06 juin 2017

Journalistes : les entourloupes de FaceBook

Récemment s'est tenue à Paris une réunion concernant les Droits d'Auteur.
En cause, la diffusion, par la Groupe France Télévisions, des reportages, émissions, photos ou autres éléments produits par l'ensemble des journalistes sur FaceBook. 
Il apparaît que les droits sont entièrement abandonnés à Facebook quant à leur utilisation et tout conflit est arbitré... aux Etats-Unis..

Extrait CGU (conditions générales d'utilisation) Facebook :

...pour le contenu protégé par les droits de propriété intellectuelle, comme les photos ou vidéos, vous nous donnez spécifiquement la permission suivante, conformément à vos parametres de confidentialité  et des applications : 
vous nous accordez une licence non exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation avec Facebook (licence de propriété intellectuelle). 
Cette licence de propriété intellectuelle s'achève lorsque vous supprimez vos contenus de propriété intellectuelle ou votre compte, sauf si votre compte est partagé avec d’autres personnes qui ne l’ont pas supprimé.

Si les mots ont un sens, FTV perd donc sa propriété exclusive...
Les journalistes s'interrogent donc et ne peuvent concevoir que la société américaine puisse faire ce qu'elle veut de leur travail et ce, à un niveau international !

Pour beaucoup d'entre eux, il est impératif de demander à la Direction de suspendre toute parution d'éléments de France Télévisions sur Facebook tant qu'un accord clair et transparent n'aura pas été passé avec la société américaine...

Cela semble un élément de prudence élémentaire.
On peut y ajouter que, juridiquement, comme c'est un espace privé arbitré par des tribunaux américains, la loi française ne s'y applique pas aussi bien sur le Droit à l'image que sur la protection des personnes filmées ou interviewées dont les propos appartiennent donc à...Facebook exclusivement !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire