09 septembre 2016

Réaction à la nomination du directeur régional de Wallis-et-Futuna


Et si les DRH de France Télévisions pouvaient naviguer dans la réalité??? 
Tenez le monsieur qui vient d'être nommé comme directeur régional à Wallis-et-Futuna.
Il est clair, d'après le CV publié , que ce n'est pas pour ses connaissances en matière de sociologie ou ethnologie des cultures océaniennes mais bien pour l'excellence de sa pratique professionnelle...Du moins, d'après le communiqué de la DRH...
Mais le culte du diplôme de la société française et non de la compétence fait décidément des ravages : 
quand on écrit  ingénieur de la vision, il faut savoir que c'est une appellation (la personne qui étalonne les caméras sur un plateau) et pas un grade universitaire d'ingénieur et on ne peut pas être diplômé d'une école de journalisme quand on n'y a fait qu'un stage de formation professionnelle ou de mise à niveau. 
Et on ne peut pas être fondateur d'une télévision africaine qui existe depuis 1985 quand on a cinquante deux ans ! Ni un excellent cadre professionnel quand on a fait toute sa carrière enfermé dans une station ou deux...

Entre les CV bidonnés  ou gonflés, entre les mensonges,les incompétences, les étalages de tous niveaux, plus personne dans France Télévisions n'accorde la moindre importance à ces communiqués ronflants et quasi-soviétiques concoctés par une bureaucratie qui s'ennuie. 
Il serait plus simple, plus drôle de dire : nous accordons notre confiance à madame M. ou monsieur M et le nommons sur un poste de décision au regard du dossier de projet qu'il a représenté?? 
Ben non! souvent , il n'y a pas de dossier. Il y a du copinage politique, du "réseautage", de l'affichage et beaucoup de vide...
Une journaliste,  d'une île de la Caraïbe, nommée au sein de la rédaction de "franceinfo:"
affichait ainsi son statut de Responsable de l'Antenne des Îles du Nord, alors qu'elle était pigiste en Bureau excentré... La comm' nous tue !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire