12 juillet 2016

Accident industriel programmé…


La chaîne franceinfo: est donc sortie du néant, portée par 
des vents mauvais.

On doit se poser une première question : quelle est l’utilité de cette chaîne ?

Sa création va à l’encontre des principes européens puisqu’elle a été clairement créée dans un but politique et bâtie à l’aide d’argent public ( 20 millions d’euros…au moins) pour déstabiliser un marché fragile :  le marché des chaînes « tout info », clairement privé, libéral et marqué à droite de l’échiquier politique. 
BFM dispense une philosophie teintée de libéralisme politique, 
I-Télé appartient au Tycoon breton Vincent Bolloré qui ne fait aucun mystère de ses options politiques, 
quant à LCI, elle appartient à TF1 dont les principes humanistes ne sont pas positionnés à gauche (Groupe Bouygues)…

 Mais tout cela est un fatras théorique car, dans la plupart des cas, les journalistes professionnels qui composent les rédactions de ces chaînes font leur travail de façon claire et neutre. 
Le conglomérat de ces chaînes peut sembler un danger politique pour le candidat socialiste à l’élection présidentielle. Il fallait donc semer le trouble et on a créé ce monstre administratif qu’est Franceinfo:.

En se moquant des contribuables, de façon officielle, puisque le Ministère de l’Economie et du Budget a clairement réagi de façon négative à l’utilisation de ces fonds publics.
En se moquant de la réalité : les chaînes tout info ont une audience modeste quand elle est rapportée à l’ensemble de la population. 
BFM ? C’est beaucoup moins que France 3 !

Apporter une réflexion par rapport à l’actualité chaude immédiate et souvent creuse rapportée et débitée par les chaînes Tout Info ? Mais c’est déjà fait, par les journalistes de service public depuis des décennies à travers les grand-messes du Vingt Heures de France 2, des Matinales de la chaîne publique et de la tranche 19h-20h de France 3, des magazines d’investigation, des émissions de flux ( C dans l’air), des journaux régionaux : il suffit de constater les audiences remarquables des tranches d’Info des chaînes du Service public, en radio comme en télévision !

Alors quelle est la motivation ? 
Investir le Numérique ? Mais FranceTV Info le faisait très bien pour la télé et France Info le faisait très bien également pour la Radio !

Et puis faire croire,  officiellement, que l’on va apporter une pratique professionnelle rénovée, une chaîne tout info basée sur des pratiques professionnelles différentes, en débauchant des journalistes de I-Télé, de BFM, de LCI, c’est un…mensonge !

On sait déjà que ce caprice audiovisuel coûtera plus de 20 millions d’euros à des structures ne vivant que d’argent public, (Notre argent ! Nos contributions !) et que les dizaines de journalistes engagés seront à la charge de France Télévisions pour des dizaines d’années, alors que les effectifs rédactionnels de l’audiovisuel public sont déjà pléthoriques (plus de 2600 rien qu'à FTV) et que les journalistes déjà en place dans les chaînes publiques ont un savoir-faire qui leur permettait d’occuper ces postes sur ces chaînes tout Info… 
mais tout professionnel qui se respecte sait bien que ce fantasme audiovisuel est une ineptie coûteuse et inutile. Les volontaires n’ont donc pas été nombreux ! (67 % de recrutements extérieurs !).

On doit donc se poser une question : tant d’aveuglement de la part de dirigeants d’entreprises publiques de médias est -il volontaire ? Dans quel but ? Quelle est donc cette manipulation ? Provoquer un plan massif de licenciements dans les années à venir ?

En tout cas, que ce soit un acté délibéré pour déstabiliser sa propre entreprise ou une volonté acharnée d’aller au bout d’un caprice ou l’accomplissement d’une volonté politique venue de l’Elysée, il faudra bien en tirer les conclusions !

En clair : dès que le constat d’échec de cette usine à gaz aura été fait, il faudra que les équipes dirigeantes de l’Audiovisuel Public assument leurs actes et démissionnent ! 

Organiser un hold-up et piquer vingt millions dans une banque est puni par la Loi… Prendre vingt millions d’euros d’argent public, dans notre caisse commune, et les jeter par la fenêtre ou financer un caprice politique serait un acte normal et malgré tout, ces équipes resteraient en place pendant cinq ans ? Allons donc ...Il y a des colères citoyennes !
Zone contenant les 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire