09 avril 2017

A l'attention des "politiques" élus


Pas facile d’être berger ! 
C’est un long apprentissage. 
Parfois cela se fait au détriment de 10 000 salariés. 
Tenez, le poste de président de France Télévisions ! 
C’est tout sauf un poste honorifique : il faut piloter un énorme vaisseau qui a des trajectoires longues… 
Delphine Ernotte est- elle suffisamment formée pour occuper ce poste ? 

On peut en douter. 
Ses démarches pour aller chercher dans le privé (M6 et TF1) des appuis industriels sont risibles quand on connait un tant soit peu le Milieu.
De la même façon, le directeur de l’Information, sans carte de presse, Michel Field, s’est fait jeter de TF1 quand il a voulu étudier un débat politique de premier tour dans la Présidentielle. 
TF1 l’a fait de son côté avec un talent et une technicité qui peuvent être reconnus. 
De même BFM, et C8 qui ont des moyens minuscules par rapport à France Télévisions ont réussi leur coup du Débat du Premier Tour. 
Et la place de France Télévisions alors ?
Le directeur de l’Information de la société se retrouve démuni et annule le projet de débat à onze qui devait être diffusé deux jours avant l’élection…
Comme si les candidats ne savaient pas qu’un tel débat, au terme d’une longue campagne, pouvait mettre à mal leur candidature. 
Michel Field a voulu organiser un coup de dés et le plateau de jeu lui est revenu à la figure. 
France Télévisions a commencé à dffuser des interviews de chacun des candidats…Pff quel pensum ! Avec du thé et des gâteaux secs ?
D'autant que certains sont enregistrés ! autrement dit aucune réactivité sur l'actualité, voir au moment de l'attentat en Suède... 
On va déjà se taper la campagne télévisée officielle et en plus une couche de blablas rabâchés ? 
France Télévisions, sous la houlette de Ernotte et Field, c’est un peu l’armée française en 1940. 
Beaucoup de colonels, un galimatias brillant en matière de stratégie et une efficacité nulle ! 
Les petites chaînes privées, ou les grosses divisions de TF1 sont déjà sur les pics d’audience et d’efficacité pédagogique sans que les bataillons somnolents de France Télévisions n’aient bougé un orteil. 
Si au moins, on tirait une leçon de cette bousculade ! 
Mais non, toute honte bue, la chaîne sous- marin de l’Info continue, FTV Info, fait une pub inespérée pour...BFM sur son propre site!
Heureusement que personne ne regarde Franceinfo: !!
Où étaient donc passés les régiments des services politiques de la 2 et d la 3 ? 
L’arme au pied en attendant la retraite ?
Il va falloir se rabattre sur des soirées électorales interminables ou des « spécialistes » et des sondeurs rempliront les urnes avant que les électeurs ne le fassent.
Mais ces élections, présidentielles puis législatives, si elles ont le mérite de mettre en exergue l’incompétence de l’encadrement de FTV, donnent aussi le tempo d’une réforme à venir éventuelle. 
Ce sont les « politiques », élus, qui pourront redonner à France Télévisions les chances de retrouver les chemins de l’utilité de service public. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire