30 juillet 2017

Audition du Pdg de Radio France devant la Commission Culture de l'Assemblée Nationale.

                                             

Intéressante la prestation du Pdg de Radio France devant la Commission des Affaires Culturelles de l'Assemblée Nationale :

Pour lui en effet, "l'arrivée des assistants personnels vocaux est une vraie opportunité pour le groupe et constitue l'enjeu de la saison".

"L'arrivée en France de l'assistant virtuel Alexa d'Amazon ou de Google assistant, est une vraie révolution". Mathieu Gallet s'est rendu chez
 Amazon à Seattle en début d'année.

"J'y vois une occasion pour la radio d'être pleinement impliquée dans cette troisième révolution numérique autour de la voix (...), de renforcer son offre et de la diversifier".

De cette façon, Radio France pourrait proposer des formats plus longs qui permettront d'être mieux référencés.

"C'est l'enjeu de la saison", selon lui.

"Je crois que la transformation numérique qui est en cours doit être aussi l'occasion de renouveler le mode de financement de l'audiovisuel public".

Amusant, car, comme Madame Ernotte, la Présidente de France Télévisions, sachant qu'il n'a aucune chance d'en être le patron, il ne pense pas qu'un regroupement des services publics audiovisuels au sein d'une même entité, soit une bonne chose.

"C'est exactement le chemin contraire de ce qu'il faut faire. Aujourd'hui, ce dont nous avons besoin c'est d'agilité et de capacité de réaction. Face à Google, Facebook, Amazon...etc, on n'a pas besoin d'une réforme de structure qui, a partir du moment où vous l'annoncerez, gèlera complètement en interne tous les projets".

Par ailleurs, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas enthousiasmé par les audiences de France Info TV (0,2%). "Il y a du chemin à faire"...

21 juillet 2017

BBC , FTV : quid des salaires, primes, émoluments etc;

La BBC fait le point sur émoluments de ses animateurs.

Le plus cher payé, Chris Evans touche 2,48 millions d'euros par an.

Ceci donc avec de l'argent public tout comme France Télévisions avec la redevance.
Sarah Lecoeuvre avait fait il y a quelques temps une étude pour le Figaro en procédant par recoupements :
Bien  entendu, c'est sur le privé que l'on trouve les revenus les plus élevés :
Jean-Luc Reichmann: 125.000 euros par mois (soit 1,5 million par an) avec les 12 coups de midi tous les jours sur TF1
Julien Lepers: recevait 39.000 euros par mois pour Questions pour un champion sur France 3, son remplaçant, Samuel Etienne, a des revenus divisés par deux. Il touche quand même 600 € par émission (source Télé 2 semaines)
Les grands gagnants, bien entendu, ce sont les animateurs-producteurs. Ils perçoivent une somme globale et s'engagent à livrer une émission clé en main dont ils assurent la présentation.
William Leymergie, Nagui, Michel Drucker, Julien Courbet, Christophe Dechavanne, Cyril Hanouna, etc...: on ne compte plus les animateurs qui sont aussi producteurs. 
Grâce à cette autre casquette, ils doublent, triplent, voire quadruplent leur salaire initial. Cyril Hanouna toucherait par exemple des centaines de milliers d'euros de dividendes grâce à sa société de production H2O. 
D'après VSD, Michel Drucker a même trouvé un nouveau filon. Le présentateur de Vivement Dimanche sur France 2 louerait le Studio Gabriel (où il tourne ses émissions) à des comités d'entreprises ou d'autres équipes de production comme celle de Laurent Ruquier, qui depuis septembre dernier enregistre dans le studio situé près de l'Élysée. À noter que beaucoup d'entre eux écrivent des livres et perçoivent donc des droits d'auteur.
L'équipe technique de la télé n'est pas oubliée. Quand un réalisateur touche entre 6000 et 12.000 euros par prime time, un coiffeur ou un maquilleur gagne environ 3460 euros. Un producteur peut espérer entre 8000 et 12.000 euros par mois (source VSD).
Les salaires, sur le Service Public ont une limite au delà de laquelle le Contrôleur d'Etat intervient pour savoir dans quel cas ce peut être justifié.
Par ailleurs, les journalistes-présentateurs, comme l'était Pujadas ou l'est Delahousse
s'inscrivent dans un barème correspondant à une échelle hiérarchique.
Pour pallier la différence flagrante avec leurs collègues du privé vers lequel ils ne manqueraient pas d'aller, il bénéficient d'une prime permettant de doubler leur salaire qui se montent entre 12 000 et 18 000 €. A ceci, il convient d'ajouter les émoluments que leur rapportent leurs prestations à d'autres émissions, politique ou de société.
Le classement des plus importants cachets qui ont été gagnés par les animateurs à chaque émission depuis quelques années :
Arthur: 250.000 euros par numéro des Enfants de la télé sur TF1
Benjamin Castaldi: 50.000 euros par prime de Nouvelle Star sur D8, soit 400.000 euros pour une saison du télécrochet
Jean-Pierre Foucault: 45.000 euros pour présenter l'élection de Miss France sur TF1
Christophe Dechavanne: 45.000 euros par prime sur TF1
Stéphane Bern: 12.000 euros par prime sur France 2
Laurent Baffie: 4.000 euros par participation à l'émission des Enfants de la télé sur TF1
Aymeric Caron et Léa Salamé: entre 1000 et 1500 euros brut par numéro de On n'est pas couché
Adrien Rohard: 1000 euros par prime sur NRJ 12
Chroniqueurs de TPMP: entre 250 et 500 euros par soir dans Touche pas à mon poste.

19 juillet 2017

Questions à l'Assemblée : ce sera LCP !


France 3 perd le monopole de la retransmission des questions à l'Assemblée Nationale au profit de La Chaîne Parlementaire.

La chaîne publique assumait cette tache depuis 1983, tous les mardi et mercredi avec en moyenne 600 000 fidèles devant leur poste.

Sosthène : le temps du cauchemar


Je vous écris depuis le fond de mon tonneau, enfin celui de Diogène. 
La Reine des abeilles me refile le bourdon !
Je viens d’apprendre par un de mes messagers du Huitième étage de France Télévisions que la Reine voulait se faire Impératrice !
La Présidente de France Télévisions, qui se veut plus macronienne que Jupiter lui-même, se verrait bien dans la toge impériale de Présidente de tout l’audiovisuel public !
Certes le Président de la République a du noter dans un de ses programmes qu’il n’était pas idiot de penser à quelques rapprochements mais de là à imaginer une grande, énorme, machine qui rassemble la Radio, les archives, les télés, l’audiovisuel extérieur de la France, c’est impossible !
Cela coûterait des sommes énormes en ajustements, rattrapages salariaux, gestions des personnels, et mettre dans un seul baril toutes les missions des audiovisuels, c’est hallucinant ! 
Mais la Reine y croit mais dans le même temps déclare devant les élus de l'Assemblée que "la France a loupé le coche" pour bâtir une " BBC à la française" ! 
Qui peut donc lui faire croire qu’après avoir démontré autant de méconnaissance des mécanismes de l’audiovisuel, elle puisse grimper sur les marches d’un trône manifestement trop grand pour elle ! 
Il y a eu d’abord ce mercato ridicule au cours duquel Pujadas a été viré comme un malpropre alors que son édition était, enfin, reine du 20h…
puis ce galimatias autour des animateurs, puis les non-signatures des contrats de production, puis l’apparition d’une grille de rentrée sur France 2 si affligeante qu’on a du mal à croire qu’elle est issue du service public. 
Les chutes d’audience risquent de se poursuivre avec une conséquence pour France 2 : le chiffre d’affaire de la pub avant vingt heures, qui enregistre déjà un manque à gagner de dix millions d’euros, va connaître une chute jamais atteinte, jamais rattrapable…
La rentrée de la Chaîne de la Nation comme le clame Mathusalem Couture le directeur des chaînes, risque de se finir à la bière ! 
Déjà, je ne vous dis pas le moral du troupeau de chèvres de la rédaction : c’est l’armée française en septembre 40 !
Bon une chance pour les rédactions nationales : Delphine a annulé son projet de s’installer au 3ème
Elle a vu que Journaliste, c’était un job dangereux depuis que deux de ses mercenaires, excellents professionnels, se sont faits tuer à Mossoul. 
Le tribunal dira sans doute quelle est la part de responsabilité de la PDG de France Télévision dans cette histoire mais le protocole d’envoi de reporters en zone de guerre est formel : l’ordre de mission est signé du Président. Et si cela n’a pas été le cas, c’est que France Télévisions ne fonctionne plus et que c’est la preuve du Grand Bazar…
Aux magistrats, devant les plaintes des familles, d’en tirer les conclusions. 
La Reine Ernotte est vraiment la Reine de pique. 
Vous savez celle qui hurle « Qu’on lui coupe la tête !! » dans Alice au Pays des Merveilles .
Pour redresser les comptes de FTV, elle exige la destruction de deux cents emplois cette année. 
On en est pas à une incohérence près, elle autorise dans le même temps l'embauche d'une centaine de professionnels pour France Info TV et recrute un journaliste de l'AFP pour encadrer le 19/20 !
Deux cents ETP supprimés sur dix mille…
Pas grand-chose me direz -vous ? 
Mais dans le même temps elle autorise la création de postes de directions : des directeurs adjoints aux RH parce que les directeurs nommés ne connaissent pas le domaine !
Et puis après tous ces Plans de départ… »
Il ne reste rien , pleure un DRH , elle veut quoi ? 
Qu’on tue des salariés ? » 
Pour les outremers, la Reine a imaginé autre chose : chacune des neuf stations devra supprimer trois ETP. 
Là, c’est dans l’encadrement, qu’elle ordonne que ce soit fait : on supprimera donc dans chaque station le directeur des antennes radio et le rédacteur en chef radio. 
Les trois médias : télévision locale, radio, internet obéiront à seul Directeur des contenus et à un seul rédacteur en chef….
Vaste blague : déjà que le rédacteur-en-chef dans la plupart des stations est débordé par la gestion seule d’une rédaction télé, comment fera-t-il pour harmoniser trois rédactions dont le fonctionnement est différent, le rythme dissemblable et l’écriture complètement différente ? 
Il y aura des adjoints ? 
Mais qui feront le boulot de rédacteur en chef sans en avoir le titre ni le salaire, mais à leur tour sans adjoint…
Donc pas de 24/24, ni 7/7 et puis l’info locale, tout le monde s’en fout. 
A la Réunion, le directeur gambade de joie : il a un bilan équilibré financièrement…
Bon, il a supprimé cinq ETP, reculé le paiement des factures et réécrit les lignes comptables mais les rédactions ont le moral dans les chaussettes et les audiences sont catastrophiques !
Mais bonne nouvelle pour ces outremers, la direction veut renouveler le parc de camions-régie. Il y en a pour sept à dix millions d’euros. Seul problème, faute de production locale, ils ne bosseront pas beaucoup...
Bon au moins, ils ne seront pas usés !
La Reine des abeilles lasse tout le monde, y compris ses services de soutien, ses abeilles ouvrières les plus proches. Tout le monde attend le Messie : le directeur général qui devrait être imposé par le Ministère de la Culture. 
Devant le désordre et la gabegie, il serait temps que Jupiter envoie Hercule !
Du côté de France 3, les stations se désespèrent. 
La réforme ernotienne en a fait naître 24…
Des territoires audiovisuels calqués sur les zones administratives !
Sans réflexion, sans concertation, sans argent, sans projet. Les stations s’endorment, s’ennuient alors qu’elles devraient accompagner les politiques publiques, être au service des chômeurs, des handicapés du troisième âge isolé dans les campagnes, fabriquer du lien, refléter l’économie régionale, réaliser des vrais journaux de très grandes régions. 
Il ne se passe rien. 
Ou plutôt si, maintenant, qu’il y a 24 stations, il y aura 24 Comités d’établissement, 24 CHSCT, 24 millions de raison de se ronger les ongles…
Pas sûr que cela arrange les syndicats de France Télévisions. 
L’un croit être une organisation révolutionnaire tout en confortant l’ordre établi, sans poser de question. 
L’autre envoie des tracts-lettres dégoulinants d’amour baveux pour la Présidente : les zélotes de la Dame de pique ! 
Et le troisième se déchire entre anciens et modernes. Bref, pas d’opposition pour la Reine des pommes…
C’est une chance pour elle, qui peut dire n’importe quoi, sans opposition.
Le Numérique par exemple. La Reine voudrait que tous les français, les soixante- sept millions de français qui ont le droit de regarder la télévision de service public se servent de leur smartphone pour mater des bouts de programmes baptisés France Télévisions. 
Hé dis donc, la Fracture Numérique existe bien, camarade !
Ceux qui ont l’argent pour se payer un abonnement téléphonique regardent sans doute ce qui leur plait mais la grande majorité des jeunes ont accès à une info douteuse de sites foireux. 
Et la facture d’abonnement à une box, en plus de la redevance commence à devenir lourde pour beaucoup de français. 
Et puis ce n’est pas le métier de France Télévisions de faire dans la téléphonie. 
Ce n’est pas l’objectif de ce fantastique outil industriel construit pour informer et former les citoyens qui, entre des mains ignares et malhabiles, est en train de se perdre…

Nos cousins aborigènes d’Australie vivent dans le Temps du Rêve…
A France Télévisions, c’est le Temps du Cauchemar. 

Tout se voit avec l'enregistrement de l'audition : mensonges, incohérences, exagération, création d’une chaîne touteinfo bidon qui n’est pas regardée, création d’un service de SVOD qui ne vendra pas à des citoyens déjà ponctionnés par l’impôt et la redevance, le droit payant d’œuvres déjà acquises par de l’argent public

Et puis ces nouveaux députés n’ont pas l’air d’avoir envie de se faire rouler par une dame nommée grâce aux manœuvres douteuses d’apparatchiks du régime présidentiel précédent au détriment de vrais professionnels de l’audiovisuel. 

Et puis, il y a un peuple silencieux qui attend une délivrance : les dix mille salariés de France Télévisions. 

La fin du Temps du Cauchemar ?

18 juillet 2017

On se serre la ceinture à Radio France ...

Mathieu Gallet, le patron de Radio-France, en déplacement à Toulouse a annoncé la fermeture de plusieurs bureaux régionaux de France Inter à Toulouse, Marseille et Lyon !
Pour beaucoup, ces postes de correspondants de la chaîne nationale doublonnaient avec les bureaux de France Bleu dont les journalistes étaient aussi capables de servir de relais à France Inter.
Il s'agit d'une politique globale de Radio France concernant en fait une organisation plus "régionale" que "locale" de ses implantations.

17 juillet 2017

Vente de disques à Radio France


Radio France est connu pour sa formidable sonothèque, en particulier tous ses disques qui étaient stockés dans la tour centrale.
La société publique a décidé pour la deuxième fois de mettre en vente plus de 10 000 vinyles qu'elle possède parfois en triple exemplaires , des dépôts ont été réalisés lors de la récupération des fonds des radios régionales, ex-France Régions, devenues depuis le réseau France Bleu.
Il y aura 310 lots répartis en 10 catégories. Parmi ces disques , de véritables trésors comme un 45 tours de la sex-symbol Jayne Mansfield accompagnée à la guitare par Jimy Hendrix.
685 000 références sont répertoriées...

13 juillet 2017

"On n'est pas couché" : à gauche toute !


Anecdotique mais significatif, c'est donc une personnalité très engagée à gauche qui va remplacer Vanessa Burggraff dans l'émission de Laurent Ruquier, "on n'est pas couché".
Christine Angot, puisque c'est d'elle qu'il s'agit si l'on en croit l'information du Monde (Joël Morio), s'était déjà fait remarquer dans une émission politique de France où elle s'en était pris, très violemment, au candidat de droite , François Fillon.
Christine Angot, âgée de 58 ans a écrit un certain nombre de romans et de pièces de théâtre.
De son côté Ruquier a ce mérite de n'avoir jamais caché ses penchants politiques.

12 juillet 2017

Belle recrue pour Radio France : Antoine de Caunes !


Matthieu Gallet, le P-DG de Radio France vient d'annoncer l'arrivée sur France Inter d'Antoine de Caunes.
C'est Laurence Bloch, qui dirige la chaîne, qui a négocié l'arrivée de l'ex animateur sur Canal du Grand Journal.
Intéressant à suivre car il sera en compétition frontale avec Ruquier et ses Grosses Têtes sur RTL.

France 2 : audiences records

Le Tour de France dope les résultats d'audience de France 2 les après-midi.
Plus de 3 millions de fidèles sont devant le petit écran.
Cela représente 37 % de PDA.

Matthieu Gallet : nouvelles révélations...


Ça chauffe décidément pour le P-DG de Radio France ! 
La Cour des Comptes a découvert que des sommes astronomiques (en plus de celles dénoncées voici plusieurs mois) avaient été dépensées pour la seule image de celui qui était alors P-DG de l'Institut National de l'Audiovisuel.
De l'argent public bien évidemment !




10 juillet 2017

Commission Culture Assemblée Nationale: auditions




Le 24 juillet, Delphine Ernotte, présidente de France
Télévisions, passera devant la Commission des Affaires Culturelles de l’Assemblée nationale. 
Elle sera interrogée sur l’exécution du contrat d’objectifs et de moyens de la société en 2016.
Le lendemain, ce sera au tour d’Olivier Schrameck, Président du Conseil Supérieur de
l’Audiovisuel, de présenter le rapport d’activité 2016 du conseil par la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, précise le JO. 
De son côté, Mathieu Gallet, président de Radio France, rendra compte de l’exécution du Contrat d’objectifs et de moyens de la société audiovisuelle publique en 2016 le 26 juillet également face à la Commission des Affaires Culturelles de l’Assemblée Nationale.

08 juillet 2017

CGC : lettre au Gouvernement


Les mêmes causes produisant les mêmes effets, tout comme chez Orange, il y a quelques années, une grève de la faim a été déclenchée par un collaborateur de France Télévisions, ce, à la suite du fichage illicite organisé par la DRH de l'entreprise.Depuis le début de cette grève de la faim, pas un signal de la Direction, pas un coup de fil...rien !

La CGC a donc décidé de s'adresser au gouvernement chargé de la tutelle de l'entreprise en tant qu'Etat-actionnaire , dans un courrier dont voici la copie :

Lettre ouverte à Monsieur le Premier Ministre, à Madame la Ministre de la Culture 
et à Monsieur le Ministre des Finances.

Faudra-t-il un mort par grève de la faim à France Télévisions ?

Demain samedi 8 juillet, cela fera huit jours qu’un salarié de France Télévisions a commencé un grève de la faim dans semble-t-il l’indifférence générale….voire du cynisme et de la provocation.

Pas un coup de fil de qui que ce soit au salarié qui met ainsi sa vie en danger pour être entendu,  jusqu’à risquer un accident. 

Oui, « les conséquences de l’action de grève de la faim peuvent être graves » comme l’écrit ce jour « le directeur de la santé et de la qualité de vie au travail à France Télévisions » à un représentant de la CGC particulièrement inquiet de la situation qui l’a saisi comme la direction du reste.  

Par exemple comme l'explique, dix ans après sa grève de la faim (2006), Jean Lassalle député de la 4e circonscription des Pyrénées-Atlantiques récemment réélu, qui révèle subir chaque jour les conséquences pour sa santé avec « une petite sacoche à fermeture éclair, remplie de médicaments dont il ne se sépare jamais… ». 

Le DSQVT se contente d'écrire, ce vendredi 7 juillet 2017« J’ai pris connaissance de votre mail d’alerte de ce jour concernant la situation.


Comme vous le mentionnez, les conséquences de l’action de grève de la faim peuvent être graves. C’est la raison pour laquelle ses responsables hiérarchiques ont agi, dès qu’ils en ont eu connaissance, pour alerter les autorités locales sur sa situation… Les services de secours du SAMU ont été prévenus. »

Voilà qui consacre effectivement le fait que l’entreprise de télévision publique dont l’État que vous représentez Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre de la Culture, Monsieur le Ministre l'Économie et des Financesest propriétaire à 100%, a parfaitement connaissance de cette grève de la faim. 

Quant à l’annonce des soi-disant mesures prises (par l’entreprise), à savoir que « Les services de secours du SAMU ont été prévenus » elle est tout simplement hallucinante.   
Il suffirait donc d’avertir localement le SAMU et de prévenir l’inspection du travail pour se décharger de ses obligations légales sécuritaires vis-à-vis de tout salarié ?   

Comment ceux qui représentent une entreprise de Service Public donc l’Étatpeuvent-ils l’impliquer de telle façon ? 

Comme si cela ne suffisait pas, voici les trois lignes qui suivent qui si la situation n’était pas dramatique prêteraient à ironiser mais tel n’est pas le cas.  

1°) « Nous souhaitons qu’il prenne conscience des risques auxquels il s’expose et qu’il suspende son action. »….ça  c’est pour la provocation.

Le gréviste de la faim n’avait probablement pas pris conscience de son geste !

2°) « Bien entendu, les éléments relatifs à sa situation professionnelle et à sa santé au travail seront analysés avec les acteurs de l’entreprise, dont le médecin du travail fait partie, lors de sa reprise d’activité professionnelle. (il est actuellement toujours en arrêt maladie)».

Surréaliste. Son cas sera analysé – pas traité, non, juste analysé ! lors de sa reprise d’activité professionnelle,c’est-à-dire à la fin de son arrêt-maladie lorsqu’il aura repris le travailça  c’est pour le cynisme. 

Voilà ce que lui avait répondu par les Services DRH du siège de France Télévisions, le 24 octobre 2016 après qu’il ait découvert comme tant d’autres salariésqu’il était secrètement et illégalement fiché : "Je suis au courant des problématiques de l'antenne locale. Je m’engage à régler votre situation professionnelle".

Il semble assez aisé à imaginer Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre de la Culture, Monsieur le Ministre l'Économie et des Finances, que rien n’ayant été fait pendant tout ce temps, le salarié fragilisé en soit rendu à une telle extrémité.

Comment est-il possible de prendre à ce point à la légère et avec avec aussi peu de considération une situation comme celle d’une grève de la faim qui met en danger la vie d’un être humain et comment imaginer également traiter un collaborateur de l'entreprise de la sorte ?

Étant convaincus Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre de la Culture, Monsieur le Ministre l'Économie et des Finances que vous ne détournerez pas le regard et interviendrez sans délai, nous vous adressons cette lettre ouverte comme une bouteille à la mer uniquement destinée à secourir ce naufragé et permettre à cet homme de reprendre goût à la vie. 

Avec nos sentiments les plus respectueux et notre profonde considération.

06 juillet 2017

Infrarouge : "incarnée" par Marie Drucker

On le savait, Marie Drucker a monté sa propre boîte de production  en janvier " No School Productions" tout en étant rédactrice en chef adjointe sur France 2..

Cette société a repris "Infrarouge" l'émission diffusée sur France 2 qui sera donc présentée par... Marie Drucker.
Cette émission, spécialisée dans les documentaires de qualité existe depuis une dizaine d'années.

Contrairement à ce qui a été dit par la  Directrice des Programmes de France 2, il ne s'agit pas de l'incarnation de l'émission mais de la seule décision propre de la gérante de la société : Marie Drucker..

Sosthène: le Ruban Noir de la Honte Bue


J’ai une toge blanche. 
Léopard quand je vais à la plage. 
Pas de décoration, pas de trucs superflus. 
Bref une tenue qui ne plairait absolument pas au directeur de l’Information des outremers…
Un personnage de légende dans l’audiovisuel français, pas assez connu pour ses mérites sans doute. Car il a décidé de prendre les choses en main. Il a, dans un premier temps, demandé à recevoir la médaille du Mérite.
 Vous savez, il s‘agit de cette médaille au point bleu qui est donnée à ceux qui auraient voulu avoir la Légion d’Honneur mais qui n’ont pas assez de mérites pour l’obtenir. 
La médaille du Mérite peut être obtenue à la demande d’un ministre ou par initiative citoyenne. En clair, vous déjeunez ou vous faites autre chose avec un conseiller ministériel ou un personnage important et hop ! On vous inscrit sur la liste. On déclame vos mérites et tout se passe bien. Quand il s’agit d’un industriel, d’un écrivain pas vraiment reconnu, d’un président d’association d’une petite ville… Cela en rajoute à la cohésion nationale…
L’Ordre a été créé par le Général de Gaulle pour se débarrasser des quémandeurs qui l’assiégeaient pour avoir la Légion d’honneur. 
Et pour faire le ménage dans la forêt des bimbeloteries nationales : mérite postal, mérite commercial, mérite artisanal et même Mérite Saharien, sans doute pour ceux qui connaissent des traversées du Désert. 
Après tout, il s’agit peut-être de cet ordre pour ce « journaliste » qui se fait décorer ce 6 juillet par la Petite Annick : la Ministre des outremers, à la Maison de la Réunion. 
Comment, lorsqu’on se proclame journaliste, peut-on se faire décorer par un ministre !
C’est le signe évident d’une collusion politique et structurelle ! 


Au Canard Enchaîné, un journaliste décoré est viré…
Et avec raison : ce lien doré est une chaîne qui pèse sur l’indépendance et sur la définition même du métier de journaliste et des engagements envers la Vérité, l’Honnêteté, la transparence qu’implique l’exercice de cette profession. Se faire décorer par un ministre, cela veut dire quoi ? j’empêcherai tout reportage gênant pour examiner le bilan d’une action du gouvernement ou de la ministre en question ? je m’engage à servir, Moi, l’Etat, les ministres qui pourront m’apporter promotion et reconnaissance dans la Grande Machine de France Télévisions. 
Cette médaille bleue ressemble aux trente deniers de Judas. 
Et passer des coups de fil dans toutes les rédactions de Paris pour en informer les confrères qui pourraient faire un reportage que verrait la Présidente…
Enfin, il y a des machinations qui sont renversantes. 
Ce 6 juillet, les journalistes de France Télévisions devraient mettre une décoration sur leur chemise ou maillot de bain : le ruban noir de la Honte Bue.

 Mais il est vrai, que la honte, ces temps-ci, à France Télévisions, c’est un élément de gestion et de management : 
Honte de ces procès perdus contre des salariés et pour lesquels il est provisionné TRENTE MILLIONS d’euros !

Honte de l’absence de réaction humaine à la mort des trois journalistes que des sous-fifres managers de France télévisions ont envoyé mourir à Mossoul comme n’importe quels mercenaires ! 

Honte de ce nouveau Logo qui ne ressemble à rien ! 
Honte de cette décision que va prendre le Gouvernement de placer France Télévision sous tutelle ainsi que l’annonce Renaud Revel dans son Blog ».

"C’est à l’hôtel Matignon que les inquiétudes et les critiques sont les plus vives. Évoquant le sujet en privé, le Premier ministre, Edouard Philippe, penche dans un premier temps pour la nomination d’un directeur général aux pouvoirs élargis, qui viendrait épauler, encadrer, cornaquer, Delphine Ernotte, dont la légitimité est contestée. Car si le mandat de la pédégère n’est pas menacé, pour l’heure, dans l’esprit du tandem à la tête de l’exécutif, le statut quo est désormais impossible, dit-on. «  Il faut que les choses changent » entend-ton rue de Varennes. Même son de cloche du côté de Bruno  Lemaire à Bercy. La mise sous surveillance (ou sous tutelle) d’Ernotte est ainsi très clairement avancée par l’entourage du Premier ministre, où l’on met en avant l’extrême fragilité des comptes de France Télévisions et une absence de cap. Ce serrage de vis, encouragé par l’Elysée interviendrait au plus tard à la fin de l’année."

Honte …Peut être que la Présidente en prendra acte, car il s’agit d’une gifle très sévère que signifie cette perte de confiance de l’actionnaire principal, l’Etat, en toute logique, elle devrait démissionner… 
Mais il faudrait s’attendre à ce que les conseillers du CSA qui ont voté pour elle, le Président du CSA, les « communiquants » qui ont œuvré, les politiciens avides qui ont manœuvré, aient un peu d’honneur, beaucoup moins de médailles du Mérite et démissionnent aussi ou disent quelque chose ! Histoire de ne pas prendre tous les salariés de France Télévisions pour des idiots ! 

Bon…Je vois, il faudra attendre…
Attendre que dans le cabinet affairé d’une juge d’instruction parisienne, le dossier « Nomination de Ernotte » avance … 
En attendant, peut être que la Ministre Girardin pourrait remplacer la Médaille du Mérite du Directeur de l’Information de Malakoff par une ancienne qu’elle a remplacé : l’Etoile d’Anjouan et comme le directeur vient de l’Océan indien l’envoyer aux Comores comme conseiller agricole ?
 Histoire d’avoir au moins un mérite ! Celui de faire pousser quelque chose !

05 juillet 2017

France Télévisions : curatelle, tutelle...démission ?


Si l'on en croit un certain nombre d'observateurs, la fin de l'année sera difficile pour la Pdg de France Télévisions.

Matignon envisagerait en effet une mise sous tutelle de l'ex N° 2 d'Orange.

Nommée par le CSA (dans les conditions pour le moins obscures et dont elle devra rendre compte devant la Justice) Delphine Ernotte affronte depuis plusieurs semaines des critiques de toutes parts, de droite comme de gauche.

La gestion calamiteuse de l'information, sa manie de chasser d'une manière brutale les collaborateurs qui n'ont pas l'heur de lui plaire, tout ceci commence à bien  faire pour le pouvoir politique qui envisage donc de nommer, à ses côtés, un vrai professionnel qui devra réussir la gageure de redresser les comptes et redonner confiance au personnel qui ne s'y retrouve plus.

La solution envisagée serait la désignation d'un super Directeur Général ayant la haute main sur l'ensemble des services.

Si tel était le cas, on se demande comment la Présidente, après un tel camouflet, pourrait rester en place et ne pas démissionner.