23 novembre 2016

Audition du Pdg de Radio France à l'Assemblée


Hier, les députés des commissions des Affaires culturelles et des Finances ont auditionné le PDG de Radio France Mathieu Gallet qui s'est félicité des bons résultats d'audience de son groupe pour cette rentrée 2016-2017, dévoilés par Médiamétrie le 18 novembre. "Radio France a atteint pour la première fois de son histoire 25% de part d'audiences, c'est-à-dire 14 millions d'auditeurs chaque jour"..
Il s'est par ailleurs félicité de la réduction des déficits de 19 à 13,5 millions d'€ indiquant que la seule masse salariale représentait 58 % du budget.

Sur le vieillissement des auditeurs, le Pdg a reconnu son impuissance à lutter contre le phénomène.
Intéressante également sa réponse concernant France Info, la chaîne souhaitée par le Président Hollande. Le député UDI Rudy Salles a critiqué les audiences de la nouvelle chaîne d'information en continu, qui "est à la peine". "Après l'effet de curiosité, elle affichait 0,2% de part d'audiences", a continué l'élu des Alpes-Maritimes, qui s'est interrogé "sur la frilosité de France Télévisions à communiquer les chiffres".
"L'audience hertzienne est encore relativement faible, je le reconnais", a concédé Mathieu Gallet, qui assure vouloir faire "un point" à la fin de la saison et qu'"une évolution est prévue au début de l'année". Le PDG de Radio France demande cependant de la patience
Mathieu Gallet a également dû répondre aux interrogations de l'élu Les Républicains Christian Kert : Le matin de la Toussaint la matinale de France Inter avait pour invité Jean-Louis Bianco, aujourd'hui président de l'Observatoire de la laïcité. J'ai trouvé que c'était un peu anachronique.
Le député des Bouches-du-Rhône a demandé au PDG de Radio France s'il s'agissait d'un "message subliminal (consistant à dire) 'si on veut sauver la laïcité il ne faut plus fêter la Toussaint'". Mathieu Gallet s'est empressé de botter en touche : "Mon rôle éditorial est proche de pas grand chose." C'est finalement Frédéric Schlesinger, directeur délégué aux antennes et aux programmes, qui a répondu : "C'est difficile d'intervenir pour demander tels invités ou tel autre invité à une matinale - et notamment à Patrick Cohen -, à une matinale d'excellence", a-t-il déclaré. Avant d'affirmer : "Sur l'ensemble d'une saison radiophonique, tous les courants de pensée sont invités".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire