31 mai 2016

France Bleu : exit Lumbroso !

Claude Esclatine n'est plus là, c'est lui qui avait fait venir Daniella Lumbroso sur le réseau France Bleu dont il était le patron.

Visiblement, ça ne plait pas à Frédéric Schlessinger qui a pris sa place.

Exit donc "Midi ensemble" qui disparaît de la grille dès le 5 juin.
L'émission avait débuté voici trois ans.

La Directrice de France 3, Dana Hastier, n'a vraiment pas la cote auprès de ses troupes


"Sauvage" de Clermont-Ferrand (suite)

L'ADAP et le Blog CGC s'en était fait l'écho, un journaliste guyanais a fait l'objet d'un ostracisme absolument scandaleux dans la rédaction de France 3 Auvergne.

Etre qualifié de "sauvage" par un cadre, on se croirait ramené au XIXe siècle.
Ce cadre sait-il quelles ont été les conditions difficiles pour que ce journaliste le devienne dans un département ultra-marin où n'existent pas d'écoles de journaliste. 
Où les "peuples du fleuve", éloignés de grandes métropoles, ne peuvent compter que sur leur leur volonté, leur pugnacité et leur intelligence.
Regardez cette "fiche" et tout le mépris qu'elle recèle.
Sachez que ce professionnel, comme sa patronne, la Pdg de FranceTélévisions, subit une dépression sévère et se trouve en arrêt de maladie...

30 mai 2016

Léa Salamé remplacée par Vanessa Burggraf chez Ruquier

C'est donc Vanessa Burggraf qui a été choisie par Ruquier pour co-interroger les invités dans On n'est pas couchés. 
Elle remplacera Léa Salamé.
Vanessa Burggraf a été journaliste de terrain avant de présenter les journaux et les éditions spéciales de TV 5 Monde.
Lors de la création de la France 24, la chaîne internationale , elle est sélectionnée pour présenter trois JT quotidiens.
Elle présente du lundi au vendredi Paris Direct et elle anime du lundi au jeudi l'émission Le Débat.

29 mai 2016

A quoi sert FranceTélévisions Université ?

Cela fait plusieurs années maintenant que FranceTélévisions Université forme le personnel de cette grande maison.
C'est de Carolis, président de France Télévisions, qui a lancé en 2007 cette unité présentée comme un projet de développement str,atégique.
Nouvelles technologies, techniques de l'interview, stratégies d'antenne, management etc.
Avec des stages, notamment de formateurs de formateurs qui peuvent s'étaler sur plusieurs mois et sont sanctionnés par un diplôme.
On peut donc s'étonner compte tenu d'un engagement financier loin d'être minime, que des cadres fassent appel à des intervenants qui ne soient pas passés par locaux de la rue de Linois.
Pour preuve, la formation que va donner Muriel Barthelemy en Guadeloupe à la demande de la Directrice de la station.
Ne parlons pas de copinage, ce serait médisant.

(« L’information à Guadeloupe 1ère : Ligne  éditoriale et Orientations stratégiques » qui aura lieu :
 à l’Auberge de la Vieille Tour, 
le 31 mai - Salon « Ti-carbet »,
                                     le 1er juin 2016 - Salon « Ilet Gosier ») 
Au passage le plus bel hôtel de l''île. Guadeloupe 1ere a encore quelques sous à dépenser... 

On ne peut cependant que constater une proximité qui permettrait de cautionner de telles allégations.
Toutes deux ont travaillé en Guyane. Muriel Barthelemy ayant un temps quitté le service public pour rejoindre, comme Conseillère Presse, la députée guyanaise Taubira promue Garde des Sceaux.
A aucun moment, elle n'est donc passée par l'Université de FTV. Ce qui, on le concédera n'est certes pas une obligation mais amène à se poser la question de l'utilité du "bidule".

Intéressant par ailleurs de relire cet article de l'Opinion :


Jusqu’ici, tout allait bien. La semaine dernière, Muriel Barthélemi, conseillère presse de Christiane Taubira, annonce, par mail, qu’elle quitte le cabinet de la Garde des Sceaux, avec le sens de la formule qui prête à la flagonnerie : « Ces mois passés au cabinet me laissent le souvenir gratifiant d’avoir travaillé auprès d’une ministre de grande stature, gardienne infatigable des valeurs de notre République et des droits des citoyens », écrit-elle. Au demeurant, il s’agit du huitième départ au sein du cabinet depuis que Christiane Taubira dirige la Chancellerie.
Et Muriel Barthélémi explique encore, comme si de rien n’était, qu’elle retrouvera dès le 1er octobre son poste de journaliste à France Télévisions, au sein de sa « direction d’origine, celle de l’information régionale de France 3 ».
Emoi des salariés et des syndicats, alors que des discussions sur l’éthique ont justement lieu avec la direction de France Télévisions. « Cela nous a étonnés, explique un membre du Syndicat national des journalistes (SNJ). D'abord sur la forme, qu’elle annonce son retour comme cela, par un mail envoyé à l’ensemble des journalistes qui s’occupent des questions de justice, comme si cela coulait de source. Et il y a aussi une question de principe : le mouvement des journalistes qui vont travailler dans la sphère politique et qui reviennent ensuite pose évidemment un problème de déontologie. »
Le Syndicat national des journalistes (SNJ) s’est fendu d’un communiqué, qui sonne comme un rappel à l’ordre : « Nous, journalistes, exerçons une profession publique. Nous, journalistes, avons une mission au service du public. Nous, journalistes, devons éviter tout conflit d’intérêt et toute situation qui pourrait y mener. Nous, journalistes du service public, ne devons pas en être soupçonnables. » Le SNJ propose d’ailleurs « d'encadrer strictement » les détachements de journalistes et préconise même un « délai de carence » avant un retour à France Télévisions.
En attendant, Muriel Barthélémi devrait revenir à France Télévisions dans les prochains jours, comme rédactrice en chef au sein de la direction de l’information de proximité de France Télévisions.


A lire sur le Blog CGC Media . L"affaire des fiches ;cela dépasse l"entendement !

L'ex Orange en burn out !... 3ème jour de publication d'une 3ème fiche secrète.

Selon nos informations, l'ex Orange parachutée l'an dernier à France Télé sans connaissance du secteur serait actuellement arrêtée...cela ferait environ une dizaine de jours que chacun y va de son pronostic. Pour quelques langues bien informées, il s'agirait d'un burn out!

Il n'est pas sûr que la publication de cette troisième ficheillégale dont Ernotte avait nié l'existence au micro d'Inter avant de communiquer qu'elle les détruirait malgré une ordonnance judiciaire le lui interdisant, soit de nature à précipiter son retour 

La personne notée sur cette fiche en plus d'en prendre pour son grade (tout cela dans son dos,  faut-il le rappeler) ne sait, elle, visiblement "pas s'adapter à grand chose" inadaptée. A croire qu'il lui aurait soudainement poussé deux mains gauches!!!!! 

Rappelons que le blog CGC Média a indiqué publier chaque jour une nouvelle fiche...vous savez celles que l'ex Orange qui a changé X fois de versions dans cette pitoyable affaire a finalement  fait annoncer par son conseil qu'elles ne seraient pas restituées puisque détruites!

28 mai 2016

Confirmation des mouvements sur la 5

L'ADAP l'avait annoncé, France Télévisions vient de le confirmer c'est donc bien Bruce Toussaint qui sera aux
Ajouter une légende
commandes sur la 5 de "C dans l'Air" du lundi au samedi.

Quant au nouveau rendez-vous que pratiquement toutes les chaînes ont programmé à quelques mois des élections, c'est également Toussaint qui devrait en assurer la présentation. 
Tout comme Calvi sur LCI qui reprend pratiquement le même type de concept. 

Laquelle chaîne tout info traîne dans les sondages TNT.

"C à vous" sera également diffusé le samedi en direct et animé par Anne-
Elisabeth Lemoine qui tient une chronique chez Anne-Sophie Lapix dont elle est la remplaçante occasionnelle.



27 mai 2016

FranceTélévisions : un Tour Opérateur de 1er ordre !

Depuis le temps que Delphine Ernotte clame que l'avenir, c'est le Numérique... 
Ses cadres auraient du s'apercevoir que c'est aussi le présent à travers les réseaux sociaux.
Quand on interroge les GPS Facebook des pages de quelques tontons de la télé d'Outremer, on est baba. 
Ainsi ce tonton, cadre de direction, appelé pour une mission d'étude pour la réforme de Malakoff prend l'avion à Nouméa pour Paris.
Mais voici le trajet réel et professionnel : Noumea-Paris-Lyon-La Réunion-Paris. 
Un vrai tonton.. comme ce cadre appelé en séminaire à Paris : Guyane-Paris....Ajaccio-Ajaccio-Paris.
France Télévisions a de l'avenir comme Tour Opérateur pour l'argent public!!!
Un espoir, que la partie de trajet supplémentaire, soit à la charge de l'intéressé, ce qui reste à démontrer.

Une précision, chaque voyage donne droit à des miles qui sont personnalisés. 
Autrement dit, c'est le titulaire du billet ,payé par le Service Public, qui engrange la manne constituée par des voyages depuis le bout du monde. 
Ces miles ne sont jamais mis au pot commun ce qui permettrait de faire de substantielles économies.
Ajoutons encore que les bénéficiaires font des pieds et des mains pour voyager toujours avec la même compagnie pour bénéficier de ces avantages même si la concurrence offre des trajets à moindre coût.

26 mai 2016

Grève à la Rédaction Radio Nationale de France Télévisions - réseau Outremer



Intéressante la façon dont sont traités les amérindiens à France 3 Auvergne : "sauvages" !!!

A lire sur le Blog CGC Media :

Le blog CGC Média a chois de vous faire part aujourd’hui de la situation de ce salarié qui a « osé » saisir le Conseil des Prud'hommes de Clermont-Ferrand – comme c’est son droit, faut-il le rappeler – concernant le fichage secret dont comme d’autres, il a été victime.

Actuellement en situation de profonde détresse et en arrêt de travail,  il n'a pas trouvé la force morale de se rendre au lundi devant la juridiction.

Voici son histoire dans cette pitoyable affaire -  la « non affaire »comme l’avocat de France Télé a le cynisme de la qualifier  - que beaucoup en Auvergne ont rebaptisé «  l'affaire des sauvages ».

C'est donc l'histoire d'un collègue amérindien qui venait d'arriver de Guyane. 
Il découvre avec effarement les annotations le concernant et décide alors de saisir les Prud'hommes pour la fiche humiliante dont il a fait l'objet. 
Il est, entre autres, décrit comme isolé, pas impliqué…. 

Reste la façon dont il a semble-t-il été accueilli en Auvergne (à son premier jour !) après permutation avec un autre  collègue début 2014: "On n'est pas chez les sauvages ici" s'est-il entendu dire par un responsable local (devant témoin)...

Eh oui ! Pourquoi s'arrêter au cas de ce collègue venu de Guyane traité de sauvage?

Bilan de l’opération. Rien (comme d'habitude). 
Aucune sanction ! 
Comme l'a dit le directeur des ressources humaines du pôle Sud-est (soutenu par son directeur de pôle), "la vie continue". Ainsi s'exprimait-il aussi après la découverte du fichage secret.

L'affaire a même été évoquée en CE (pôle sud-est) puis étouffée par la direction, à l'époque, faute  – dit-on  –   de témoignages ! 
Seulement voilà,  les choses ont évolué ; le témoin a produit une attestation. Les prud'hommes sont saisis. Le fiché est aussi victime de harcèlement discriminatoire. 

En attendant, il est en arrêt maladie en situation de souffrance au travail. Démoli psychologiquement – chacun pourra le comprendre – par sa hiérarchie…En plus d'avoir été traité de sauvage !

"Plus belle la vie" sur France 3....n'est-ce pas?!

24 mai 2016

La Culture à France 2, c'est Léa Salamé.

Léa Salamé a décidément le vent en poupe et l'information est bien reprise en mains !
Sur le site de Puremédias , on apprend qu'elle animera  l'émission qui remplacera celle de Taddei "Ce soir ou Jamais".
                        Celle-ci s'intitulera "Stupéfiant".

Ce sera donc la nouvelle émission culturelle de France 2.
Elle aura la forme d'un magazine en deuxième partie de soirée. 
Léa Salamé sera animatrice et lancera les sujets réalisés, on l'espère, par des équipes-maison et non par des sociétés de production. 
On peut toujours rêver. 
Elle conduira également des interviewes-plateau.
Diffusion prévue  : trois fois par mois.

Fichage du personnel à France Télévisions : quelques précisions.

Tout n'a pas été dit sur ces fiches ou du moins d'une manière parcellaire.
L'affaire n'a pas débuté l'année dernière mais il y a deux ans à Malakoff lors d'une réunion du CODIR animée cette année-
là par Michel Kops récemment parti à la 
retraite.A l'initiative de la DRH centrale, Cécile
Lefevre, alors responsable des personnels Outremers dans leur globalité ( 1700 personnes quand même ), faisait une communication Power-Point sur ce qui était présenté comme une Revue des Personnels.
Cinq documents étaient alors projetés au 5e étage du siège de l'audiovisuel ultra-marin.
Quatre n'apportaient rien de plus que ce qui était habituellement fait dans le cadre des entretiens individuels.
Le cinquième, en revanche, était divisé en cases da gauche vers la droite et du haut vers le bas avec des appréciations déjà inscrites.
En gros, la première case en haut à gauche, l'agent, journaliste, technicien ou administratif est parfait.
Là où cela se corse, c'est avec la dernière case, en bas à droite où la personne est quasiment un asocial voué aux gémonies.
Dans la discussion qui a suivi peu de remarques si ce n'est celle d'un Directeur parlant de fichage. 
Aussitôt repris par Lefevre avec force dénégations et surtout l'éternel argument servi depuis : ça se pratique partout.!
Ledit Directeur était d'ailleurs invité pour des explications complémentaires par la DRH dans l'après-midi !
Entretemps, ancien syndicaliste, il en avait discuté avec ses cadres et surtout alerté un syndicat. Lequel lui déléguait deux jeunes femmes pour un complément d'information.
Rien n'est sorti de ces réunions pour une raison très simple l'absence de preuve tangible.
En effet, avec une projection Power Point, pas de papier.
Les quatre premiers feuillets avaient, eux, été tirés et remis à l'ensemble des participants sauf bien sur le cinquième !
Preuve s'il en est que les responsable RH et donc Papet, le grand patron, avaient compris le caractère litigieux du document !
(Assistaient à cette réunion, les Directeurs de l'Information, des Services Techniques, Financiers, des Antennes, de France Ô, de la Radio, de la RH, de la Communication, des Audiences et le faisant office de DirCab).
Le scandale n'est sorti qu'après une erreur de manipulation de fichiers l'année dernière, en Auvergne, où une partie du personnel a pu prendre connaissance des appréciations de la Direction à leur sujet.
Pour la petite histoire, cette revue des personnels étant une obligation pour les cadres, un certain nombre de directeurs, pour s'en affranchir, ont purement et simplement décidé de mettre les appréciations les plus valorisantes à l'ensemble des fichés !

23 mai 2016

Mathieu Galet : la Com et la Bouffe ça coûte un bras !

C'est Mediapart qui sort ce rapport (provisoire) de la Cour des Comptes sur la gestion par Mathieu Galet, actuel patron de Radio France, lorsqu'il était Pdg de l'Institut National de l'Audiovisuel.
Il lui est reproché 1,7 million d'euros dépensés en contrats de conseils en communication et stratégie.
Parmi les entreprises sollicitées par le jeune président entre 2007 et 2014 : Publicis, Roland Berger Strategy, Bernard Spiz etc.
Contrats "fréquents et très coûteux" souligne le rapport, sans toujours une mise en concurrence.
Certains contrats passés entre 2010 et 2014 seraient "susceptibles d'être irréguliers au regard des règles encadrant l'attribution des marchés publics", selon le parquet de Créteil.
L'un des conseillers de l'époque, Denis Pingaud
a suivi Mathieu Galet à Radio France.
Le rapport vise également les frais de réception de l'ancien président de l'INA : 61.063 euros entre 2012 et avril 2014, "soit une moyenne de plus de 2.300 euros par mois, ce qui paraît très conséquent pour un établissement de la taille de l'INA", souligne la Cour.
A suivre...

22 mai 2016

Ali Baddou bientôt sur France Télé ?

Après Bruce Toussaint, verra-t-on Ali Baddou sur le Service Public ?

L'animateur est en effet en délicatesse avec la Direction de Canal qui aurait souhaité qu'il démissionne après avoir reconnu qu'il avait "acheté" son Permis de Conduire.
Dans son émission, le Supplément, titillant Nadine Morano sur les questions qui affectent particulièrement les chroniqueurs de son émission du dimanche, celle-ci ne l'a
pas raté en lui disant que, dans n'importe quelle autre société, il ne serait pas resté à sa place de donneur de leçon et aurait été démis de son poste.
Pas de dénégation de la part d'Ali, juste un "c'est de bonne guerre !....
En voilà une recrue de choix pour France Télévisions pour prendre la place d'un présentateur de plus de cinquante ans tant honni par la Présidente !
Le démantèlement d'une vaste fraude au permis de conduire dans les Hauts-de-Seine il y a quelques jours a permis de révéler qu’Ali Baddou faisait partie des bénéficiaires de cette fraude, en ayant acheté un nouveau permis de conduire aux organisateurs du trafic plutôt que de repasser l'examen de conduite. Il a regretté son acte sur Twitter.

21 mai 2016

Une vision décapante de l'Audiovisuel Public, un état des lieux dont feraient bien de s'inspirer les fameux "conseillers" des politiques...

Audiovisuel Public ???


Vraisemblablement en Europe, ce n’est pas à la mode….

La Commission rêve d’un marché privé de l’audiovisuel constitué de télévisions transformées en fournisseurs pour le Net.
La Télé de papa a vécu.
Les ados, les jeunes, les vieux, tout le monde regarderait donc tout sur internet ?
Le Net devient sans aucun doute la forge des nouvelles habitudes d’avaler de l’image, de consommer de la série ou du rire, et un peu d’info…
Pas d’Informations…
Non, de l’Info, ce terme qui annonce dans son raccourci, son contenu.
Une apparence et un parfum…Mais le problème, c’est que pour des objectifs aussi anciens qu’humanistes, garants de paix sociale et politique : il faut éduquer les citoyens, faire de cette masse informe, victime des médias, une pépinière de talents, de promesses et d’avenirs…mais tout cela passe par…L’Information avec un grand I…
Celle qui forme les français, les européens, à devenir des citoyens…
Pas vraiment l’objectif de la chaîne toutinfo voulue par le pouvoir politique pour être un contrepoids à l’influence de BFM avant les élections présidentielles ?
ou plutôt l’élaboration d’un maquis dense d’images et de sons dans lequel se perd le téléspectateur surnageant dans une diarrhée verbale…

La BBC vient de se battre avec succès pour sa survie. Le « Brexit », s’il se met en place, lui assurera d’être la championne des télévisions d’Europe, privées et publiques, car l’image n’a que peu de frontières…

Tout cela pour confirmer une chose : la Télévision : son enveloppe, ses contenus, sa gouvernance, sont issus de la Politique.
C’est la volonté des gouvernements qui fait la télé publique.
Alors quand ils délèguent leurs responsabilités à des organismes bureaucratiques comme le CSA
ou à des dirigeants de rencontre et de mauvais aloi comme à France Télévision ou à Radio France, ils fuient leurs responsabilités…
Il est évident que les rédactions des chaînes du service public doivent être indépendantes des pouvoirs politiques ou économiques, sociaux et même culturels mais l’enveloppe technique qui les porte est construite par la volonté des gouvernements issus de la démocratie.

Faire de France Télévisions ou de Radio France, un organisme au service des français…Ce n’est pas à la mode.
Il y règne une logique d’entreprise artificielle.
Car en dépit de leur statut juridique, ce ne sont pas des entreprises, ce sont des services publics, des offices, aurait- on dit à une époque plus gaullienne, des EPIC à la rigueur aurait-on confirmé en Mitterrandie, mais des entreprises qui sont censées gagner de l’argent ?? Impossible...De tout temps la presse a été une « danseuse », qui fait gagner de l’argent mais qui est peu rentable directement…
L’Histoire est là, faites aussi d’exceptions…
Si on raisonne en terme de rentabilité d’entreprise à court, moyen ou long terme, il va falloir fermer une bonne moitié de France Télévisions et mettre cinq mille personnes dehors… Mais on ne s’achemine pas vers cette option, même si une majorité de ces personnels est composée « d’hommes blancs de plus de cinquante ans. »
C’est toujours l’état qui gouverne, plutôt mal.

Ainsi France 3 dont l’empreinte au sol est littéralement démentielle : pas une télévision au monde n’a un Bureau tous les cinquante kilomètres et des journalistes aussi » culs- de-plomb ».
Pas une télévision au monde n’a une station tous les 150 kilomètres…
Alors il fallait penser, réformer, refondre.
Faire des télévisions régionales qui obéissent aux lois économiques sur des territoires similaires à ceux de la PQR…
Des télévisions du Nord, de l’Ouest, du Sud, de l’Est qui auraient permis d’agir sur des logiques économiques et sociologiques et non pas purement administratives.
Car l’Etat est revenu à la charge : un projet politique : treize régions ? il y aura treize télévisions…
Tort ou raison ? peu importe…C’est bien la reconnaissance que celui qui paie - l’Etat, le peuple par le biais de la redevance - qui commande.

Et puis à l’heure où tout France Télévisions, comme Radio France comme le reste de l’Audiovisuel Public, est obnubilé par les économies et les budgets, où l’on prône une pseudo politique entrepreneuriale privée, comment expliquer qu’il existe des aberrations ?
En fait, la présidence actuelle veut gérer un ensemble public avec des outils du privé…Une ébéniste veut faire de la charpente…

France Télévisions est décliné en plusieurs entités qui n’ont rien à voir les unes avec les autres.

Tout d’abord, le National : France 2, France 3 national et les chaînes auxiliaires : France Ô, France 4, France 5 sont dans le paquet parisien : hôtes et victimes de sociétés de production parasites tel que l’a voulu la loi Tasca.

Et puis il y a France 3 : les régions qui sont un véritable service de proximité ont une mission de service public : être des télévisions - miroirs des cultures, des idées, des créativités - de leurs bassins respectifs…

Et puis il y a l’Outremer, les outremers. Les neuf stations des trois bassins, Atlantique, Indien et Pacifique n’ont rien à voir entre elles.

Elles sont unies par la même logique d’isolement et d’insularité dans leur pratique professionnelle mais ce sont véritablement des créations de l’Etat.
On pourrait le qualifier de colonial, Mais même si la notion de sujétion a disparu, la République ne crache pas sur ses attributs. La télévision et la radio publique sont reconnues comme tel dans chaque territoire d’outremer.
Mais il y a une autre utilité à la diffusion du message officiel et de la démonstration du lien patriotique entre le centre, la métropole, et les extrêmes : les outremers…
Cette utilité est l’injection économique.

Quand la station de Wallis et Futuna qui fait travailler cent personnes, payées comme deux cents salariés du fait de l’indexation à 203%, est la seconde » entreprise « de l’île après le centre hospitalier, on devine aisément que le transfert économique des salaires est vital pour l’économie insulaire.
Chaque salarié de Mayotte fait vivre trois ou quatre personnes.




192 salariés à Guadeloupe Première (avec l'indexation 260)…

Bien sûr, il en faudrait quatre fois moins pour faire fonctionner aisément un Centre d’Actualités Télévisées sur le modèle de FR3.
Mais en fait le personnel des stations de radio et de télévision est pléthorique comme une réponse au chômage local mais aussi en réponse au fait qu’on ne trouve pas un technicien formé en CDD sur place ou un journaliste pigiste de bon niveau…
Les territoires insulaires sont des ensembles restreints.
Si pour faire fonctionner au quotidien une station de radio et de télévision en métropole, il faut 45 personnes , on embauche 55 personnes pour le faire.
Outremer, il faut 75 personnes. Ces ratios sont imaginaires, calculés au doigt levé. Mais c’est une réalité…

Ce sont des visions différentes, des pratiques différentes.
Et pourtant, porté par un souci de gestion plus saine des deniers publics, ces mariages de la carpe et du lapin, portent tous le même nom : France Télévisions.
Bien sûr que cela ne peut pas marcher. Les règles communes sont inapplicables et les dysfonctionnements immenses.

Pour l’instant, tout est calme, mais les lignes de fractures sont tracées. Il est tellement évident que trois ensembles de télévision publique doivent cohabiter en France : le National, le régional métropolitain et les Outremer…
Faire éclater un ORTF de rencontre, un gouvernement unique de façade serait une résistance saine à la bêtise envahissante.

    Fait à Paris le 21 mai 2016                                          
                                                   le Professeur Sosthène

20 mai 2016

Sylvain Guidot, mission : créer une dixième station !

Profondes modification pour le siège des Outremers, Malakoff.
En effet, Wallés Kotra a décidé de confier une mission à Sylvain Guidot, 
l'Administrateur de Nouvelle-Calédonie : 
voir dans quelles conditions transformer le siège de l'audiovisuel ultramarin en une station comme celles existant dans le Pacifique, l'Atlantique ou l'Océan Indien.
Malakoff deviendrait donc une espèce de France 3 Ile-de-France.
Cette idée n'est pas nouvelle. Elle avait été évoquée lors de la Présidence de Gérard Belorgey, il y a fort longtemps.
En fait, c'est une remise en question du statut des rédactions "nationales" radio et télévision qui justement avaient vocation à couvrir, pour les stations, l'ensemble du territoire.
Voilà qui ne va pas manquer de créer des tensions, c'est vrai que, par les temps qui courent, cela manquait.
Pauvre Sylvain qui voit passer sous son nez la Direction de Wallis pour laquelle il se battait bec et ongles. 
Peut-être deviendra-t-il le futur directeur de cette dixième station ultramarine.

TV Magazine, la chaîne Info de FTV : une découverte de Bourdin !


A lire attentivement, cette analyse réalisée par le SNPCA - CFE / CGC sur le rôle des Pères Joseph de l'Audiovisuel Public : navrant !



19 mai 2016

C'est la calédonienne Mariannick Babe qui remplace Laurence Ansay

Ce n'est donc pas Gilles Dobossou qui va être nommé ce vendredi à la Direction de la Communication de France Ô et des Outremer 1eres mais Mariannick Babe , une collaboratrice de toujours de Walles Kotra en Nouvelle-Calédonie.

Quant à Gérard Christian Hoarau, il quittera Wallis pour Mayotte en tant que Directeur Régional ainsi que l'ADAP l'annonçait voici quelques semaines.