25 septembre 2016

SNJ : le poker menteur est terminé !



La partie de poker menteur est terminée !


AA lettrine articlesFranceinfo :

Après la campagne d’invectives, de mensonges et les postures de sauveur de l’humanité, le SNJ répond à ses détracteurs de la direction, de la CGT et de FO, par des faits et rien d’autre.
- La CGT et FO ont signé la mise à mort du métier de chef monteur à France Télévisions, en validant le montage par les journalistes. Qui pourrait croire que la direction, encouragée par la réussite du chantage à la fermeture de Franceinfo, ne va pas étendre cette pratique à tout France Télévisions ? La direction, la CGT et FO, mettent en péril l’avenir des 560 monteurs permanents de France TV et encore plus celui des monteurs CDD.
- La CGT et FO ont accepté un désastre pour l’emploi : pas de monteurs supplémentaires à Franceinfo comme le réclamait le SNJ. Et c’est le SNJ qui serait dogmatique ? Oui, notre dogme c’est la qualité de l’information et l’information nécessite l’expérience professionnelle des monteurs.
- La CGT, FO et la direction mentent aux salariés : la justice n’a jamais demandé la fermeture de Franceinfo ! Le juge a simplement sifflé la fin du bal des hypocrites. En effet, il interdit à la direction des décisions unilatérales ; il interdit aussi à la CGT et à FO de pratiquer la duplicité, à savoir d’émettre des avis négatifs tout en accompagnant la mise en œuvre des projets de la direction, à travers des commissions de suivi. Mis au pied du mur, la CGT et FO ont choisi de défendre les intérêts de la direction.
- La CGT et FO pallient l’incompétence de la direction de France Télévisions, qui a été incapable de construire un projet économique viable pour Franceinfo. Le SNJ, lui, n’a pas cessé de réclamer une chaîne d’information de qualité. En signant, la CGT et FO approuvent le rythme de travail infernal imposé aux salariés de Franceinfo : ils approuvent aussi la surcharge de travail imposée aux salariés de France 2 et France 3, obligés de fournir reportages et plateaux, ou d’être de service obligatoire pour la chaîne d’info.
- Qui pourrait croire qu’un syndicat de journalistes souhaite la fermeture d’une chaîne de télé et la mise au chômage de ses confrères ? Bien au contraire et tout au long des 9 mois de négociations, le SNJ s’est efforcé d’obtenir pour les journalistes de la Chaîne Info des conditions de travail dignes du service Public.
- Qui peut reprocher à un syndicat de se battre pour l’embauche de salariés ; en l’occurrence de monteurs, mais pas 1 par journaliste, comme il a été écrit par ailleurs. Cette chaîne Info, nous l’avons saluée et soutenue dès l’annonce de sa création (cf notre tract de décembre 2014) et nous nous battons encore pour que ses personnels y travaillent dans les meilleures conditions possibles.
- Qui pouvait croire au chantage à la fermeture de Franceinfo ?Qui pouvait penser sérieusement que la direction allait fermer cette chaîne qui est LE projet de la présidence de France Télévisions ? Personne. Sauf deux syndicats. La CGT et FO ont la signature honteuse, puisqu’ils ont multiplié invectives et mensonges à l’encontre du SNJ, pour tenter de fuir leur responsabilité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire