13 mars 2017

Sosthène : liaisons dangereuses ...


Mes chèvres râlent mais je reste propriétaire du troupeau…

Pensez bien avec mes relations célestes, je pourrai faire du fromage de seconde catégorie, voire pas de fromage du tout, je resterai le patron ! 
C’est un peu ce qui se passe dans la Grande Machine de France Télévisions… 
Le directeur général est « filloniste », la Présidente est « macronienne », la directrice de la communication est « macronienne », forcément ! 
Et le reste du troupeau directorial avance dans le sens du vent politique…. 
Pff ! quelle idiotie... 

Tiens ! Au lieu d’être berger-philosophe-poète, je serai Président de la République, nouvellement élu sur un programme de probité, d’intelligence, de compétence, (et ils le sont tous !) je n’accorderai aucune faveur officielle à une équipe qui a triché, menti, détruit, même partiellement, une entreprise publique de trois milliards d’euros de budget et qui compte près de dix mille salariés… 
Je serai Président, ce serait même dans le grand sac des liaisons dangereuses que je rangerai ce type de relations. 
Et je ne ferai aucun cadeau. 
Le bilan du quinquennat passé est plutôt lourd : panne d’intelligence et de compétence, nominations truquées et naufrage des idées audiovisuelles de la France… 
Voyons voir, je viens d’être élu Président et ma seconde préoccupation, après les relations internationales avec les USA de Trump et l’Union russotique de Poutine, serait d’abonder le budget d’une Titanic audiovisuel ? 
LOL comme disent mes chèvres !

Plus sérieusement, par où passe l’avenir de France Télévisions ?  

Certainement pas par une femme où un homme providentiel ! 
L’avenir est fixé par l’évaluation des besoins de la société civile en matière de transfert d’informations. 
Ces informations globales sont d’ordre culturel, technique, scientifique, administratif, politique. 
Ce sont des briques mentales qui aident à construire le citoyen et la démocratie dans la République…
Facile d’écrire cela mais concrètement ? 

J’irai vers un audiovisuel complexe avec des idées simples.

 Définir les régions économiques réelles et leurs publics et leur redonner une télévision publique démocratique et puissante qui accompagne la vie sociale et économique de ces régions, ainsi que leur rayonnement international !

Redonner au secteur privé, la liberté de faire de l’argent et rendre la chaîne nationale France 2 à sa vocation de société privée. 
Diffuser de la Science, de l’Histoire, de la Musique, etc…

Libéré des contraintes de la mesure de l’audience. 
France Télévisions est un ensemble d’usines qui fabriquent de l’image et du son pour le plus grand nombre. 
Le moyen de diffusion n’est pas son travail : actuellement le mass media passe par la diffusion numérique terrestre…

Son futur ? peu importe. 
Le rôle de France Télévision est la fabrication de contenus, pas d’applis pour le téléphone…
Il semblerait judicieux de consacrer chaque euro à la création de qualité, à l’Information de service public, et non, comme actuellement à la mise au point de systèmes de diffusion numérique sur smartphone !!! 

La Grande Machine tourne follement ces temps-ci… 
il serait illusoire de penser une seconde, même s’ils se tutoient, qu’un Président, quel qu’il soit, couvre les turpitudes professionnelles d’une présidente. 

Le rôle de ce président sera, très certainement, de clarifier la situation, de mettre à plat le système de nomination des PDG de l’audiovisuel public, encore une fois. 

On voit maintenant que le système actuel a produit n’importe quoi. 

Une commission parlementaire devrait à nouveau examiner et proposer. 
Là-aussi, le système n’est pas infaillible. 
La dernière commission a mis tout l’audiovisuel public dans une impasse en prônant la concentration …
il faudrait faire preuve d’imagination et de professionnalisme de la part des élus, députés et sénateurs… 

Moi aussi j’ai pensé à la concentration : mettre dans le même troupeau mes chèvres et mes chats…
Pour produire du lait, ce qui reste l’objectif principal de l’entreprise bergère, c’est pas gagné !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire