23 octobre 2016

Le Monde : "un guide expertise de la diversité" pour FranceTélévisions


France Télévisions tente d’ouvrir ses écrans à la diversité

Le groupe public lance un annuaire de personnalités issues de la diversité à destination de ses journalistes et producteurs d’émissions.

C’est un joli coup que va signer Télévisons en annonçant, début novembre, le lancement d’un « guide expertise », annuaire de personnalités issues de la diversité à destination des journalistes et producteurs d’émissions. Imaginée et mise en place avec le Club du XXIe siècle, réseau qui milite pour la valorisation de la diversité, cette plateforme interne, appelée « Experts Plus » a recensé 150 personnalités, toutes issues des minorités visibles, qui sont à même d’être invitées dans les JT et les émissions de débat.

Sur les plateaux, lors desdébats politiques ou de société auxquels sont conviés experts économiques, chercheurs ou acteurs de la société civile, ce sont encore majoritairement des hommes blancs qui s’expriment à l’écran. Peu de femmes et encore moins de personnalités issues de l’immigration y sont invitées. Le bilan diversité 2015, qu’a publié la direction de France Télévisions en juin chiffrait ainsi à 12 % la proportion de non-Blancs dans l’information sur France 2 et à 10 % sur France 3. « Il y a clairement nécessité de renouveler les visages qu’on voit sur les antennes. Après nous avoir rencontrés en octobre 2015, Delphine Ernotte [présidente de France Télévisions] en a convenu et nous a promis de travailler sur notre idée d’un annuaire d’experts issus de la diversité », raconte Virginie Sassoon, vice-présidente du club.

L’effet Franceinfo

L’outil, exclusivement interne, présenté sous forme de plateforme numérique, a été mis au point après consultation du Défenseur des droits et de l’Observatoire de la diversité du CSA. Il offrira trois types d’entrée : par métier pour les professionnels, par type de sujet ou discipline de recherche pour les experts universitaires, et par mot-clé pour les spécialistes issus de la société civile. Les journalistes de la maison pourront, avec leur code d’accès, consulter les fiches des personnalités qui listeront CV, compétences, publications et passages media. « Il s’agit d’offrir à nos journalistes et producteurs d’émissions un panel d’experts qui soient différents de ceux qu’on voit habituellement. Pour ne plus entendre, “tu as raison, on aimerait bien inviter d’autres visages mais sur cette question, il n’y a que X ou Y” », explique Marie-Anne Bernard, directrice chargée de la responsabilité sociale et environnementale.
L’arrivée de la nouvelle chaîne d’info en continu, Franceinfo, avec sa rédaction plus jeune et plus mixte, a fait l’effet d’un révélateur pour les maisons plus anciennes que sont France 2, France 3 et France 5. C’est d’ailleurs auprès de son staff et de certains de ses journalistes que l’outil a été testé. « Il ne s’agit pas d’un répertoire ethnique mais d’une incitation à ouvrir nos antennes à tous ceux qui ne sont pas dans les carnets d’adresses des journalistes », insiste la direction. « On a encore beaucoup de travail à faire pour s’ouvrir », insiste Mme Bernard. La loi avait chargé le CSA de veiller à la représentation de la diversité à l’écran et sur les ondes mais sans pouvoir de sanction. La loi égalité et citoyenneté a instauré une obligation pour les chaînes en demandant à l’autorité indépendante de fixer annuellement des objectifs de progression et de suivre les progrès réalisés. Avec son annuaire en ligne, France Télévisions a voulu prendre les devants.

Le même genre d’outil a été lancé, fin août, par le Club du XXIe siècle à l’adresse des dirigeants d’entreprise pour la composition de leur conseil d’administration. C’est peu dire qu’ils sont composés presque exclusivement de quinquagénaires masculins et blancs. Haïba Ouaissi, président du club, a rencontré plusieurs patrons dont ceux d’Accenture, de BNP, d’Engie, de Free ou Neuflize pour les sensibiliser à la nécessité de la diversité de ces assemblées. Pour les y aider, le club a sélectionné vingt-trois dirigeants ou hauts cadres des minorités visibles, présentés dans son « Annuaire des administrateurs indépendants ». La brochure a été rendue publique lors de l’université d’été du Medef et sera présentée aux adhérents du Medef en décembre. « Cela montre que l’inclusion économique est possible », veut croire M. Ouaissi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire