27 juin 2016

Le Service Public Outremer en danger !

S. Guidot
Comme le reprend dans le tract de ce jour la CGC, l'ADAP avait insisté voici quelques semaines sur l'étude demandée à Sylvain Guidot, l'administrateur de Nouvelle-Calédonie, par Wallés Kotra, le nouveau patron des 1eres et de France Ô sur la création d'une dixième station : Paris ou plutôt Malakoff.
Une option qui permettrait de marginaliser un plus l'Outremer qui visiblement compte pour du beurre, à la fois pour la Direction de France TV mais aussi pour le pouvoir qui, par la voix de la Ministre de la Culture, Audrey Azoulay, impose une dégradation du signal de la chaîne Outremer. 
Les ultramarins qui résident en métropole n'ont donc pas le droit à la Haute Définition.

Il est évident, pour tous ceux qui aiment l'Outremer, que s'impose, dans les plus brefs délais, une séparation de France Télévisions qui la considère comme une quantité négligeable. 
On en est revenu au statu ante, avant que naisse RFO, où FR3 DOM TOM servait de rebut pour tout le reste de l'audiovisuel en terme de budget, de matériels etc.
L'Outremer ne s'est épanoui qu'au travers d'une société indépendante, gérant son propre budget et ayant à sa tête un Pdg qui traitera avec Bercy de ses moyens financiers !

Qu'attendent les élus de l'Outremer pour réagir ? Jusqu'à présent seul Patrick Karam a réagi...

Voici donc le tract de la CGC :


lundi 27 juin 2016


France Ô, la variable d’ajustement

Comme en 2014 et en 2015, la direction chante la même 
chanson: France Télévisions devance TF1 avec 28,6 % 
de part de marché et coifferait donc « La Une » qui ne 
totalise que 27,8 %. TOUT CELA : grâce à France Ô 
évidemment et ses 0,8 % d'audience en moyenne !!!


Delphine Ernotte de pavoiser en CCE: "France Ô 
est la chaîne du groupe qui a le plus progressé en 
2015 ! » Les « compliments » sont allés « droit au 
cœur des salariés » de Malakoff…à l’évidence ! 
Sauf que tout ça sonne faux. Derrière le bouquet de lauriers
 et la soi-disant bonne nouvelle, il y a en fait deux pilules
 que les personnels de France Ô vont avoir beaucoup, 
MAIS ALORS BEAUCOUP de mal à avaler: 
la chaîne publique d’info en continu et la réforme de 
France 3 Régions !


Décryptage :


A/ La Chaine info…


La priorité de Delphine Ernotte n’est évidemment pas 
France Ô mais bien le lancement de cette énième offre 
publique d’information qui devrait démarrer le 
1erseptembre prochain avec un nombre de recrutements 
extérieurs sans précédent.


1 – Le Canal TNT :


Non seulement France Télévisions n’a aucun moyen 
financier pour concevoir et mettre en œuvre la chaîne 
info (cf. les PV des différents CCE et CE-Siège qui se sont 
tenus ces derniers mois !) mais surtout Delphine Ernotte a 
besoin d’un canal sur la TNT. Le 27 qui semble-t-il est le seul 
disponible (derrière LCI) est beaucoup trop loin des autres 
chaines d’info en continu comme Itélé et BFM TV….Résultat, 
Delphine Ernotte fait le forcing pour récupérer le canal 14
 (celui de France 4) et devancer ainsi lesdits concurrents 
qui n’en sont pas réellement puisqu’elle et Field n’ont pas 
arrêté  de dire que « la chaine serait totalement 
différente et ferait de l’info avec le recul nécessaire » 
[attention de ne pas trop reculer tout de même pour éviter 
de tomber dans le trou !].


Que faire alors de France 4 qui fait de meilleures 
audiences que France Ô ? Et bien pardi : on lui attribue 
le canal 19… celui de France Ô qui, elle, basculerait avec 
ses 0,8 %... sur ledit canal 27 !


Pan : et d’un !


2 – La diffusion :


Autres soucis : la diffusion sur le multiplex R1 dédié aux 
chaines du service public – une diffusion qui devait de 
surcroît passer en HD  et dont Delphine se félicitait 
du « basculage en mpeg 4 » lors des vœux aux salariés 
médusés !


Comme la chaîne info n’a pas été prévue sur ce multiplex, 
il faut donc lui faire de la place…et qui va s’y coller ? Dans 
le mille Emile : France Ô !!!


D’où l’annonce de la nouvelle ministre de la Communication
 qui a remplacé Fleur Pellerin et qui  déclare que la 
chaîne des Outre-mer sera diffusée « en basse 
définition à compter du 1er septembre prochain »


Pan : Et de deux !


3 – Les finances :  


Comme aucun budget n’a été anticipé pour créer cette 
nouvelle chaîne comme l’a martelé Frédéric Mautret au 
nom de Delphine Ernotte qui l’avait parachuté secrétaire
 de séance du CE  siège  « toute l’entreprise doit faire des 
efforts financiers ! » [dixit, le duo]. En clair : il va falloir
 se serrer la ceinture et France Ô, comme d’autres, va 
devoir mettre au pot pour financer la création de la dite 
chaine info.


Sauf qu’avec un budget annuel d’environ 30 millions 
d’euros, pour un budget global de France Télévisions de 
2,8 milliard d’euros dont 2,5 de dotation de l’Etat par 
exemple, les conséquences ne seront pas les mêmes.


Et pour faire des économies à Malakoff, la direction 
n’a rien trouvé d’autre que de proposer de sortir 
l’établissement du périmètre du Siège en transformant 
le site de France Ô en 10ième station ultramarine.


Un « Francexit » télévisuel qui n’est majoritairement 
pas du goût de tous. Conséquences immédiates, exit 
Malakoff du CE commun, des instances communes, etc. 
Repositionnement en station régionale et donc budget à 
la baisse !...La direction de France Télévisions voudrait 
se débarrasser de l’établissement de Malakoff qu’elle ne 
s’y prendrait pas autrement.


Pan : Et de trois !


B / France 3 Régions


L’autre pilule qui passe mal pour les salariés de 
Malakoff : la manipulation dont ils sont victimes avec 
leurs collègues des stations des 1eres par la direction 
de FTV en vue de la grande réforme de France 3 Régions.


Explications :


L’autre grand chantier de Delphine Ernotte après la 
chaîne info, sera la réforme de France 3 en province 
suite à la toute récente réforme du gouvernement qui a 
redécoupé le périmètre des régions françaises. Fini les 
4 pôles régionaux s’ajoutant au pôle IDF. Retour à 13 
régions France 3 calées sur les 13 régions 
administratives
.


Mais là aussi : pas d’argent ! Résultat, l’intéressée a 
décidé de se servir de la situation particulière des 
stations ultramarines pour appeler à un renforcement 
de la productivité à France 3…et d’évoquer devant 150 
« top managers » le fait qu’en plus de la TV et du web, les 
collègues d’outre-mer doivent faire de la radio. Donc, plus 
de travail qu’en régions métropolitaines, de surcroit, avec des 
moyens moins importants !


La ficelle est énorme !


Et pour faire valider cette réforme en C.C.E. où les élus 
ultramarins sont en nombre,  Delphine Ernotte leur promet 
une carotte… SUR LE DOS (UNE FOIS DE PLUS !) DES 
SALARIÉS DE FRANCE Ô (Eh bien oui, il faut bien la 
financer cette carotte !) Résultat, elle promet de puiser 
dans le budget riquiqui de Malakoff  pour arroser les 
outre-mer mais le budget de France Ô  étant quasiment 
exsangue, la manne pour les 1eres sera ridicule !


Sans compter que cette somme divisée par 9 stations 
(et encore, les grosses stations des Antilles et de La 
Réunion voudront le gros du gâteau !) en ajoutant le cout 
de la vie sur place, ce sera du trois fois rien: autant dire 
que ce « PLUS », se transformera en miettes dans 
chaque station.


Conséquence : Delphine Ernotte s’apprête à faire des 
frustrés outre-mer, des lésés à Malakoff et des gens en 
colère dans l’ensemble des régions de France 3 ! 
Tout ça pour ça ?!?...Pour entre autre un chaîne d’info 
publique dont l’audience prévisionnelle ne devrait pas 
dépasser les 0,1% Monter les salariés les uns contre 
autres… Quelle « noble politique »  managériale  !!!


Non, vraiment, ça suffit Delphine Ernotte ! Les salariés 
de Malakoff en ont plus que marre. Il est hors de 
question pour eux de servir de variable d’ajustement pour 
financer d’autres projets du groupe France Télévisions.


Le SNPCA-CGC ne laissera pas faire cette comptabilité 
de « je prends à l’un pour donner à l’autre ! » qui se 
transforme chaque jour davantage en : « Je prends à 
France Ô pour donner aux autres chaines du groupe 
France Télévisions ! »…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire