15 décembre 2017

France Télévisions : l'Observatoire des Gaspillages - les nouveaux logos = 1740 redevances !

En matière de gaspillages, l'audiovisuel public crève l'écran ! D'ici septembre 2018, les chaînes du groupe France Télévisions vont être rebaptisées et changer d’habillage. Leur nouveau logo qu’un enfant de maternelle aurait pu concevoir a coûté 240.000 euros.
Observatoire des gaspillagesA partir de janvier 2018, le groupe France Télévisions va  harmoniser les logos de ses différentes chaînes. La télé publique a donc lancé une grande opération de lifting.
Résultat de cette vaste opération de com’ : un simple point apposé à coté du chiffre de la chaînecoût : 240 000 euros. Le montant de ce nouveau logo équivaut à la redevance audiovisuelle de 1 740 familles.
Ce gaspillage tombe au moment où Mathieu Gallet, PDG de Radio France, propose à d’instaurer une redevance audiovisuelle automatique et universelle pour payer les nouveaux coûts de l’audiovisuel public… Rappelons que Mathieu Gallet avait dépensé près de 100 000 bureau pour retaper son bureau à son arrivée à Radio France.
En février 2016, dans un rapport de 222 pages, les magistrats de la Cour des comptes ont étrillé la gestion de France Télévisions. Nos chaînes publiques d’information sont abreuvées d’argent public (près de 2,5 milliards d’euros par an) pour une programmation souvent bien décevante.

1 commentaire:

  1. Cher Adap

    Ces 240 000 euros sont une prestation de conseil pour une harmonisation de l'image des marques diverses et variées de ftv pour répondre aux besoins du net.

    Il faut y ajouter :
    - les coûts pour la libération ou la cession ou l'utilisation des droits d'auteurs.
    - les frais de changement des signalétiques (batiments, vehicules, moyens techniques, ...) ou des impressions.
    - les prestations des nouveaux habillages des antennes ou des sites web harmonisés à ces nouveaux logos.

    Quitte à faire dans la gabegie (et le manque flagrant de créativité ... alors que la filière graphique est si riche de talents en interne ?!?) autant pousser l'art jusqu'au paroxysme.

    Bien à vous

    RépondreSupprimer