25 novembre 2016

Hercule et Ernotte



Les douze Travaux d’Hercule Ernotte

Il faut imaginer Delphine Ernotte, la Cheffe, habillée de la tunique du Lion de Némée et armée de la massue herculéenne…Quinze mois après sa nomination, Delphine Ernotte a décidé d’ouvrir Douze chantiers à France Télévisions… Il était temps de montrer qu’elle pouvait faire autre chose que n’importe quoi. Ce n’est pas gagné !

D’abord l’état des lieux de la grotte de l’Hydre : chaînes à l’audience en baisse dramatique, personnels démotivés et déboussolés, effectifs en hausse, Info en berne… 
Le monstre à têtes multiples avait survécu à l’ère Pflimlin, après avoir subi l’ère Carolis mais après tant d’appétits malsains, France Télévisions est tombé sous la coupe d’une bande d’amateurs sérieux. Et rien ne fonctionne…

Donc Douze travaux ont été ordonnés.

D’abord le Premier chantier, confié à Xavier Couture : le positionnement des chaînes. Le vieil homme sur la montagne de strass va avoir bien du mal à convaincre …il est le chantre du libéralisme audiovisuel poussé à l’extrême, celui de TF1, de M6 ou des chaînes américaines. Comment intellectuellement pourrait- il envisager puis organiser la défense des bastions de l’audiovisuel Public ? D'autant que, sur le plan personnel, tout stress lui est interdit interdit …
Puis quinze mois après, à la veille d’une audition de la commission des affaires culturelles du Sénat, Delphine Ernotte se met soudainement au travail !
L’identification et le positionnement des chaînes étaientt un chantier qui aurait dû être ouvert dès le début de sa mandature…Mal conseillée, ignare des métiers de l’audiovisuel…
Autre chantier, celui confié à Michel Field et au DRH, Arnaud le Saunier, pour mettre en place, à marche forcée, la polyvalence totale chez les journalistes !!
Mais les chantiers s’effondrent aussi sur eux mêmes : à France 3, la totalité des personnels s’interroge sur l’utilité de la nouvelle réforme territoriale qui n’engendre que surcoûts et dépenses supplémentaires pour...rien.
La réunification des rédactions nationales se fait …sous contrôle d’huissier.
Les responsables de service ne répondent plus aux notes de la DRH sur la réduction des effectifs.
Quand on dirige un service de cent personnes statutaires et que la DRH demande de supprimer cinq ETP…On fait comment ? on en tue 5 ?
Et le plan Ernotte de suppression de 500 postes par des départs non-compensés interpelle l’intelligence : fait-on un journaliste avec trois techniciens. Transforme-t-on un ingénieur du son en rédacteur-en-chef ? Un comptable en « maintenancier » ? Un informaticien en opérateur de prise de vues ?

La chaîne franceInfo est un désastre !
Les techniciens sont au bord de la grève. Les journalistes, dépassés, épuisés et en sous-effectif, savent que leurs interventions ne sont pas regardées… L’audience est misérable.

En Outremer, les nominations défilent. D‘autant plus vite que la fin de l’ère socialiste est supposée se profiler à l’horizon. Rien ne trouble la surface du marigot. Mais les crocos se profilent bien-dessous. Dans une station de la Caraïbe, un cadre avait créé sa propre société de gestion d’espaces publicitaires de l’antenne ...à son profit. Dans l’indifférence, donc complice, de la direction.
Les missi dominici venus du Siège vont de surprise en consternation dans toutes les stations…Ah, l’Outremer. Pendant qu’à Malakoff… les cadres et autres directeurs de l’Info et du reste…ne font rien. Mais « on » demande aux journalistes de diffuser leurs œuvres sur Facebook comme si le réseau social privé et américain appartenait à Delphine Ernotte.

En fait, France Télévisions arrive au bout du bout.

Le Temps politique, après l’élection présidentielle, apportera -t- il des réponses, des actes ? Il le faudra bien …10 000 soldats de l’audiovisuel public attendent l’arme au pied, pour un peu moins de trois milliards d’euros. Faudra bien en faire quelque chose de cette armée sans général !!
Le Cheffe Herculéenne aurait sans doute dû commencer par le plus adapté des Douze travaux d’Hercule à France Télévisions : le nettoyage des écuries d’Augias.
Sosthène




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire