30 janvier 2017

" Les mauvaises nouvelles sont fatales à celui qui les apporte "


Par tous les dieux de l’Olympe ! 
Je relisais mon confrère Sophocle, dans Antigone : " Les mauvaises nouvelles sont fatales à celui qui les apporte ". 
Autrement dit : tuons le messager, virons-le car les nouvelles sont mauvaises ! 
Qui se cache donc derrière ma barbe fleurie ! Quel est donc cette plume insolente et informée qui jette l’opprobre sur la conduite de cette immense galère de France Télévisions…Qui est cette plume qui décrit les arrangements entre copains ? Les deals entre coquins ? Les dysfonctionnements ? les oublis de la mission de service public ! 
Quelle étrange démocratie, inventée par nous, les grecs, où on veut faire taire les lanceurs d’alerte, les journalistes, les porteurs de Lumière ? 
Quel pays étrange où on veut identifier et faire taire un pauvre philosophe, juché sur sa montagne. Mais la peur se transforme à quelques semaines de l’élection présidentielle, en panique, en paranoïa…
Pourtant, même dans la ville marraine de la présidente de France Télévisions, la Pythie dans sa grotte, s’appuyant sur l’omphalos, n’a jamais pronostiqué le résultat des élections présidentielles de mai prochain… 
On pourrait s’y essayer ? 
Lire dans la pneuma, la vapeur d’Apollon, le résultat pour France Télévisions ?
A gauche, Monsieur Hamon a déjà prévenu : plus de pub pour l’audiovisuel public : 321 millions d’euros en moins ! La compensation, imaginaire, comme d’habitude et 9876 salariés qui attendront l’arme au pied pendant que l’on dansera dans les étages de France Télévisions…
Monsieur Macron ? Pas vu pas pris…On prend les mêmes et on continue dans la ligne « dure » du Hollandisme…
La même cheffe, la même loi sur l’audiovisuel, la même ambiance quasi-stérile. 
Monsieur Fillon ? Il est clair que de ce côté-là de la politique, les sabres sont en train de s’aiguiser et les stylos se recharger. Une nouvelle Loi sur l’audiovisuelle ? Sans doute ! Une modification de l’audiovisuel public ? Certainement à court terme ! Sans compter que les effectifs seront probablement revus dans le cadre de la suppression de 500 000 emplois de service public…
Donc la Fumée d’Apollon ne nous apprend pas grand-chose…
Tout comme la réalité de ce qui se passe chaque jour dans un audiovisuel public à la ramasse…
Quand même…Même s’il y a de bonnes choses : remettre de la production française dans France Télévisions, refaire des feuilletons, qu’on appelle des séries, bousculer la loi inepte de Catherine Tasca…Il y a des lumières dans la nuit. Mais le chantier est immense !
Bon promis, un jour, j’enlèverai ma barbe ! Si vous venez à Delphes !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire