06 mai 2016

Article du Point sur les Orientations stratégiques de France Télévisions 2016-2020

A lire, dans la dernière livraison du Point, ce article d'Olivier UBERTALLI :


"C'est un document d'une douzaine de pages remis mardi par la PDG Delphine Ernotte aux syndicats de France Télévisions lors d'un comité central exceptionnel. Intitulé Orientations stratégiques de France Télévisions 2016-2020, ce plan de bataille vise à transformer le groupe public en « éditeur de contenus audiovisuels regroupant des marques médias fortes » qui intègre « la dimension numérique » et fait « rayonner la création française ». Sur le papier, un vaste programme. Sur le fond, un enjeu de taille pour faire bouger le groupe audiovisuel.

Contexte financier tendu

Dans un contexte financier tendu (suppression de la publicité en soirée, redevance critiquée…), France Télévisions souhaite notamment trouver de nouveaux revenus grâce à l'exportation de fictions. 
Oui, mais… dans son plan, Delphine Ernotte entend privilégier « le partenariat avec la production indépendante à une logique d'intégration verticale de la production ». Or, ce choix n'est pas très bien reçu en interne. "..."
La BBC produit environ 50 % de ses contenus en interne, notamment des séries et documentaires.
BBC Worldwide, sa filiale de vente, a engrangé 190 millions d'euros de profits et des sessions de programmes de près de 1,4 milliard d'euros, dont plus de 300 millions d'euros reversés à la BBC, soulignait l'année dernière un rapport de la commission des Finances à l'Assemblée nationale. 
Ces retours ont même augmenté de 30 % l'année dernière pour atteindre un quart des recettes de la BBC ! 
À la suite du rachat par TF1 de Newen, producteur de Plus belle la vie diffusé sur France 3, Delphine Ernotte avait rapidement réagi en signant avec les producteurs qui lui permettent de créer 25 % de programmes en interne, contre 5 % auparavant, tout en améliorant ses droits sur les oeuvres. Certains auraient voulu qu'elle aille plus loin aujourd'hui.
D'autres sujets de crispation s'ajoutent à ce sujet de la production. 
Outre la polémique sur les méthodes du directeur de l'information Michel Field, les syndicats ont récemment dénoncé la mise en place unilatérale d'un métier de « journaliste desker » pour la future chaîne d'information France Info TV, qui doit voir le jour en septembre prochain. « On lui demande d'empiler des tâches de collecte d'informations, vérification, montage, animateur de réseaux sociaux. C'est mission impossible », s'inquiète Marc Chauvelot (CGT). Si l'on ajoute à cela une nouvelle réorganisation régionale du groupe qui passe mal, 
les motifs de mécontentement s'accumulent pour Delphine Ernotte. L'ex-directrice générale d'Orange France va devoir mener un vrai bras de fer dans les prochaines semaines afin d'embarquer le personnel sur sa (feuille de) route."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire