31 janvier 2017

CFDT : le Grand Foutoir !

L'ADAP reviendra sur cette phobie du numérique et les outils mis à la disposition des professionnels dont la disparité est à l'image de ce qui est décrit dans ce tract.
Ce qui vaut pour les rédactions de France 3 vaut également pour l'ensemble des journalistes du groupe !





" Les mauvaises nouvelles sont fatales à celui qui les apporte "


Par tous les dieux de l’Olympe ! 
Je relisais mon confrère Sophocle, dans Antigone : " Les mauvaises nouvelles sont fatales à celui qui les apporte ". 
Autrement dit : tuons le messager, virons-le car les nouvelles sont mauvaises ! 
Qui se cache donc derrière ma barbe fleurie ! Quel est donc cette plume insolente et informée qui jette l’opprobre sur la conduite de cette immense galère de France Télévisions…Qui est cette plume qui décrit les arrangements entre copains ? Les deals entre coquins ? Les dysfonctionnements ? les oublis de la mission de service public ! 
Quelle étrange démocratie, inventée par nous, les grecs, où on veut faire taire les lanceurs d’alerte, les journalistes, les porteurs de Lumière ? 
Quel pays étrange où on veut identifier et faire taire un pauvre philosophe, juché sur sa montagne. Mais la peur se transforme à quelques semaines de l’élection présidentielle, en panique, en paranoïa…
Pourtant, même dans la ville marraine de la présidente de France Télévisions, la Pythie dans sa grotte, s’appuyant sur l’omphalos, n’a jamais pronostiqué le résultat des élections présidentielles de mai prochain… 
On pourrait s’y essayer ? 
Lire dans la pneuma, la vapeur d’Apollon, le résultat pour France Télévisions ?
A gauche, Monsieur Hamon a déjà prévenu : plus de pub pour l’audiovisuel public : 321 millions d’euros en moins ! La compensation, imaginaire, comme d’habitude et 9876 salariés qui attendront l’arme au pied pendant que l’on dansera dans les étages de France Télévisions…
Monsieur Macron ? Pas vu pas pris…On prend les mêmes et on continue dans la ligne « dure » du Hollandisme…
La même cheffe, la même loi sur l’audiovisuel, la même ambiance quasi-stérile. 
Monsieur Fillon ? Il est clair que de ce côté-là de la politique, les sabres sont en train de s’aiguiser et les stylos se recharger. Une nouvelle Loi sur l’audiovisuelle ? Sans doute ! Une modification de l’audiovisuel public ? Certainement à court terme ! Sans compter que les effectifs seront probablement revus dans le cadre de la suppression de 500 000 emplois de service public…
Donc la Fumée d’Apollon ne nous apprend pas grand-chose…
Tout comme la réalité de ce qui se passe chaque jour dans un audiovisuel public à la ramasse…
Quand même…Même s’il y a de bonnes choses : remettre de la production française dans France Télévisions, refaire des feuilletons, qu’on appelle des séries, bousculer la loi inepte de Catherine Tasca…Il y a des lumières dans la nuit. Mais le chantier est immense !
Bon promis, un jour, j’enlèverai ma barbe ! Si vous venez à Delphes !

28 janvier 2017

mutations...sostheniques


Ah la la !!!
Quand la politique nous tient ! 
Avant la fin des haricots socialistes , on se dépêche de placer les copains et les copines... Notamment Outremer !
Là c'est la rédactrice-en-chef de Guadeloupe qui file rejoindre le directeur guadeloupéen de Nouvelle-Calédonie Première. 
Faut dire que son booster gauche s'appelle Lurel...Victorin, député PS, Hollando-compatible et ancien Ministre des Outremers ...
Le directeur des Outremers Premières et de France Ô, Walles Kotra, proche du PS, garde de l'influence et des amitiés, en tant qu'ancien directeur régional de Nouvelle-Calédonie et futur ambassadeur Kanak auprès de la Commission du Pacifique-Sud,et peut-être président de la CPS après les élections...
Toujours est il que la rédactrice-en-chef Télé de Guadeloupe part occuper la fonction de directrice des programmes... Radio. 
Médium qu'elle n'a jamais pratiqué, dans une zone de diffusion où la connaissance de la Coutume et de la Tradition est omniprésente dans l'élaboration de l'Antenne, tout comme l'expertise radiophonique.
D'ailleurs,  une sourde inquiétude gagne les personnels de la station radio... Mais bon.. Elle est remplacée à son poste par un autre ponte du journalisme socialiste : Michel Reinette ! Guadeloupéen, issu d'une longue tradition indépendantiste !
Pourtant, on le croyait endormi dans son poste douillet de rédacteur-en-chef adjoint des Journaux du week-end sur la 3 à Paris...
Faut croire que l'hiver est  vraiment très rigoureux !
Bien sûr, toutes ces mutations se font sans consultation et sans transparence dans France Télévisions..
Manquerait plus que cela ..
Maintenant qu'il y a un nouveau DRH plus coulant à Malakoff...
C'est vraiment la vie d'une drôle de tribu avant la secousse hypothétique d'un spoil-sytem audiovisuel après les élections...mais bon comme on dit dans le Péloponnèse... Qui vivra verra !

26 janvier 2017

La trumpette de la renommée….


La Cheffe communique…
Depuis ma cabane de berger grec, je suis avec attention les gazouillis de Delphine Ernotte...
Alors comme cela elle voudrait recruter un présentateur, qu’on a du mal à appeler journaliste et une journaliste qui ne voudrait plus l’être ! le tout dans un « twiit » à l’oiseau bleu !
Comme Trump : des mots qui traduisent une émotion sans beaucoup de pensée : le susdit présentateur use de bonnes et parfois perfides formules dans une parodie de journal diffusé sur une chaîne privée. 
Ce n’est d’ailleurs pas un présentateur mais une petite unité de fabrication, une société de production, qui a vendu un produit audiovisuel à une chaîne privée de diffusion, la matière première de cette usine est le Talent. 
Et dans les verts pâturages de France Télévisions, en cherchant bien dans les prés ombragés, il y en a des troupeaux de talents à qui on ne demande rien… 
Alors au lieu de twitter, je serais Présidente, je ferais mieux de chercher. 
En tout cas je ne céderais pas aux sirènes de la politique : vouloir recruter une journaliste un peu « border line » qui plaque tout amoureusement pour rejoindre un candidat à la Présidentielle…
Manifester son désir de la recruter ? Sans doute pour faire plaisir à la future équipe de Macron !! 
Mais quel est cet affichage politique pour une présidente de l’audiovisuel public ?
Un audiovisuel où l’outil privilégié n’est pas la caméra ou le micro mais bien la brosse à reluire. 
Ainsi, en lisant la Pravda, journal interne de l’ORTF, on apprend que Réunion Première va mettre ses journalistes au travail et qu’ils vont informer, décrypter, expliquer pour le plus grand bonheur des téléspectateurs réunionnais. Mieux : ils vont utiliser les compétences des 160 journalistes de FranceInfo pour le faire…. 
D’abord, ça c’est une nouvelle qui va faire plaisir à Delphine ! 
France Info, la TV, n‘est pas diffusée dans les outremers et donc maintenant c’est Réunion première qui va le faire pour la Réunion et ses 900 000 habitants…
Enfin ne nous emballons pas ! 
Les audiences de Réunion Première sont catastrophiques, aussi bien en télé qu’en radio, et depuis des années, pour 31 millions d’euros de budget annuel. 
Les cadres se succèdent et ont des idées géniales. 
Mais celle-ci, de vouloir booster l’audience en mettant à l’antenne FranceInfotv pour les réunionnais, alors qu’en métropole, ce mauvais assemblage ne fait pas plus de
 0,2 pour cent d’audience, c’est… comment dire sans être grossier…c’est fripon ! 
C’est aussi oublier que les réunionnais sont des français comme les autres et que par la TNT, ils ont aussi les chaînes tout info en direct ! 
Bon, c’est loin la Réunion, même si ça coûte cher, et puis dans l’Océan Indien pour nommer des directeurs nul n'est besoin de critères professionnels : l’un est un proche d' Erika, la Ministre socialiste des Outremers , qui est intervenue lourdement pour le nommer, l’autre est un proche du conseiller aux Outremers du toujours présent Président de la République… 
Et quand on ne nomme pas les gens sur des critères professionnels, on ne doit pas s'étonner des résultats... 
L’autre jour, j’avais froid sur mon Aventin grec je suis parti dans la chaleur de l’île Maurice. 
J’apprends la mort d’un grand monsieur, le Président Verges, communiste de toujours, qui a conduit la Réunion vers le Monde. 
J’ai d’ailleurs une image fugace : ces deux gamins de dix-sept ans qui partent de la Réunion vers l’Angleterre pour s’engager dans les FNFL, la marine du Général de Gaulle en 1941…C’étaient les frères Verges…
Une rêverie sur le bord de la piscine de l’hôtel où trempait également un directeur d’une station régionale Première de l’Océan Indien, directement concerné. 
Pensez- vous qu’il soit parti précipitamment pour modifier l’antenne, recueillir les larmes audiovisuelles et partager l’émotion des réunionnais…
Que nenni, il s’est retourné pour mieux bronzer !
Alors pas étonnant que pour relever l’audience de sa chaîne, le directeur y attache une gueuse de fonte, histoire juste de faire plaisir, de passer la brosse à reluire…
Zone contenant 

C'est tout bon pour Carole Bienaimé-Besse !




Les sénateurs ont approuvé hier le choix de leur Président, Gérard Larcher, quant à la nomination de la productrice  Carole Bienaimé-Besse et ce malgré les problèmes judiciaires (trois condamnations quand même) rencontrés par l'intéressée. 
Elle pourra donc être proposée pour occuper un poste de Sage au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel.
32 voix pour (Les Républicains, UDI et PRG) et 23 abstentions (PS, PCF)18.

Le patron de Lactalis, en bisbille avec France Télévisions, débouté !

Emmanuel Besnier, le patron de Lactalis et au passage treizième fortune de France, a été débouté de son action en justice à l'encontre de FTV. 
Il reprochait à l'émission "Envoyé Spécial" une atteinte à sa vie privée.
La faute des journalistes : avoir osé montrer sa résidence, le chateau du Vallon à Entrammes dans la Mayenne.

Bizarrement, le Pdg na pas attaqué Google où, sur Google Earth, sa résidence est particulièrement visible.
L'affaire n'est cependant pas finie car il y a également une plainte en diffamation.
Lactalis emploie près de 80 000 salariés dans le monde.

Encore une émission supprimée sur France 2


Encore une émission de l'après-midi de France 2 supprimée !
Décidément, la Direction des Antennes de la chaîne publique n'a pas eu la main heureuse quant au choix de ses programmes juste avant les débuts de soirée.
"ActualiTy" présenté par Thomas Thouroude est donc supprimée pour être remplacée par un jeu (encore un !), "Tout le monde a son mot à dire", dont les animateurs seront Olivier Minne et Sidonie Bonnec.
C'est Nagui, qui, en tant que producteur, tire le gros lot !

25 janvier 2017

Avis de tempête au CE de Radio Fance : enquête de la Cour des Compres


Didier Migaud, ancien député PS de l'Isère et actuel Président de la Cour des Comptes a décidé de faire ouvrir une enquête sur la gestion du Comité d'Entreprise de Radio France par la CGT, syndicat majoritaire.

Il y a 2 ans, c'est un cabinet d'audit (Diapason) qui, à la demande de la Direction Générale, avait déjà mis à jour "la gestion calamiteuse de la cantine" gérée à l'époque par la CGT - FO et le SNJ...

Nomination CSA : le Président du Sénat géné aux entournures (suite)





24 janvier 2017

Nomination CSA : le Président du Sénat géné aux entournures


Gérard Larcher, le Président du Sénat, n'a pas eu la main
heureuse ou tout du moins a-t-il été très mal conseillé (par la sénatrice Martin-Desailly) dans son choix du remplacement, au CSA, de Nicolas About par la productrice Carole Bienaimé-Besse.
Cette dernière traîne derrière elle une batterie de casseroles impressionnantes que, visiblement, le patron du Sénat, ignorait.
Quoiqu'il en soit, cette nomination qui présente pour l'intéressée un certain nombre d'intérêts : 7 ans de rémunération à hauteur de 11 000 €, secrétariat...) semble remise en cause.

23 janvier 2017

France Télévisions : vers une Inspection Générale ?


Il fut un temps, pas si lointain, où France Télévisions disposait d'une Inspection Générale.
Cela lui permettait ainsi de "diligenter" des enquêtes internes en toute discrétion.
Un service dont la Présidence aimerait bien se doter à nouveau tant les fuites de toutes sortes abondent dans la Presse.
M. Fiels Canard Enchainé
S. Sitbon
A l'heure actuelle
, c'est le Directeur de Cabinet et la Direction de l'Information qui s'agitent pour savoir d'où sortent les informations qui devraient rester dans un petit cénacle d'initiés.
Car, en-dehors des instances professionnelles, beaucoup d'éléments arrivent pratiquement en direct à l'issue d'un COMEX (Comité Exécutif) qui se tient au siège ou des CODIR (Comité de Direction) des différentes chaînes.
Et parfois les questions posées donnent à ceux qui sont sensés y répondre des indications sur les motivations (très souvent politiques) de leurs auteurs...

21 janvier 2017

Audiences : le JT de France 2 devant celui de TF1 !


5 millions deux cent mille de téléspectateurs pour Delahousse contre 5 millions trente mille pour TF1.
France 2 réalise 22,4 % de PDM (Part de Marché) contre 21,8 pour le privé.
La différence est mince certes mais cela reste une première à conforter.

Médias Francophones Publics change de patron


MFP  Médias Francophones Publics a un nouveau patron en la personne de  Matthieu Gallet, le Pdg de Radio France.
MFP, c'est dix groupes de radios francophones : lRTBF (Belgique), RTS (Suisse), TV5 Monde, Radio-Canada, Télé-Québec, TFO Médias (Canada), TV5 Québec Canada, France Médias Monde, Radio France et France Télévisions.
Soit près de 300 millions d'auditeurs chaque jour.
MFP  doit, dans son cahier des charges, "développer les échanges entre radios et télévisions francophones publiques".

19 janvier 2017

Bygmalion : la sentence est tombée pour de Carolis


De Carolis, l'ancien Pdg de France Télévisions, a été
condamné, par le Tribunal Correctionnel de Paris, à cinq mois de prison avec sursis dans l'affaire Bygmalion. Une peine assortie d'une amende de 25 000 €..
Bastien Millot, le patron de l'entreprise a été lui condamné à la même peine de prison avec sursis mais à une amende de 75 000 €..
Condamnation pour contrats entachés de favoritisme...
De plus, ils sont tenus d'indémniser les syndicats parties prenantes !

Médiamétrie Radios : France Inter et France Info en hausse !


France Inter gagne 0,7 % (11,2 %) d'audience, tout comme France Info.
RTL reste toujours leader (12,7 %) alors que RMC s'aligne sur Europe ce qui n'est pas une excellente nouvelle pour la chaîne de Lagardere qui se trouve en deçà des 10 % avec un peu plus de 8 %. Une des raisons pour laquelle elle a modifié sa grille en plein milieu de saison.

18 janvier 2017

France Medias Monde censuré chez nos amis les émirs (Barhreïn)

EXTRAIT
La correspondante de Monte Carlo Doualiya (MCD) et France 24 en arabe au Bahreïn, Nazeeha Saeed, est visée depuis dimanche par une enquête pour « usurpation de la qualité de correspondant étranger et pour travail sans autorisation ». 
Cette décision fait suite à la notification quelques jours plus tôt du non renouvellement de son accréditation pour le motif d’une « présence insuffisante sur le terrain pour la couverture des événements qui se passent au Bahreïn ». 
Pourtant, depuis douze ans, Nazeeha Saeed couvre largement l’actualité politique et culturelle du royaume pour les chaînes arabophones du groupe France Médias Monde.


France Médias Monde exprime sa vive surprise et son incompréhension face à cette décision, et s’inquiète de cette enquête injustifiée qui risque de mettre en danger la sécurité de sa correspondante. 
Le groupe a d’ores et déjà saisi à deux reprises les autorités bahreïnies concernées, pour leur demander de mettre un terme à l’enquête et pour accorder à nouveau à sa correspondante, comme elles l’ont toujours fait chaque année, l’autorisation de travailler pour MCD et France 24 sur place, et d’exercer librement sa mission d’informer.

France Télévisions : le FIFO, Quès Aco ?


BRRRR je me gèle dans ma toge…
Ici sur les montagnes du Péloponnèse, il fait presque aussi froid que sur les berges de Seine !
Je ferais bien comme à France Télévisions : je créerais un festival International du film documentaire de l’Océanie. 
Je le baptiserais FIFO et je l’installerais non pas à Saint-Pierre-et-Miquelon…Pas fou ! Mais à Tahiti ! Pardi ! et tiens ! 
Je l’organiserais du 4 au 12 février, quand j’en ai marre du froid en métropole…
C’est une blague ?
Non ! madame Delphine Ernotte, la Pdg de France Télévisions a programmé sur son agenda une visite touristico-culturelle à Tahiti !
Ce n’est pas une blague non plus : 
une chaîne de télévision publique : Outremers Premières - France Ô se transforme en organisation de séjour au frais de la République. 

Depuis une semaine, la directrice de la communication de France Ô est sur place pour préparer la visite présidentielle. 
Le directeur délégué chargé des Outremers à France Télévision y va. Cela tombe bien : Walles Kotra est aussi le président de l’association du FIFO à Papeete. Festival qu’il délocalise partiellement à grands frais dans un village de Nouvelle-Calédonie chaque année. Walles est calédonien…Heureusement qu’il n’est pas autrichien !
Le FIFO est produit par Polynésie Première ! 
le nouveau directeur régional Gérald Pruffer pourra endosser un frac à rayures pour faire le majordome de cette équipée présidentielle. 
Il faudra qu’il mette la main à la poche de sa station : pas de souci on reste en famille : l’organisatrice en chef du Fifo, jusqu'à l'année dernière, n’était autre que la fille de l’ancien directeur général des outremers de France Télévisions : Michel Kops, le prédécesseur de Walles Kotra, qui appartient également au Jury 2017. Le même qui, avant de partir à la retraite, a signé un contrat triennal de financement du FIFO… avec sa coordinatrice de fille ! La vie est bien faite quand même… 

Bon, comptons les moutons : une présidente, son aréopage : un conseiller et une chargée de mission, un directeur général délégué, un conseiller, une directrice de la communication. 
Tout ce monde en frais de mission pour les uns, en frais de représentation pour les autres, dans les hôtels huppés de Tahiti et le billet d’avion en cette saison et en Business ( bien sûr) : aller-retour pour une personne sur Air France au mois de février : 8000 euros ! Ouf  ! multiplié par le nombre de moutons et on râle.. 
C’est vrai quoi !! Pourquoi faire des économies comme les gueux de France Télévisions ? 
On peut s’amuser quand on est au 8ème étage de l’Olympe !
Mais tout cela sont des broutilles : le vrai souci, c’est la justification de ce barnum !

142 films sont inscrits cette année au FIFO : 28 viennent de Nouvelle-Zélande et 27 d’Australie plus ceux d’une myriade d’îles et d’ilots qui composent l’Océanie.
Cette Océanie qui est peuplée de locuteurs en langue vernaculaire : le polynésien ou les langues mélanésiennes mais c’est l’anglais qui domine : Australie, Nouvelle - Zélande, Fidji, Tonga, Samoa etc…
La culture anglo-saxonne est la plus importante du Pacifique avec près de trente millions de locuteurs . 
Le Français, lui, est parlé par la Polynésie française, la Nouvelle Calédonie et Wallis et Futuna : 550 000 personnes à la louche !
Donc le Fifo va rayonner sur une portion infime de l’Océanie. 
Aucun média ne le relaie en Australie ou en Nouvelle-Zélande.
En France métropolitaine et en Europe, on ne peut pas dire qu’il brille comme un soleil d’hiver. 
Puis ce FIFO est également financé par le gouvernement local du Territoire de la Polynésie française dont les caisses sont aussi vides que celle de la Grèce après le passage du FMI !  
Ah Oui pas d’illusion : les 142 films ne sont pas tous…des films. Souvent des bouts de pellicules animés ! 
Des reportages intimes, des documentaires auto-proclamés. 
Tahiti est un gros contributeur avec 22 films ! 
Hollywood n’en a aucun. Pourtant ils produisent un peu moins, les américains : un seul dessin animé polynésien cette année : »Vaina , la Légende du bout du monde… » Brune, petite, dans l’eau bleue des lagons polynésiens : un reportage sur Delphine Ernotte ?

Alors quelle est la justification de l’organisation d’un festival qui n’a aucun impact, aucune retombée à part des pince-fesses tropicaux ?
Justement, offrir aux initiés de France Télévision une manière de fuir l’hiver en utilisant la redevance des téléspectateurs français ! 
Je vous avais dit qu’elle n’était pas assez élevée !

17 janvier 2017

Audiences : embellie pour Léa Salamé et son magazine "Stupéfiant"

"Stupéfiant", présenté par Léa Salamé, a attiré 626.000 personnes et 6,7 % du public.
Une hausse de 1% par rapport à la semaine dernière.
540 000 téléspectateurs soit 5,8 %
Le zapping, "Vu", pour sa première édition à 17h 30, n'a
réuni que 280 000 téléspectateurs avec un horaire qui va évoluer notamment en passant après le journal télévisé de 20h la semaine prochaine.
"Mille et une vies" de Fréderic Lopez attire près de 800 000 fidèles.
"Visites privées" de Stéphane Bern se maintient à un étiage
de 350 000 amoureux des vieilles pierres.
Quant à "Amanda en best of" avec 314 000 téléspectateurs cela représente seulement 3,6 % de PDM. 

16 janvier 2017

Connaissez-vous Giphy ?



Pour les élections présidentielles, France Info (TV) et l'INA travaillent de concert, depuis le 12 janvier, sur une plate-forme américaine, Giphy, qui s'est spécialisée dans les GIFs (Graphics Interchange Format (littéralement « format d'échange d'images »). 
La société revendique plus de 100 millions d'utilisateurs quotidiens !
France Info et l'INA ont déjà mis en ligne près d'un millier de ces petites animations à base le plus souvent d'archives (d'où l'INA) consacrées aux différentes personnalités politiques présentes pour ces élections présidentielles.

15 janvier 2017

France 2 annonce la couleur : sus à Fillon


                                 

Dans "on n'est pas couché", Laurent Ruquier qui se revendique ouvertement de gauche, a diffusé hier soir , sur France 2 donc, chaîne du service public un spot de publicité bidon.
Il  prenait prétexte de la petite phrase de l'ancien Premier Ministre dont on peut estimer, même si on ne l'apprécie pas, qu'il n'est pas complètement demeuré et que, bien évidemment, ce n'est pas lui qui a introduit Internet dans notre beau pays.
C'est cependant révélateur d'une forme de mise en scène, à charge, de ceux qui ne plaisent pas à l'animateur.
On peut donc se demander si c'est le rôle d'un "amuseur" de faire passer ainsi ses propres convictions sous le couvert de l'humour.

Ali Baddou : le retour...



C'est donc sur France 3 qu'Ali Baddou fait son retour médiatique. 
L'ancien compagnon de Mazarine avait été contraint de quitter Canal (le Supplément) à la suite de l'affaire de son permis de conduire qu'il avait préféré acheter plutôt que de le passer comme tout un chacun. Cela lui avait valu d'ailleurs une réplique cinglante de Nadine Morano après qu'il lui eut posé une question un peu trop agressive. " C'est de bonne guerre" avait-il répliqué. Beau joueur le normalien !
Quoiqu'il en soit, en même temps que son intervention sur la Radio Publique deux fois par semaine, le  voici donc dans un créneau où il excelle, l'entretien. Il remplace en effet  Nicolas Demorand le vendredi soir sur France 3 dans "Drôle d'endroit pour une rencontre". 

14 janvier 2017

Myriam Cottias (spécialiste de l'esclavage) : une attaque en règle contre Outremer 1ère

Grève de la faim de Serge Romana : l'insupportable propagande d'Outre mer 1ère

Quand les médias s'engouffrent sans retenue, sans rien comprendre des enjeux d'une question et en propageant des confusions inédites, cela donne un air de propagande : c'est ce que fait actuellement Outre mer 1ère, média public, à propos de la grève de la faim de Serge Romana.

Bien sûr, il faudrait être bien naïf pour découvrir brusquement ce qu'est un cirque médiatique. Il faudrait débarquer de la Lune pour ignorer cette sorte de mécanisme implacable en vertu duquel aujourd'hui, quand un média entretient (volontairement ou non d'ailleurs) une confusion, la déformation en question se retrouve comme par une traînée de poudre sur ces fameux réseaux sociaux si prompts à relayer les tapages insensés, pourvu que fonctionne le buzz. Et même quand on est conscient de tout cela, qu'on sait pertinemment que faire en sorte de rétablir la vérité sera comme un coup d'épée dans l'eau du buzz, on peut parfois être tenté. De toute manière, l'exercice étant perdu d'avance, la propagande avançant sans se soucier de la moindre exactitude, le geste ainsi tenté "ne prêtera pas à conséquence". Tout au plus aura-t-on pu se mettre en accord avec la vérité des faits, même si elle n'est plus entendue.

Dans la rocambolesque affaire de la grève de la faim déclenchée par Serge Romana, président de l'association CM98, vendredi 13 janvier 2017 devant le Sénat, pour exiger la réintroduction dans le projet de loi Égalité réelle outre mer, de l'article 20A supprimé par la commission sénatoriale des lois, la couverture médiatique confidentielle est menée par les organes dédiés à l'outre mer, avec Outre mer 1ère en tête, émanation de France Ô, anciennement RFO. 
Autant dire l'organe d'État, relais de ce qu'il est bon de penser dans les "cercles autorisés" dont avait parlé Coluche en son temps. Ne maîtrisant strictement rien du dossier peut-être complexe pour eux des dates de commémoration de l'esclavage en France, le média a assuré cette couverture en diffusant d'étonnantes confusions dont il faut imaginer que l'intéressé lui-même ne cautionnerait pas les termes. 
Peu importe, l'essentiel est de présenter l'héroïsme de l'action suscitée, quitte même à attribuer à ladite action l'inverse même de sons sens. 
Ainsi, M. Romana, qui milite rappelons-le pour la reconnaissance d'une deuxième journée nationale de commémoration le 23 mai (en référence à la marche qu'il avait suscitée le 23 mai 1998 à Paris), outre le 10 mai, journée officielle jusqu'à présent, se retrouve selon la présentation faite par Outre mer 1ère, comme défenseur du 10 mai ! 
Le renversement des termes a de quoi surprendre (la chose est hallucinante, à proprement parler). L'article 20A du projet de loi Égalité réelle outre mer supprimé par le Sénat est, dans la foulée, présenté comme officialisant le 10 mai. Ces gens savent-il que le 10 mai a été officialisé comme Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions, depuis plus de 11 ans, par les dispositions législatives adoptées en 2006, en référence à la Loi Taubira de 2001 ? 
Ce que cherchait à instaurer l'article 20A demandé par M. Romana et écrit ailleurs, c'est au contraire une division gravissime de nature racialiste, entre le 10 mai qui serait censé représenter l'histoire des abolitionnistes français (donc les Blancs) et le 23 mai, qui deviendrait Journée nationale d'hommage aux victimes de l'esclavage (donc les Noirs). 
Et ce, alors même que le 10 mai, tel qu'il avait été conçu en 2006 en référence à la loi Taubira, avait été instauré tout à fait officiellement pour représenter un rassemblement de la nation toute entière autour de la mémoire de l'esclavage, de ceux qui l'ont subi et ont résisté, et de la responsabilité des temps esclavagistes : une date nationale, en plus des dates de commémoration outre mer. 
Sur les données de cette question, nous avons suffisamment alerté l'opinion publique, les élus et le monde intellectuel, pour avoir besoin d'y revenir. Mais peu importe, l'exactitude des faits n'intéresse pas Outre mer 1ère, média d'État, quitte à falsifier les choses au point de les inverser. Et voilà donc M. Romana devenu le défenseur du 10 mai, que voudrait torpiller le Sénat. On rêve ? Non, c'est la stricte réalité d'une propagande invraisemblable actuellement relayée par Outre 1ère.

CSA : un rapport sur des critères raciaux dérangeants


L'ADAP publie un extrait des vingt pages que compte le rapport et pose une question : à partir de quels critères est-on considéré pour le CSA comme "non-blanc" ?
extrait :
Les personnes « perçues comme blanches » sont toujours largement majoritaires à la télévision (84%). 
Pour les programmes d’origine française, la tendance est un peu plus accentuée avec 86% de « perçues comme blanches », et encore plus pour les programmes dont le sujet est français (90%). On note néanmoins, globalement, une légère hausse de la représentation des individus « perçus comme non blancs » entre 2014 (14%) et 2016 (16%),revenant ainsi à son niveau de 2013.
Parmi les personnes « perçues comme non blanches », les personnes « perçues comme noires » (45%) et « perçues comme arabes » (25%) sont les plus représentées. Il est aussi important de noter une baisse significative de la représentation des personnes « autres »avec une régression de 7 points entre 2014 et 2016.
Les personnes « perçues comme non blanches » sont les plus représentées dans les programmes de sport (22%) et les fictions (21%), et les moins représentées dans les programmes d’information (11%). Considérant que les programmes d’information devraient refléter justement la diversité de la société française, le résultat très faible observé fait de cette question un point central du baromètre de 2016. 
À périmètre constant, la représentation des personnes «perçues comme non-blanches » a augmenté sensiblement dans les programmes de sport entre 2014 (17%) et 2016 (22%),et dans les fictions entre 2014 (16%) et 2016 (21%). En revanche, elle a stagné dans deux autres genres (11% en 2014 et en 2016 dans les programmes d’information et les magazines / documentaires) et elle a baissé de 2 points dans les programmes de divertissement, de 17% en 2014 à 15% en 2016.
En proportion, les personnes « perçues comme non blanches » sont davantage représentées dans les fictions américaines (25%) et d’Europe hors France (21%) que dans les fictions françaises (17%) et du reste du monde (12%). 
Une comparaison de la situation française avec les Etats-Unis souligne l’avance importante de ces derniers sur la représentation des origines à la télévision. Cela s’explique notamment par la place donnée aux questions de diversité de la société et de multiculturalisme. L’animation américaine est celle qui propose le taux de représentation des individus « perçus comme non blancs » (27%) le plus élevé, suivie de près par les séries américaines (25%) et les séries européennes hors France (25%). Dans les fictions animées, la représentation des personnes «perçues comme non blanches » est significativement plus élevée que la moyenne sur l’ensemble des programmes (27% personnes « perçues comme non blanches » dans les fictions animées américaines mais également 23% dans les fictions animées européennes hors France et 22% dans les fictions animées françaises). 83% 84% 83%  
Si les programmes d’information sont en-deçà du niveau global de représentation des individus « perçus comme non blancs » (11% vs 16%, tous programmes confondus), c’est principalement en raison des résultats de l’indexation des individus « perçus comme non blancs » dans les émissions de service (c’est-à-dire la météo et les émissions « consomag » - 4%) et dans une moindre mesure dans les journaux d’information (10%). Dans les magazines d’information en revanche, leur proportion est dans la moyenne (17%). 11 Pour les magazines / documentaires, les individus « perçus comme non blancs » sont davantage représentés dans les documentaires (18%) que dans les magazines (11%). Concernant les programmes de divertissement, seules les émissions musicales se démarquent sur cet indicateur (26%). Quant aux programmes sportifs, tant les retransmissions (25%) que les magazines sportifs (21%) contribuent à proposer un taux de représentation des individus « perçus comme non blancs » plus important que dans les autres genres. 
Si l’on procède à une distribution des rôles selon les origines, 10% des individus « perçus comme non blancs » incarnent des rôles de héros contre 16% pour les personnes « perçues comme blanches ». À l’inverse, 44% des individus « perçus comme non blancs » incarnent des rôles secondaires contre 39% pour les personnes « perçues comme blanches ».
Si l’on procède à l’analyse de la représentation des origines en fonction des catégories socioprofessionnelles, on constate que les CSP+ sont très majoritairement représentées par des personnes « perçues comme blanches » (87% vs 13% de personnes « perçues comme non-blanches »). Seules les professions intermédiaires ainsi que les agriculteurs exploitants sont significativement plus représentés par des personnes « perçues comme non blanches » (21%). Les personnes « perçues comme non-blanches » sont un peu plus représentées chez les CSP- (16%) et les inactifs (17%), surtout parmi les inactifs autres, que les retraités. Au regard des résultats globaux, la proportion des personnes « perçues comme non blanches » est très fortement supérieure dans les activités marginales ou illégales (34%) au regard des résultats d’ensemble, toutes activités professionnelles confondues (16% de personnes « perçues comme non-blanches » au global). Ce résultat doit particulièrement attirer l’attention : en effet, considérant la connotation négative de ces activités, une telle roportion de personnes « perçues comme non blanches » les exerçant à la télévision présente un risque important de stigmatisation. (...)

13 janvier 2017

Affligeant : Ernotte "challenge"


J’ai ma barbe hérissée !! De colère ! 
Voilà une dame qui a une allure de petite institutrice sage et qui dirige une société de dix mille personnes au service du peuple Français et qui ,lançant ses vœux pour l’année 2017, exprime une énormité francophone :


"Nous sommes agiles et nous le montrons chaque jour...La preuve c'est que nous somme 3ème en nombre de vues sur Internet, derrière "Le Monde" et "Le Figaro " dont nous allons challenger les 1ere et 2ème place".


Non ! Delphine Ernotte, vous n’avez pas pu dire « Challenger « !
C’est impossible ..
Pas de la part de la dirigeante de la télévision française !
Challenger !! pas « concurrencer » ou « Lutter contre ou pour… »Challenger !!

« Viser la Première place » par exemple…Non sérieusement. France Télévisions est un des gardiens de la Langue française : il y a l’Académie, les dictionnaires et France Télévisions ! 
L’excellence de la langue est une exigence de tout instant. Comme vous le savez en télévision, comme en radio, tout est écrit : les scénarii, les synopsis, les blagues, les bulletins météos et même les informations...On peut utiliser une langue française moderne, active, populaire mais toujours dans les clous…Pourquoi ???
Pour embrasser à genoux les bords usés des redingotes vertes des messieurs du Quai Conti ? Non pas vraiment.
On doit respecter et user de la langue française par ce que c’est notre matière principale. Notre ressource minière à nous. D’ailleurs largement inexploitée ! 
Par exemple, en Grande-Bretagne, la BBC gagne de l’argent avec la langue anglaise. Non pas en fumeux projets de SVOD…Tout simplement en éditant des ensembles pédagogiques, labellisés BBC, pour apprendre l’anglais. Un département international (on apprend l’anglais partout) qui fournit un chiffre d’affaires respectable à la BBC.
Oui ! France Télévisions pourrait faire la même chose : utiliser nos productions pour en faire des versions pédagogiques pour apprendre le français en usant de l’audiovisuel. Vous riez ?

Le français est appris par 175 millions d’élèves à travers le Monde et est parlé par 274 millions de locuteurs dans 80 pays…
Quand on dirige la plus grande entreprise de productions de langue française, on peut tenter de conquérir ce marché… pas de « challenger » !!
Tiens pour cela je vous aurait obligé, en bon démocrate grec, à boire de la cigüe ou à démissionner !
Je challenge, tu challenges, il challenge, nous chall…ARGGGGH !