06 septembre 2016

A lire dans "immedias" de Renaud Revel : Sarko vs France 2



La programmation ce jeudi sur France 2 d’un reportage « exclusif » sur l’affaire Bygmalion, réalisé à l’initiative d’Elise Lucet et du directeur de l’information de France Télévisions, Michel Field, a été mal reçue au siège des Républicains où Nicolas Sarkozy ne décolère pas. Car la concomitance entre la décision de renvoi par le parquet de Nicolas Sarkozy devant le tribunal correctionnel pour « financement illégal de campagne électorale » et la diffusion de ce sujet, est vécue comme une véritable provocation par l’ancien chef de l’état. D’autant que France 2 promet des « révélations », notamment une interview exclusif de l’un des principaux acteurs de ce dossier, l’ancien responsable de la filiale en charge de ce circuit de financement, Frank Attal.
Du côté de France Télévisions on invoque simplement l’actualité et la pertinence d’un reportage de 26 minutes engagé de longue date: un argument qui ne convainc pas l’ancien chef de l’état qui s’est entretenu à ce propos avec Michel Field. 
Si la question de la suspension de ce sujet s’est posée à la présidence de France Télévisions, où l’on ne cache pas un profond embarras, la montée en ligne des journalistes de France 2 interdit tout « caviardage » d’un sujet devenu urticant, mais auquel Elise Lucet ne renoncera pas. Un reportage d’autant plus embarrassant que l’horizon des primaires à droite et leur contexte explosif placent la  pédégère de France Télévisions, Delphine Ernotte, dans une situation de plus en plus inconfortable. Quant à Nicolas Sarkozy, invité le 15 septembre du nouveau rendez-vous politique de la chaîne, – L’émission politique-, il entend faire  savoir que ce « mauvais coup » ne serait pas oublié…             

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire