outremers relève de la plus haute fantaisie (peut-être les prémices de VaVal ?)
Si l'ADAP avait collé une balise à cette cadre de France Télévisions , voilà ce que cela aurait donné : journaliste de base en Guyane puis rédactrice-en-chef, sur des critères locaux, par la voie interne de RFO Guyane. 
Le tournant de la carrière de Muriel Barthelémi est intervenu lorsqu'elle a apporté son soutien à Christiane Taubira pendant la campagne des régionales d'alors. 
En remerciement la Ministre la recrute comme attachée de presse. 
Comme elle ne fait pas l'affaire, la Garde des Sceaux la remet sur le marché du travail. 
Elle rejoint alors, comme si de rien n'était, France Télévisions après en avoir fait l'annonce devant une presse nationale médusée et hilare. 

Les syndicats dénoncent  une "collusion Presse/Politique" et réclament un minimum de décence et donc un délai de carence.
De honte, France 3 la place dans un placard. De là, elle préside divers jurys de polyvalence ( ! ) prétend même  faire de la formation. 
Comme elle se verrait bien dans le nouveau poste ingérable de Directeur Editorial de Guyane Première (une fonction qui couvre tout et n'importe quoi), elle procède aux manœuvres nécessaires pour se faire nommer. 
Mais en Guyane, les syndicats se sont professionnalisés et doutent des compétences de la dame et du coup, on ne peut pas dire que l'impétrante soit acceptée sans heurts.  

France Télévisions la place donc en attente en Guadeloupe pour faire l'intérim du rédacteur-en-chef encore en place 
(Michel Reinette) qui doit partir à la retraite et la charge de missions aussi surprenantes que fantaisistes (voir en fin de post).


Elle est pas belle la vie sous les tropiques pour ces pauvres managers surchargés et.. temporaires ?

Quand l'état prendra-t-il la mesure, à travers cette anecdote, de l'inaction désastreuse d'une direction accablée?
Et de l'argent public jetée par les fenêtres en missions tropicalisées ? 

Si cette histoire s'était passée sur les bords de Seine, elle aurait déclenché un tintamarre énorme.

4 commentaires:

  1. Mais vous racontez vraiment beaucoup de bêtise.Lors de sa nomination en tant que garde des sceaux Christiane TAUBIRA ne c est pas présenté pour la députation... et bathelemi était déjà à france 3 depuis 2 ans.. en tant que salarié de ftv je trouvais vos poste bien documenté mais je la je déchante.

    RépondreSupprimer
  2. Peut-on appeler cela un article ou un torchon. Des inexactitudes, des raccourcis et des affirmations à l'emporte‑pièce qui font que ces lignes laissent à leur lecture, une puanteur de renfermé. C'était comme ci l'auteur avait eu une carrière si minable, qu'il en était devenu un lâche acariâtre, un "Gollum" tapis dans la noirceur d'un placard de France télévision, prêt à vomir à la moindre occasion sans avoir le courage de signer ses écrits. N'est pas journaliste d'investigation qui veut. Retournez sur les bancs d'une école de journalisme pour apprendre les bases de ce métier, relisez la charte de Munich. Mais surtout arrêtez d'écrire car vous faites honte à l'audiovisuelle public.

    RépondreSupprimer
  3. c'est bien vrai! Audiovisuel n'a pas deux l...et reprocher un écrit anonyme en restant anonyme..C'est...savoureux!
    C'est bien après les élections régionales de Guyane que Rodolphe Alexandre a demandé la tête de MB?J'y étais...Et le militantisme affiché est vrai.on a pu le constater à l'antenne!C'est aussi vrai que Alexandre est toujours le président de la Guyane et qu'il ne doit pas être content de voir revenir MB!LOL!
    Munich..c'est la Fête de la Bière?

    RépondreSupprimer
  4. Non simple raccourci. Effectivement Christiane Taubira ne s'est pas présenté en 2012 car elle savait aussi que sa popularité était au plus bas en Guyane...Elle s'est présentée en 2010 aux élections régionales. La complicité de la rédactrice-en-chef et le contenu des antennes n'ont rien fait, ni les dîners communs de campagne...Christiane TAUBIRA a été battue . Rodolphe Alexandre a été élu, puis réélu à la tête de l'assemblée de Guyane. En 2010, le nouveau président guyanais avait maladroitement demandé officiellement la tête de Murielle Barthélémy.La journaliste qui a fait toute sa " carrière" à Cayenne où je me trouve, a été évacuée à France Télévision Paris sur un poste indéfini de "manager" à France 3 où elle a patienté deux ans en présidant des jurys de biqualification, alors qu'elle ne connait pas grand chose au reportage. Puis elle a été récompensée de ses efforts de campagne précédents par un poste dans un cabinet ministériel: celui de Christiane Taubira, Garde des sceaux.Poste qu'elle a quitté un an plus tard avec le succès d'estime professionnelle que l'on sait. C'est donc bien une complicité politique qui a joué.Mutée en Guyane comme "directrice éditoriale", madame Barthelemy aurait retrouvé à Cayenne, à la tête de l'Assemblée de Guyane...Rodolphe Alexandre. Aucun doute que le très populaire président guyanais, bien en cours du côté de l'Elysée, aurait peu apprécié...

    RépondreSupprimer