09 octobre 2016

Libération - Ernotte : les audiences on s'en tappe !!!


Intéressante cette interview dans Libé de la Présidente Ernotte :

Delphine Ernotte: «A France Télé, les audiences ne sont pas le sujet»



Surprenant, car si l'on comprend bien, France Télévisions qui ne vit pas seulement de la redevance (réévaluée voici quelques semaines) mais également de la manne publicitaire, ferait donc fi de celle-ci !

Tous les comptes sont dans le rouge. La publicité est directement liée aux audiences. Si l'on en croit la Présidente, FTV peut se passer de cet apport financier. Impossible !

L'actionnaire principal, l'Etat, ne peut continuellement mettre la main à la poche. Dans les milieux politiques, un mouvement se fait jour pour appliquer à France Télévisions des mesures drastiques : privatisation de France 2, vente des tènements surabondants et coûteux de France 3, coupes claires dans le personnel (on parle de 3000 départs , volontaires ou non) à l'image de ce qui s'est pratiqué à la BBC. 

Suite de l'interview de Libé :

Rude semaine pour France Télévisions. Avec seulement 12,5 % de part d’audience en septembre, en recul de 1,9 point sur un an, France 2 a connu le pire résultat de son histoire. Deux jours plus tard, son directeur, Vincent Meslet, était congédié par Delphine Ernotte. En exclusivité pourLibération, la présidente du groupe justifie cette décision. Elle assure que «les grilles de programme ne changeront pas».
Pourquoi avez-vous décidé de démettre Vincent Meslet de ses fonctions ?

Il y a eu un phénomène d’avalanche cette semaine, avec la publication lundi de la mauvaise audience de France 2 au mois de septembre puis le départ de Vincent mercredi. Mais les deux choses n’ont rien à voir. Je le redis : l’audience ne gouvernera jamais France Télévisions. Vincent a de très grandes qualités professionnelles et humaines et je le remercie pour tout ce qu’il a accompli pour la chaîne. Mais je suis cheffe d’entreprise. Il y a une énorme transformation à faire à France Télévisions. Les jeunes publics ne regardent plus la télévision de la même façon que moi. Il faut marier la culture traditionnelle de la télévision et la culture numérique. C’est un chantier important, qui nécessite une équipe capable de travailler ensemble.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire