29 décembre 2016

Sosthène : bonne année !


Bonne année…2017…
Je frissonne dans ma toge : l’hiver est rude dans l’Olympe de la télé publique. 
Parfois, je me balade dans les rues de FTV comme Diogène, mon confrère, une lanterne à la main, en plein jour, je cherche un professionnel !
Après une nouvelle année de gestion « Ernotienne », on peut tirer un bilan de certitudes :
-  Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel est réellement composé de veaux gras inutiles, appuyés par une technocratie invraisemblable, incapable de mettre au pas des chaînes privées à la vulgarité indicible ! 
Un CSA qui a voulu jouer aux apprenti-sorciers en nommant une dirigeante d’entreprise privée, sans réel bilan industriel, dans un secteur dont elle ignorait tout.
On connait aujourd’hui le résultat de ces expérimentations :                   Gestion financière catastrophique, 
      Gestion des ressources humaines hallucinante,                 Audiences en baisse dramatique toute chaînes confondues. 

-  Voilà, au bout de quinze mois d’expérimentation « Hollandienne », la télévision publique est en naufrage quasi-total. 
Il a suffi de deux heures et trente- neuf minutes devant les députés pour s’en persuader ! 
La prestation présidentielle de Delphine Ernotte a été au-dessous de tout : affichant une méconnaissance des outils comme des pratiques professionnelles ! 
le COM a été signé avec le gouvernement, qui n’en a cure, contre l’avis du Sénat et le doute affiché de l’Assemblée nationale. Sans oublier l’assentiment de syndicats-liges dont les secrétaires nationaux ne cherchent que par la flatterie à obtenir postes et prébendes…
L’un d’eux, petit marquis des Provinces de l’Est, affirmant même publiquement : « Delphine ne me refuse rien...Je suis très ami avec son petit-cousin ! » Authentique, pitoyable et incroyable…

Pendant ce temps-là, chausse-trappes et corruption morale s’infiltrent dans les états-majors des chaînes…
A France 2, une coterie s’enferme dans le journal de 20h comme dans une forteresse, recréant le phénomène qui a abouti à la plus grande rédaction inutile de France : près de 400 journalistes nationaux pour produire vingt minutes de reportages réels par jour ! 
Les prochains dirigeants videront la forteresse du JT et remplaceront sa garnison par de nouveaux petits soldats. Les anciens seront stockés dans les camps des services où ils ne produiront rien en attendant, qu’un retournement les propulse à nouveau vers les sommets…
Le cycle infernal d’une Cour et des courtisans de la Reine est en place. 
Les uns désirant plus que tout le poste, souvent inutile et inactif, de leur directeur, font tout pour saper la fonction et son autorité tout en affirmant, la main sur le cœur, qu’ils sont les meilleurs des collaborateurs. 
A Malakoff, un directeur incompétent et suffisant fomente des complots et des machinations risibles avec un syndicat pas vraiment réformateur, pour prendre la place de Walles Kotra, directeur général délégué, misant tout à la fois sur une alternance politique et le soutien de ...Delphine ! 
Pendant que des ingénieurs calculent l’espace qu’il va falloir libérer au Siège de France Télévisions pour caser les salariés de Malakoff, consacrés à l’Outremer. 
La vente de la dépendance de l’autre côté du Périf servant à combler une partie du déficit abyssal ! 
Projet fumeux ? Réalité ? Quelle importance…
Les Outremers ne pèsent pas grand-chose à France Télévisions, qui commence à ressembler à une agence LaForêt !
La communication politique tient lieu d’évangile : 
« 18 millions de téléspectateurs pour « franceinfo : » 
Qui peut croire cela ? 
Tout va bien à France Télévisions ? 
Qui peut encore le croire ?
Les députés et sénateurs pour qui cette entité de 10 000 personnes et de presque trois milliards de budget est une patate chaude ?
L’audiovisuel public est fait d’illusions… 
Mais faut pas pousser ! 
Non, il n’y a pas de réelles émissions scientifiques et technologiques sur France Télévisions. 
Non il n’y a pas de réelles émissions de musique classique ! Non, il n’y a pas réellement de théâtre ! Pas de bonnes émissions de création française quelque soit le domaine. 
Et Non, il n’y a pas de réel décryptage de l’Information, tout cela n’est que de la Comm’ , des paillettes et du bruit de fond.
2017…Je me souviens qu’en 1917, Clémenceau prenait la direction de la Grande Guerre et..gagnait… en proclamant que la Guerre était une chose trop sérieuse pour être confiée à des militaires. 
Sans nul doute, France Télévisions est une entreprise trop irréelle pour être confiée à une « cheffe » d’entreprise..
Bonne année 2017 !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire