19 mai 2017

Sosthène : les petits à-côtés de la nomination de Lapix



La Colère se propage à tous les étages de la Grande Maison…

France Télévisions commence à regarder d’un autre œil Delphine Ernotte, nommée il y a presque deux ans…mais pour l’instant, aucun éclair ne trouble l’Olympe. 
Il faut au moins une grève et un litre de cigüe pour se débarrasser de l’incompétence et du « salonisme parisien » qui mènent la danse dans les décisions de la dame Ernotte, auteure de pièces de théâtres.

Drame

Acte1 : 

Je prends ma décision : je vire Pujadas. 
Je le trouve trop vieux. 
Il a plus de cinquante ans. 
Il est blanc. Il ne plaît pas à Macron. 
Allez hop ! 

Acte 2 :

je le remplace par Anne-Sophie Lapix. 

Cette femme délicieuse que j’ai rencontrée avec son époux si charmant. 
Cela tombe bien, Arthur Sadoun (le mari) va aussi gérer nos petites affaires de pub puisqu’il va devenir le patron de Publicis. 
Il a réussi à mettre dehors ce vieux crocodile de Maurice Levy ! 
Pourquoi je vous parle de tout cela...

Ah oui Publicis ? 

C’est leur branche Conseil qui s’occupe de nous… 

A ma demande :  « France Télévisions a choisi Publicis Conseil pour l’accompagner sur le positionnement de chaque chaîne et de la marque transverse, sur la conception de leurs chartes publicitaires ainsi que la conception et réalisation des campagnes transverses ou corporate … »

Avouez qu’il faut avoir du flair pour s’acoquiner avec ce couple magnifique, très amis des Macron. 
Anne-Sophie fera une présentatrice merveilleuse ! Elle est si proche du peuple…

Il y a des drames qui ressemblent à des farces...ou l’inverse. Le jeu se paye avec de l’argent public et la présidente de France Télévisions gère la grande machine n’importe comment. « Il faut changer une marque quand elle est forte » !!
Quel galimatias. Qui donc a pu composer un axiome aussi idiot ! Un vendeur de lessive ?

La Télévision publique a besoin de donner des points de repère aux citoyens, tout au long de leur vie. 
La transmission du Savoir ne peut se faire que par des moyens, des émissions, des journaux parfaitement identifiés et crédibles sur le long terme. Le journal » Le Monde » fonctionne bien. 
Je vais donc changer son titre ? 

L’identification de ces « moyens » se fait aussi par ses acteurs. 
La chose est encore plus vraie en matière de télévision
Le présentateur est bien une vitrine qui expose des savoirs, des informations, des éléments de culture et de formation. Raison de plus pour que cette exposition soit pensée. 
David Pujadas, né en 1964 est un excellent journaliste. 
La chute de Caucescu, la Guerre du Golfe, Sarajevo. 
Et puis avant l’interview exclusive de Paul Touvier à Lyon…le gars n’a pas dû entendre siffler que les balles de Roland-Garros. 
C’est un journaliste qui a accompagné et observé le siècle.

 Bien sûr on peut, on doit être critique : l’organisation de l’équipe de son journal dans France Télévisions, sa conduite éditoriale, ces reportages « incarnés » où ne voit plus le sujet mais seulement le journaliste qui le fait ! 
Tout est critiquable sauf la remise en cause de son professionnalisme par son éviction.

L’arrivée de Anne-Sophie Lapix, si elle se confirme, est 

dramatique pour l’Information de Service Public.

 Il s’agit d’une animatrice de télévision qui a une carte de

 presse. 

Avoir promené son joli minois et ses yeux clairs de plateau

 de télévision en plateau de télévision sans avoir mis les

 pieds sur le terrain n’est pas un gage professionnel. 

Pas plus que d’avoir fait un beau mariage…




Dommage de s’en être passée quand on veut devenir la

 vitrine de l’Information de Service Public. 

Ernotte fait un pas  dans une direction dangereuse pour l'Information: en confiant les rênes de l'Info de service public à un incompétent et en donnant, contre argent public, la

 présentation de cette Info à une animatrice.

Comme me répète un philosophe grec de la cité d'à côté Mme Orange veut remplacer l'info par de 'l'infotainement'. 
Ah, le rêve américain !!!.Cette information inventée et recrée sur des bases ludiques..
Bref, Ernotte fait en réalité du Trumpisme: comme Donald, elle prend ses désirs pour des réalités et croit encore qu'on réforme la télévision de service public en jouant avec sa télécommande.

Et puis dernière question:Quelle mouche l’a piqué de vouloir

 mêler le nouveau président de la République à cette

 affaire ? L’état est actionnaire de France Télévisions…L’Etat

 pas son Chef… Hermes n’a pas levé le petit doigt pour

 convoyer un message officiel de la Présidence de la 

République…Il ne manquerait plus que ça d’ailleurs. Il lui 

suffira au dieu ailé, psychopompe, de mener aux enfers 

l’âme des dirigeants actuels de France Télévisions…

Chaque chose en son temps…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire