30 juin 2017

Les contrats ? Parlons-en !

A quelques jours de la présentation des grilles de rentrée (le 5 juillet), la plupart des producteurs et présentateurs- producteurs n'ont toujours pas signé leurs contrats.

"il faut leur mettre la pression" ! 
Certes une méthode pour aborder des négociations qui, de toute façon devront aboutir.
Naguy et Michel Cymes se trouvent dans cette situation d'attente et de stress, eux qui comptent parmi les favoris des téléspectateurs.
Ils se considèrent comme maltraités et dans un déficit de confiance.
Il faut dire que l'ambiance est délétère. 
La Directrice de France 2 envisage de rendre son tablier. 
Elle considère que sa situation est devenue invivable et que le "diviser pour régner" de la Présidente, cela commence à bien faire.

Rififi (suite) au 8e étage de France Télévisions

Le jeune Directeur de Cabinet de la Pdg, Stéphane Sitbon ,
a donc réussi à avoir la peau de Nilou Soyeux, la Directrice de la Com que l'ex N° 2 d'Orange avait amenée dans ses bagages.
Elle n'assiste donc plus aux réunions "resserrées", celles où les têtes tombent.
Il faut dire qu'entre les différents papiers sortis ces derniers jours sur Madame Ernotte, le travail devient difficile !
Ceci étant, les intervenants à la Conférence de Presse du 5 juillet où doit être rendue publique la présentation des grilles, devraient accorder leurs violons, notamment Xavier Couture et Caroline Got.
Couture anticipe sur l'échec prévisible de la rentrée de France 2 pour que Delphine Ernotte lui donne enfin la tête de la Directrice de la chaîne.
Ainsi va l'audiovisuel public...affligeant !

Nouveau livre de Bernard Lagarrigue : " un été 37 "

Bernard Lagarrigue, journaliste passionné ( ancien de France Télévisions ), engagé comme on les aime, amical, bon vivant , parfois d'une parfaite mauvaise foi mais pardonné par une gentillesse dont il ne s'est jamais départi.
Un plaisir de l'avoir dans une rédaction !
Il sort un nouvel ouvrage :
"UN ÉTÉ 37"
Été 37. En Espagne la guerre fait rage depuis l'agression franquiste soutenue par Hitler et Mussolini contre la République. En juillet 1937, un cargo républicain est attaqué au large de la Camargue par un sous marin franquiste, plusieurs marins sont tués, l'un d'eux ne sera jamais identifié…
Des années plus tard, dans le cimetière d'un village de pêcheurs, une femme observe discrètement une cérémonie à la mémoire de ces marins républicains tués dans cette attaque puis elle dépose au pied d'une stèle un bouquet de fleurs. Rouges, jaunes, mauves, les couleurs de la République...
Diplômé de l'école de journalisme de Strasbourg c'est à Carcassonne, à Midi Libre, que cet audois né à Rodez a écrit ses premiers « papiers » avant d'émigrer vers les Alpes. Journaliste indépendant pendant plusieurs années, il rejoint France 3 Alpes en 1982, puis France 3 Languedoc-Roussillon en 1990. Jusqu'à son départ il y présentera le journal télévisé et animera une émission politique hebdomadaire. Bernard Lagarrigue a publié Jean Huillet, la voix du peuple vigneron, (Domens, 2010).



Sosthène: le Roman de l'été


Je reviens de Delphes où la Pythie m’a expliqué l’avenir en puisant dans le passé…
Pas original mais bon...

 Quand on voit dans la grotte, cette ravissante dame, perchée sur son trépied et que l’on est entouré de vapeurs odorantes et cannabioïdes et qu’on sait qu’on est près de l’Omphalos, le Nombril du monde, on voit l’avenir comme avec une télécommande. 
Les images défilent. Inventées ou pas. Aller à Delphes pour comprendre Delphine…Ou imaginer une histoire étrange. 

Voilà, je vous offre, ici, le Roman de l’été. Un roman d’espionnage grec bien sûr !

Patrick le Lay, ancien PDG de TF1 et du groupe Bouygues disait :

«Nous sommes une grande chaîne populaire et familiale dont l'objectif est de plaire à un maximum d'audience. Nous vivons de la publicité, mais ce sont nos clients qui mettent au point les spots que nous diffusons. En réalité, que vendons-nous réellement à nos clients ? Du temps d'antenne. La logique de TF1 est une logique de puissance ».

Et cela m’a rappelé la guerre entre Sparte et Athènes. 
Une guerre…
Pour la gagner, il faut utiliser tous les moyens. 
Rester Puissant est donc la logique de l’état TF1 qui se défend en attaquant l’empire France Télévisions.  

Il y a d’abord l’affrontement des audiences pour conquérir le marché. Le Lay disait aussi : 

« Nous vendons à nos clients une audience de masse, un nombre d'individus susceptibles de regarder un spot de publicité. Pour les annonceurs, le temps d'antenne ne représente rien d'autre que des contacts clients. De l'attention humaine. En particulier celle de la fameuse ménagère de moins de cinquante ans, largement décisionnaire dans les achats de produits alimentaires, entretien ménager et de beauté. »

Donc, il faut régner sur l’audience pour faire rentrer l’argent. 

Si j’étais Roi de TF1, je déciderais de mettre des produits populaires à l‘antenne : séries américaines et jeux ou radio-crochets et j’ordonnerais de faire une Information carrée, excellente techniquement et facilement compréhensible…

Mais je sais que cela ne suffira pas. 
Car dans cette guerre, on arrive souvent à des matchs nuls et perdre de l’audience comme on perd une bataille, c’est faire baisser les prix, déjà en chute, de la minute de publicité et donner aux annonceurs des arguments pour négocier les espaces…
Non il faut que mon état-TF1, allié à d’autres états-chaînes privées, domine le Monde de l’audiovisuel. 
Alors comme dans toutes les guerres, si j’étais Roi et chef de l’Alliance des télés privées, je mettrais en œuvre mes Opérations Spéciales : j’infiltrerasi à la tête de l’Empire FTV Audiovisuel Public, des agents qui deviendront des dirigeants. 
Je demanderai un soutien complice à Orange et Bolloré, entre Richard et le Breton on se connait bien. Bolloré était très proche de Patrick le Lay…
Et Richard est dans le même club que moi ! 

On ferait nommer par des circonvolutions douteuses, une présidente peu compétente et complice. 
Elle nous rendrait des services extraordinaires : quand nous perdons une bataille de l’audience, par exemple sur le JT de 20H, qui représente quand même des millions d’euros, elle démonte l’unité opérationnelle sous des prétextes divers, vire le général victorieux et laisse les troupes à l’abandon, du moins à la merci de dames aussi peu compétentes qu’elles et dotées de la même puissante ambition. 

Voilà un investissement qui rapporte. 
Mais dans les opérations spéciales, plus c’est gros, plus ça marche. 
En tant que Général-en-chef, je donnerais des instructions : faire nommer par la Présidente omnipotente, (un agent à nous qui vient de l’industrie privée) à la tête des armées de France Télévisions des gens à nous aussi. 
Des femmes, si possible : une femme c’est inattaquable par ces bouseux de syndicalistes maisons ou par la Presse…
J’en mettrai une à la tête de France 2 et une autre à la tête de France 3. 
Elle seraient quasi-copines de promo à Sciences Po Paris et en troisième cycle de sciences politiques quasiment en même temps. 
L’une aura été formée au sein de nos armées à TMC et NT1 et l’autre…Suivra. 
Puis il faudra leur mettre un surveillant- conseiller, un type de chez nous. 
Un vieux qu’a tout vu. 
C’est Charlie et ses drôles de dames. 
Leur mission : démolir l’audience du service public. 
Mission en cours : on détruit les unes après les autres les citadelles qui résistent sous des prétextes divers et de bon aloi : » Il faut féminiser l’antenne ! » » je ne veux pas d’une télévision d’hommes blancs de plus de cinquante ans !! » 

Et à chaque fois que les audiences de France 2 et France 3 s’écrasent, à l’initiative de leurs directrices, mon Royaume de TF1 s’enrichit et les autres principautés privées aussi ! 

Le temps que l’actionnaire principal réagisse : l’ETAT actionnaire, on aura pris des forteresses, engrangé des millions d’euros et on récompensera les directrices qui se feront virer dans une de nos succursales, très bien payées…

On appelle cela le mercato. 

Pffffff mais il n’y a pas que cela ! 
Car il faut être puissant tout le temps… 
Il faut écraser l’ennemi. 
Je ferai nommer à la tête du service des sports de France Télévisions un agent à nous. Un type né dans TF1, grandit chez nous, enrichit par nous un James Bond qui sait que démolir des audiences peut faire sa fortune. 
Peu importe qu’il ne soit pas journaliste ! je nommerais le fils unique d’un ancien dirigeant de TF1. 
Un dirigeant viré par la famille Bouygues car trop gourmand.

 Mais un ex-dirigeant parti avec un pactole d’actions de TF1. Un patrimoine familial qui prend de la valeur à chaque fois que l’audiovisuel public est mis à mal et qui formera l’héritage du fils unique. 
Cet agent pourrait détruire le Service des Sports. 
Les audiences de Roland-Garros, catastrophiques cette année, sont là pour le prouver. 
Et celle du Tour de France ne seront pas bonnes, il y a gros à parier…

Mais pourquoi ? 
A l’horizon, se profile le but de l’Alliance : les Jeux Olympiques de 2024. 
Ils se tiendront à Paris à tous les coups ! 
En tant que Roi et chef de l’Alliance, nous faisons tout pour cela : nous supportons la Maire de Paris, amie de la Présidente de FTV, on reste en famille ainsi.

Pourquoi les JO de 2024 ? 
Parce qu’en 2020, l’Audiovisuel Public en perdra les droits de diffusion. 
France Télévisions sera empêtrée dans une Union européenne de radio-télévision dont une part importante des 73 radios et télévisions qui la composent ne paient plus leurs cotisations. 
Un organisme que TF1 et M6 ont quitté. 
On pourrait penser que cette union aurait pu négocier des droits sur les JO de 2024 mais ce sera un organisme aussi vide que la SDN dans les années trente.

En tant que Roi de TF1, j’ai mis un agent d’exception à la tête du service des sports de France Télévisions. 
C’est un spécialiste du business du Sport. 
Il était en 2013 Président de TF1 Publicité. 
Il a aussi été employé de Eurosport, racheté à TF1 par le groupe américain Discovery. 
Un groupe détenteur de l’ensemble des droits des jeux Olympiques. 
Il y a fort à parier que les négociations se passeront mal entre une société France Télévisions appauvrie, au régime sec, aux audiences catastrophiques avec un service des sports désorganisé et surtout démotivé et une société américaine parfaitement informée par l’agent trait d’union entre ma forteresse TF1 et eux. 
Un agent qui a un intérêt patrimonial à ...ce que TF1 s’enrichisse ! 
En tant que Roi de TF1, je vous parle de centaines de millions d’euros pas de menue monnaie. 
Bien sûr, à côté, il y aura le paysage dévasté du pays de France Télévisions. 
Mais tout finira bien. 
Ma cité-état de TF1  sera riche, moi aussi, mes agents aussi et mes alliés itou : M6 et les autres…
pas France Télévisions ?? ben non…Mais bon, il y a la redevance. 
Les français paieront et on reconstruira sur les ruines du service public un petit service public. C’est toujours utile quand on domine d’avoir quelque chose à dominer !
FIN
Voilà tout cela est un roman bien sûr. Les personnages sont totalement inventés et les situations aussi. Mais…un roman sert à faire réfléchir. Moi, je prends des vacances de berger. Je laisse mes chèvres et je pars à la plage en toge léopard ! Diogène me prête son tonneau.

29 juin 2017

Nouveau Directeur des Programmes sur France Inter



La Direction des Programmes et de la Production de France Inter est désormais assurée par Yann Chouquet.
Il succède ainsi à Emmanuel Perreau.

Ernotte : le festival continue... Pauvre France Télévisions






France 2 : Sports (suite) l'article du Point

Changements dans les émissions phares du sport sur France Télévisions ! 
Matthieu Lartot et Clémentine Sarlat vont animer Stade 2 à la place de Céline Géraud. Le vétéran Henri Sannier est lui remplacé par Thomas Thouroude à la présentation de Tout le Sport, qui doit évoluer vers une émission « hybride mêlant reportages et talk ». Céline Géraud prendra le relais de cette quotidienne durant le week-end. Ancien de Canal+, Thomas Thouroude, également présent sur Europe 1, animait en début de saison le très éphémère AcTualiTy, talk-show arrêté quelques mois après son lancement.
Sous la pression des délégués syndicaux, un mail a été envoyé en urgence à 14 heures invitant les journalistes de la rédaction à rencontrer en petits groupes le directeur du service Laurent-Éric Le Lay qui leur a appris ces changements. L'ambiance est des plus tendues alors que des figures historiques comme Gérard Holtz ou Daniel Lauclair sont parties en retraite ces derniers mois. « C'est une bonbonne prête à exploser », décrit un salarié.

Ambiance électrique

Sous le long règne de Daniel Bilalian, près de 15 ans, prédécesseur de Laurent-Éric Le Lay, les journalistes pouvaient s'exprimer librement. Ils ont désormais interdiction de communiquer sur le fonctionnement interne. En mars, L'Équipe avait révélé que 34 journalistes comme Patrick Montel, Céline Géraud ou Alexandre Boyon avaient signé un courrier adressé à la présidente Delphine Ernotte soulignant que les « dénonciations de collaborateurs, instructions systématiques de dossiers auprès de la DRH, flicage de journalistes, restriction de la liberté d'expression, composent désormais leur quotidien ».
Depuis, la paranoïa n'a fait qu'empirer avec le récent licenciement d'Arnaud Romera, spécialiste de la boxe, pour des raisons obscures. « Le premier qui parle se fait virer », assurent des journalistes persuadés que leur direction cherche à faire le ménage à tout prix. Contactée, la direction des sports dément cette atmosphère négative et n'infirme pas les mouvements de journalistes à la tête des deux émissions phares.
T. Adam
Ce samedi commence le Tour de France, l'un des moteurs en termes d'audience (avec des parts de marché vertigineuses). Cette année, les étapes seront toutes diffusées dans leur intégralité. Thierry Adam, commentateur principal depuis 2007,
A. Pasteur
a été relégué sur une moto. C'est désormais Alexandre Pasteur, transfuge d'Eurosport– la chaîne que dirigeait précédemment Laurent-Éric Le Lay –, qui sera aux commandes.

28 juin 2017

Karim Rissouli conforté sur France 5


"C Politique" et "C Polémique" seront présentées par Karim Rissouli à la rentrée sur France 5. Il remplacera Bruce Toussaint.
Engagé politiquement, la carrière de ce journaliste de 35 ans est passée par Europe, France 2 et Canal qu'il a quitté l'année dernière, ne souhaitant plus travailler avec Vincent Bolloré.

Stade 2 sur la sellette ?


Stade 2, l'émission mythique de France 2 depuis son lancement en 1975, est-elle destinée à disparaître ? 

Si l'on en croit un certain nombre de têtes pensantes de France Télévisions, cela devrait commencer par une coupe drastique  de la durée de l'émission qui passerait de 75 à 45'.

Le sport ne ferait-il plus recette sur une chaîne généraliste ? Peut-être au détriment de supports spécialisés.

En tous les cas, les résultats d'audience de Roland Garros, en nette baisse par rapport à l'année dernière, sont là pour étayer cette hypothèse.
A titre indicatif, les droits de retransmission de cette compétition s'élèvent à 17,5 millions par an et cela court jusqu'à l'année prochaine.

Canard Enchaîne : le Pdg en difficulté


27 juin 2017

Etonnant ! France 3 ne diffuse pas la rentrée parlementaire


On n'ose imaginer que ce soient des directives tombées de la Présidence.

La représentation populaire est-elle dévaluée à ce point qu'il ne faille même pas lui donner accès à l'antenne ( ce qui au passage figure dans le Cahier des Charges ).
Ce devrait être quand même un passage obligé pour cette nouvelle mandature...
Quel mépris des citoyens-contribuables !


France Info : que des Pros !!!



Note de l'atelier des modules : 

Le sujet "Macronmania à Bruxelles" diffusé par Franceinfo vendredi 23 juin faisait écho au passage d'Emmanuel Macron au Conseil européen. 

Il était censé montrer avec ironie le concert de louanges dans les médias européens qui a accompagné cette sortie présidentielle. 

Il a d'ailleurs été lancé par notre présentateur sur un ton amusé et ironique. 
La musique et les mots outrageusement élogieux à propos du président étaient à prendre au second degré. 
Cela n'a pas été toujours le cas et ce sujet a pu être perçu comme une vidéo de promotion d'Emmanuel Macron. 

Compte tenu de sa réception, nous reconnaissons que ce sujet a manqué sa cible et qu'il n'aurait pas dû être diffusé sans contexte. 

Nous déplorons toutefois l'utilisation qui en est faite pour mettre en cause l'impartialité de notre rédaction.

26 juin 2017

Sosthène : ses prières....

                                     

Peut- être ; en regardant mes chèvres se disperser dans la montagne à la recherche d’un brin de thym frais, ou en écoutant avec attention les coups de tonnerre de la mauvaise humeur des dieux là-bas sur l’Olympe…

Je repense à ce monde, lorsqu’il fonctionnait normalement.

 Ah oui, le monde de France Télévisions bien sûr…

Celui que j’examine du bout de ma lorgnette avec attention. 
Il y avait des journalistes passionnés qui partaient en reportage le matin dans les champs et les chemins. 
A la recherche du dernier sabotier ou de l’usine toute neuve. Ils partaient à deux ou trois, voire quatre quand il fallait un coup de lumière sur un reportage souterrain ou sous-marin. 

Il y avait ces réunions de rédactions passionnées où les idées se heurtaient à des convictions, où le rédacteur-en-chef était un journaliste, pas un manager…
Cela donnait souvent naissance, chaque soir, dans tous les coins de France à un journal régional admiré et regardé. 

Il y avait ce présentateur de Toulouse qui avait l’accent. 
Celui de Bordeaux qui parlait de corrida et de rugby. 
Il y avait comme un parfum d’aventures et quand on avait travaillé en fin de semaine, on allait boire un coup… 
Les « sports » prenaient le relais jusqu’au Lundi. 
La télévision de service public faisait son métier au plus proche des gens. 
Vous pensez que c’était ringard et que cela n’a plus lieu d’être ? 
Allez donc voir dans les montagnes d’Auvergne, dans les banlieues de Marseille, dans les villages de Bretagne…
Ils attendent toujours…
Les français et comme cela ne vient plus, ils regardent des chaînes de télé en plastique qui débitent de l’info en continu sans savoir la vie qu’il y a dans les territoires…
I
l y a cette jeune fille , sortie de l’école de journalisme, stagiaire, présentatrice depuis dix ans qui aimerait faire autre chose et à qui on ne propose rien parce que son N+1 ne sait rien, parce que son RH n’a plus de liaison avec son DRH qui bloque les mobilités parce que cela coûte cher , tout en affirmant que la mobilité, c’est l’avenir…. 
Il y a cet excellent reporter de terrain qui attend une mutation vers le service international à Paris depuis dix ans, quinze ans, ce directeur d’antenne qui clame haut et fort que le sport n’est pas un produit d’appel. 
Il y a ces incohérences, ces désillusions, ces silences hiérarchiques. 
Il y a ces riens qui grippent le tout. 
Ces directeurs sans idées mais plein d ‘ambitions pour eux, ces désordres quotidiens qui enlèvent à tous l’envie d’être meilleur : le monteur qui peaufinait son montage d’actu, le sondier qui mixait le sujet trois fois avant de trouver le son idéal, le reporter qui passait sa soirée au téléphone pour avoir un rendez-vous le lendemain… 
Il aura fallu la nomination de personnages peu reluisants ou de reine peu compétente pour annihiler cet enthousiasme et faire de dix mille professionnels passionnés une armée d’ombres…


AUjourd’hui, les grilles de rentrée vont être proclamées le 5 juillet par déclaration royale de Delphine Ernotte.

On sait déjà, qu’elles seront pauvres et sans imagination. 
On sait que des animateurs ne savent rien, que personne ne les a contactés, que, être un homme blanc et avoir plus de 50 ans est gage d’une condamnation à mort télévisuelle. 
On sait que le public est en train de fuir vers les chaînes privées…
A croire que les dirigeants de France Télévisions, tous débauchés des chaînes privées, ont été placés là par des calculs machiavéliques pour tuer l’audiovisuel Public. 

Caroline Got, qui n’a aucune expérience dans le domaine de la télévision, à part avoir occupé des postes de manager dans les petites chaînes privées et qui n’a aucune idée de ce qu’est réellement la télé, dirige la stratégie de France Télévisions avec le succès que l’on voit…
Elle est toujours là… 
Xavier Couture, en provenance de TFI… Passé comme Ernotte par Orange, qui ne fait rien ! 
Et ils sont si nombreux à ne rien faire et à venir du privé : la nouvelle direction des sports de France Tv ? 

Celle qui va faire passer Stade 2, émission-phare et repère de l’audiovisuel Public à une durée de 45 mn par semaine alors que France Télévisions possède la plus grande rédaction sportive de France…
Oui mais le sport…

Il y a juste les JO qui font parler dans les salons parisiens…

Tout est démesurément médiocre dans la gestion de France Télévisions… 
Jusqu’à ce soi-disant Mercato des présentateurs qui voient des cadres de France Télévisions aller dépenser de l’argent public, à croupetons, pour débaucher du privé des gloires éphémères : Thalassa, les matinales de la Chaîne toutinfo. Paradoxe révélateur : pour animer la tranche matinale d’une chaîne qui n’est pas regardée, on va chercher sur Europe 1 un journaliste, à grand frais, alors que cette hiérarchie ne donne aucune chance à une ou un journaliste parmi les 3000 de France Télévisions. 
A force de prier Zeus qu’il nous envoie Herakles nettoyer ces écuries d’Augias télévisuelles, c’est sûr que Jupiter entendra ces prières.