05 juillet 2017

Sosthène: le Ruban Noir de la Honte Bue


J’ai une toge blanche. 
Léopard quand je vais à la plage. 
Pas de décoration, pas de trucs superflus. 
Bref une tenue qui ne plairait absolument pas au directeur de l’Information des outremers…
Un personnage de légende dans l’audiovisuel français, pas assez connu pour ses mérites sans doute. Car il a décidé de prendre les choses en main. Il a, dans un premier temps, demandé à recevoir la médaille du Mérite.
 Vous savez, il s‘agit de cette médaille au point bleu qui est donnée à ceux qui auraient voulu avoir la Légion d’Honneur mais qui n’ont pas assez de mérites pour l’obtenir. 
La médaille du Mérite peut être obtenue à la demande d’un ministre ou par initiative citoyenne. En clair, vous déjeunez ou vous faites autre chose avec un conseiller ministériel ou un personnage important et hop ! On vous inscrit sur la liste. On déclame vos mérites et tout se passe bien. Quand il s’agit d’un industriel, d’un écrivain pas vraiment reconnu, d’un président d’association d’une petite ville… Cela en rajoute à la cohésion nationale…
L’Ordre a été créé par le Général de Gaulle pour se débarrasser des quémandeurs qui l’assiégeaient pour avoir la Légion d’honneur. 
Et pour faire le ménage dans la forêt des bimbeloteries nationales : mérite postal, mérite commercial, mérite artisanal et même Mérite Saharien, sans doute pour ceux qui connaissent des traversées du Désert. 
Après tout, il s’agit peut-être de cet ordre pour ce « journaliste » qui se fait décorer ce 6 juillet par la Petite Annick : la Ministre des outremers, à la Maison de la Réunion. 
Comment, lorsqu’on se proclame journaliste, peut-on se faire décorer par un ministre !
C’est le signe évident d’une collusion politique et structurelle ! 


Au Canard Enchaîné, un journaliste décoré est viré…
Et avec raison : ce lien doré est une chaîne qui pèse sur l’indépendance et sur la définition même du métier de journaliste et des engagements envers la Vérité, l’Honnêteté, la transparence qu’implique l’exercice de cette profession. Se faire décorer par un ministre, cela veut dire quoi ? j’empêcherai tout reportage gênant pour examiner le bilan d’une action du gouvernement ou de la ministre en question ? je m’engage à servir, Moi, l’Etat, les ministres qui pourront m’apporter promotion et reconnaissance dans la Grande Machine de France Télévisions. 
Cette médaille bleue ressemble aux trente deniers de Judas. 
Et passer des coups de fil dans toutes les rédactions de Paris pour en informer les confrères qui pourraient faire un reportage que verrait la Présidente…
Enfin, il y a des machinations qui sont renversantes. 
Ce 6 juillet, les journalistes de France Télévisions devraient mettre une décoration sur leur chemise ou maillot de bain : le ruban noir de la Honte Bue.

 Mais il est vrai, que la honte, ces temps-ci, à France Télévisions, c’est un élément de gestion et de management : 
Honte de ces procès perdus contre des salariés et pour lesquels il est provisionné TRENTE MILLIONS d’euros !

Honte de l’absence de réaction humaine à la mort des trois journalistes que des sous-fifres managers de France télévisions ont envoyé mourir à Mossoul comme n’importe quels mercenaires ! 

Honte de ce nouveau Logo qui ne ressemble à rien ! 
Honte de cette décision que va prendre le Gouvernement de placer France Télévision sous tutelle ainsi que l’annonce Renaud Revel dans son Blog ».

"C’est à l’hôtel Matignon que les inquiétudes et les critiques sont les plus vives. Évoquant le sujet en privé, le Premier ministre, Edouard Philippe, penche dans un premier temps pour la nomination d’un directeur général aux pouvoirs élargis, qui viendrait épauler, encadrer, cornaquer, Delphine Ernotte, dont la légitimité est contestée. Car si le mandat de la pédégère n’est pas menacé, pour l’heure, dans l’esprit du tandem à la tête de l’exécutif, le statut quo est désormais impossible, dit-on. «  Il faut que les choses changent » entend-ton rue de Varennes. Même son de cloche du côté de Bruno  Lemaire à Bercy. La mise sous surveillance (ou sous tutelle) d’Ernotte est ainsi très clairement avancée par l’entourage du Premier ministre, où l’on met en avant l’extrême fragilité des comptes de France Télévisions et une absence de cap. Ce serrage de vis, encouragé par l’Elysée interviendrait au plus tard à la fin de l’année."

Honte …Peut être que la Présidente en prendra acte, car il s’agit d’une gifle très sévère que signifie cette perte de confiance de l’actionnaire principal, l’Etat, en toute logique, elle devrait démissionner… 
Mais il faudrait s’attendre à ce que les conseillers du CSA qui ont voté pour elle, le Président du CSA, les « communiquants » qui ont œuvré, les politiciens avides qui ont manœuvré, aient un peu d’honneur, beaucoup moins de médailles du Mérite et démissionnent aussi ou disent quelque chose ! Histoire de ne pas prendre tous les salariés de France Télévisions pour des idiots ! 

Bon…Je vois, il faudra attendre…
Attendre que dans le cabinet affairé d’une juge d’instruction parisienne, le dossier « Nomination de Ernotte » avance … 
En attendant, peut être que la Ministre Girardin pourrait remplacer la Médaille du Mérite du Directeur de l’Information de Malakoff par une ancienne qu’elle a remplacé : l’Etoile d’Anjouan et comme le directeur vient de l’Océan indien l’envoyer aux Comores comme conseiller agricole ?
 Histoire d’avoir au moins un mérite ! Celui de faire pousser quelque chose !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire