12 juin 2017

St Pierre et Miquelon 1ère : un exemple du tabou des emplois outremer.


Rappelons ce qu'est St Pierre et Miquelon. 
Un archipel qui compte 6000 habitants... et une station de télévision ! 
Une soixantaine de personnes, tous professionnels aguerris.
Or, comme c'est le cas dans ces minuscules communautés, tout le monde se connait et cela peut expliquer parfois les règlements de comptes et haines farouches, souvent ancestrales.
Ainsi, ce qui se passe en ce moment, souligné par des tracts syndicaux, notamment le dernier, du SNJ.
La question est : pourquoi le SNJ réagit-il maintenant  alors que les situations « dénoncées » dans le tract existent depuis plusieurs années ?
Tout simplement parce que la nouvelle direction ne joue plus le jeu du directeur d’antenne et du rédacteur en chef. 
Tout deux des locaux soit dit en passant.
Voilà plus de deux ans que le poste de Journaliste Reporter d'Images (JRI) est comblé par des Opérateurs de Prises de Vues (OPV) dont le frère du rédacteur en chef.
L’idée, non avouée, étant de faire passer le frère du statut de technicien à celui de journaliste. 
Le SNJ, inféodé au rédacteur en chef (il faisait partie de ce syndicat qui l’a hissé à ce poste), n’avait jusqu’alors rien dit. Pourquoi ?
Depuis l’arrivée de la nouvelle direction et de l’administratrice, la donne a changé. 
La direction remet les comptes d’équerre et ne rentre pas dans les magouilles des « locaux ». 
Cela ne plaît pas et le rédacteur en chef a bien compris qu’ils ne rentreraient pas dans ses désidérata. 
 Le SNJ est donc monté donc au créneau. Ceci expliquant cela !
Dans un autre domaine, la station ultra-marine joue donc le rôle non-écrit et toujours tabou de la redistribution d'argent public par le maintien d'emplois qui parfois n'ont aucune justification, en particulier à l'heure du numérique.
Un exemple : celui des scriptes.
Il faut savoir que les plannings des scriptes sont bidons. Il suffit de reprendre les tableaux de service, de remonter dans le temps et demander des justifications de la planification lorsque est écrit «préparation». 
En fait ce sont des préparations de …. rien, tout simplement parce qu’il n’y a pas assez de travail. 
Une scripte venue faire un échange il y a un an a dénoncé cet état de fait.
Enfin, le comblement immédiat du poste de secrétariat du CE !
Il y a déjà une CDD qui se morfond tout la journée, un mi-temps suffit largement.
Rappelons qu'il s'agit là d'une station de télévision pour une population de 6000 habitants !

1 commentaire:

  1. La personne qui a écrit ses lignes ne connaît de toute évidence pas son sujet et n'a vraisemblablement pas lue le préavis il y a moins de travail depuis que les directions successive ont orchestrées la fin des programmes locaux et la casse des antennes régionales. Et il ne s'agit pas là que d'une station pour 6000 habitants mais d'une vitrine de la France regardée par une grande partie de la francophonie nord américaine, la station est diffusée au Canada sur le réseau satellite shaw direct et sur les réseaux câblés cogeco et Vidéotron

    RépondreSupprimer