31 mars 2016

2016 03 31 La chaîne info de France TV tombe dans les travers des débuts des télés tout info


Retour dans le passé.
Toutes les chaînes d'info, à leurs débuts, pour minimiser les coûts ont voulu supprimer des spécialités. 
Ainsi les journalistes étaient tout à la fois au micro, à la caméra et au commentaire. Itv les faisaient même monter (ça n'a duré que quelques semaines).
Bien entendu, qui trop embrasse mal étreint et la qualité en a souffert. Aussi, selon les sociétés, des accords ont été passés entre les différents corps de métier pour qu'un niveau minimum soit acceptable à l'antenne.
Ce que dénonce la CFDT, c'est en fait, au prétexte que les sujets sont courts avec souvent des plans séquences, il n'y a plus besoin de monteurs, cette activité se retrouvant confiée aux journalistes ! 
Ceci étant, ce débat est éternel, en radio, les preneurs de son accompagnaient les rédacteurs jusqu'à que ceux-ci fassent leur montage eux-mêmes puis avec l'ére des caméras intégrant la prise de son (Betacam) les OPS ne partaient plus en reportage jusqu'à ce qu'un équilibre soit trouvé. Non, tout le monde ne peut pas tout faire, même avec les nouvelles technologies...




30 mars 2016

2016 03 30 Laurent Mauduit fustige la décision du Conseil d'Etat sur Numéro 23

La justice encourage les spéculations autour des fréquences audiovisuelles 

Le Conseil d'État a annulé la décision du CSA retirant son autorisation à la chaîne Numéro 23. 
Son principal actionnaire, Pascal Houzelot, qui avait obtenu la fréquence gratuitement, va pouvoir la revendre pour 88,5 millions d'euros au groupe d'Alain Weill, lui-même racheté par le milliardaire Patrick Drahi.... La messe est dite !

2016 03 30 Tension dans la rédaction nationale de Malakoff ( 1ères et France Ô)





Voici, in extenso, la lettre ouverte des journalistes, journalistes reporteurs d'image, preneurs de son et monteurs, adressée aux responsables de la Rédaction Nationale des Outremers et de France Ô

A l’attention de Stéphane Bijoux, Directeur de l’Information, et Alain Rodaix, Adjoint au Directeur de l’Information, France Ô.

Dans un document adressé aux collaborateurs le 9 février 2016 et intitulé « Bien vivre et travailler ensemble au sein des rédactions de Malakoff », vous annoncez la tenue prochaine d ’ «  ateliers d’expression » supposés faire cesser des « tensions professionnelles qui se cristallisent parfois autour de questions raciales ».

Pour ce faire, vous déclarez vous appuyer sur un état des lieux réalisé en 2011 ( lequel ? ) et sur une étude réalisée par le cabinet Empreinte Humaine en 2015.
Or, nous n’avons pas eu connaissance des conclusions de ces études et demandons, en préalable, à pouvoir consulter ces documents dans leur intégralité.
Nous vous rappelons que 70% des personnels sollicités pour participer à l’étude du cabinet Empreinte Humaine avaient refusé la démarche en argumentant ce rejet par écrit.
De quelle légitimité pourrait se targuer cet audit ?

Vous évoquez comme origine d’ « un mal-être au travail »  des « propos et comportements déplacés », «  racistes ou sexistes ».
Puisque de tels faits sont connus depuis si longtemps, pourquoi la direction n’a-t-elle pas pris ses responsabilités afin de mettre un terme à ces agissements et, le cas échéant, sanctionner les responsables, connus de tous ?

Vous affirmez que le CHSCT ainsi que « les organisations syndicales » sont favorables au projet que vous nous présentez. Quelles organisations syndicales ? A ce stade, nous ne connaissons pas de syndicat qui ait appelé officiellement à la tenue de ces ateliers.

L’animation de ces ateliers serait confiée à un consultant extérieur.
Empreinte Humaine aurait déjà coûté 15 000 Euros à l’entreprise pour un résultat égal à zéro jusqu’à aujourd’hui. La dépense est-elle bien nécessaire ?

Vous nous annoncez la constitution d’un « Comité de Pilotage » destiné à « garantir une bonne représentation des équipes ».
Quelles ont été les critères retenus pour désigner les membres de ce comité ?
Pas la transparence en tous cas, puisqu’il n’y a pas eu d’appel à candidature au sein de l’établissement.
La légitimité et l’impartialité de ce comité posent donc problème.

Puisque vous souhaitez engager dans cette démarche l’ensemble des collaborateurs des rédactions, pourquoi ne pas y associer les preneurs de son, monteurs et mixeurs régulièrement confrontés à ces problèmes ?
Comment se fait-il que la Médecine du Travail, qui alerte depuis des années sur les dérives constatées au sein de la rédaction, ne soit pas partie prenante ?

Un rapport, que nous ne connaissons toujours pas, évoquerait « des tensions interpersonnelles qui rendent difficiles les collaborations entre salariés ». Depuis toujours, et dans toutes les rédactions, les cadres expérimentés savent qu’il est vain et contreproductif que de vouloir imposer un travail d’équipe, sur le terrain, et parfois dans des conditions difficiles, à des personnes qui ne s’entendent pas entre elles.

Nous redoutons précisément que le but réel de cette démarche consiste à vouloir imposer un travail d’équipe par des moyens coercitifs, quitte à sanctionner un refus, même motivé, « pour l’exemple ».
Car c’est bel bien ce qu’a indiqué le RH de Malakoff en conférence de rédaction et lors des questions DP.

Nous nous étonnons d’une démarche qui ressemble à s’y méprendre à la vaine tentative d’audit du cabinet Empreinte Humaine.
Nous vous demandons par conséquent d’agir avec transparence, notamment dans la désignation du comité de pilotage ou encore dans la finalité du processus.
Nous attirons à nouveau votre attention sur le fait que l’inertie complice des directions successives n’a fait qu’exacerber les tensions entre communautés au sein de la rédaction.
L’ensemble des signataires s’inscrit dans une démarche constructive mais refuse, à ce stade, de participer à une affaire bien mal engagée et aux perspectives néfastes.





2016 03 30 France Ô, quel avenir ?


France Ô dans l’incertitude.

M? Kops
Michel Kops qui préside à nouveau aux destinées de la chaîne devait quitter ces fonctions le 15 mai. En fait, il devrait être prolongé jusqu’en juillet.
Cependant, il a une mission très précise, assignée par Delphine Ernotte : remettre France Ô en prise directe avec l’Outremer.
Toujours très politique, la Pdg suit à la lettre les recommandations extrêmement précises et comminatoires des élus de l’Outremer qui avaient interpellé François Hollande sur le sujet voici quelques mois lors du dîner annuel du Conseil représentatif des Français de l'Outre-mer.
C. Esclatine
G. Camouilly
La ligne éditoriale, jusqu'ici, avec à la manoeuvre, au départ,
Esclatine et Camouilly puis Camouilly tout seul, était orientée vers l’international et plus particulièrement le Sud ce qui avait fortement déplu aux représentants de la Nation. Victorien Lurel, l’ancien ministre de l’Outremer, n’avait pas de mots assez durs pour stigmatiser le Directeur de l’Antenne.

Cependant, cette nouvelle orientation de la chaîne ne va pas se faire sans soubresauts. 
Il s’agit tout simplement donc de redéfinir une ligne éditoriale en symbiose avec les desideratae politiques. La plupart des contrats ont été signés. Il faudra donc les casser et cela ne se fera pas sans frais.
D'autre part, changer un patron de société en juillet, à deux mois du début du lancement de la nouvelle grille, cela peut paraître téméraire. 
A moins tout simplement de penser que cela compte pour du beurre (si l'on s'en réfère aux audiences) et que seul est important l'effet d'annonce ....

29 mars 2016

2016 03 29 Exit Fabrice Lacroix, l'argentier de FTV...

A lire sur le site du Blog CGC Media (http://medias-cgc.blogspot.fr/) :

Fabrice Lacroix le futur ex financier de France Télé quitte le groupe pour l'AFP où il va prendre le poste de dga.

C'est Christian Vion directeur général délégué "gestion, production et moyens" qui le remplacera dès le 18 avril....qui sera lui-même remplacé au poste de secrétaire général de France Télé par Francis Donnat et non par la nouvelle et récente adjointe Stéphanie Martinque l'ex Orange avait promu il y a peu et qu'elle a donc pu très vite jauger!

Ce départ marque-t-il le retour d'Yves Garnier - homme blanc de plus de 50 ans, toujours en maladie - que Lacroix avait débarqué pour "l'envoyer faire un tour à la régie pub" ?


2016 03 29 A lire dans Libé : une claque pour France Télévisions

Serge Bilé bien entendu n'est pas connu en Métropole, il officie comme journaliste présentateur à Martinique 1ère (ex RFO),une émanation de France Télévisions.

 Serge Bilé a gagné son procès contre France Télévisions

Le sérieux de son livre sur la déportation de Noirs dans les camps nazis avait été mis en doute par une responsable de la télé publique

Serge Bilé, auteur d’un livre sur la déportation d’environ 10.000 Noirs dans les camps de concentrations nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, vient de gagner un procès qui l’opposait à France Télévisions depuis mars 2005.
Le jury du onzième prix Essai France Télévisions avait été perturbé, en plein milieu du scrutin, par l’intervention de la responsable des prix littéraires, mettant en doute le sérieux de l’ouvrage de Serge Bilé qui tenait la corde.
La première chambre civile du TGI de Paris estime que ces réserves ont influencé les jurés; certains d’entre eux en ont d’ailleurs témoigné au cours de la procédure.
Le groupe France Télévisions est condamné à verser 10.000 euros de dommages et intérêt à l’auteur, car si ce prix n’est pas récompensé en espèces sonnantes et trébuchantes, il permet au gagnant de bénéficier d’une large campagne publicitaire. Les motivations du jugement ne seront connues que dans quelques semaines.
En fait, l’attribution de ce prix est tombée en pleine «affaire Dieudonné» et les débats sur la concurrence entre les mémoires.
Ce contexte tendu, il ne le mesurait pas en Martinique où il travaille comme journaliste pour Outremer 1ère, dépendant de France Télévisions !


2016 03 29 Précipitation, course au scoop... au bout un flop !

 Interrogations dans les rédactions après l'information donnée en fin de semaine dernière concernant les attentats de Bruxelles. La personne présentée au monde entier comme « l'homme au chapeau » n'était pas la bonne.


Une fois de plus la précipitation empiète sur la rigueur éditoriale.

Plus surprenant, c'est l'intervention        (répondeur) diffusée sur l'Instant M de France Inter, d'une auditrice, reprochant le manque de réactivité de la chaîne dès l'annonce des explosions à l'aéroport de Bruxelles, juste pendant l'émission de Patrick Cohen.

C'est justement tout à l'honneur de la rédaction phare de la radio publique d'avoir pris le temps de vérifier et recouper les informations. En cas de crise, ça ne se fait pas en claquant des doigts.
Nous sommes mardi et peu de bandeaux, pourtant si prompts à rédiger des textes choc, sont apparus pour rectifier la fausse information...


28 mars 2016

2016 03 28 A retrouver sur Martinique 1ère

Rendez-vous incontournable du lundi de Pâques, la Patte d'Or s'est tenue cette année à l'Anse Azérot à Sainte-Marie. 
Les courses de crabes dans le crabodrome ont été l'épicentre de la manifestation.

27 mars 2016

2016 03 28 France Télévisions : la perte de confiance

Ce petit texte, c'est malheureusement le reflet d'un état d'esprit général à FTV  :

LA CONFIANCE, c’est le moteur essentiel pour mener des projets à bien : la confiance. Elle a disparu de France Télévision.
Dans un premier temps, le saccage des sociétés composant le Groupe France Télévisions a blessé, heurté les salariés et les a placé dans un monde inconnu : celui où il faut évoluer sans tenir compte de la mission de service public.
L’audiovisuel public doit donner les outils de la connaissance, de la culture, de l’information, de la formation aux citoyens français de métropole et d’outremer ? Terminé !! 

L’audiovisuel public dont quelques élus sans discernement ont pensé qu’en les réunissant dans une technostructure ingérable, il y aurait des économies d’échelle, est une masse aveugle de dix mille salariés.

Les chaînes, sous le coup de quelques huluberlus à la mode, sont devenues des marques gérées par quelques technologistes des antennes ambitieux. 
Les salariés dépossédés de leurs métiers dérivent en troupeaux sous la houlette de managers ignares et de DRH ignorant les notions basiques d’audiovisuel, de talents, d’écriture, de mise en image…
Portrait apocalyptique ? Demandez- donc aux salariés des stations régionales de France 3 où on brandit des protocoles administratifs, des « process » de fabrication, des plannings managériaux pour pallier l’absence de communication, l’absence de confiance entre les journalistes, les JRI, les Monteurs et une hiérarchie incohérente et souvent incompétente.

Bien sûr qu’il y a des réformes à faire…Les stations régionales de télévisions, sont, en France, les plus nombreuses au Monde dans un espace restreint. 
L’empreinte au sol de France 3 est...incroyable : presque une équipe de télévision par département et des rédactions locales disséminées partout avec une efficacité qui frise le zéro absolu. 
Bien sûr, on a créé une télévision-miroir qui montre cahin-caha, la vie des populations locales…
A noter : aucune station de télévision régionale de métropole ou d’outremer ne bénéficie d’un conseil de programmes locaux où seraient représentées les associations, les partis politiques, l’école, bref,  les composantes de la société qui pourraient exprimer leurs besoins. 
Non ! C’est un directeur régional, dans son bureau, qui décide des programmes de sa station régionale, confiés à des directeurs d’antenne qui souvent en délèguent la fabrication à des sociétés de production amies, voir complices…
Des centaines de journalistes et techniciens démotivés…Des fonctionnements directoriaux obscurs, des compétences rares, le tout sous une chape de plomb et de silence qui étouffe le malaise…

« Il n’y a pas d’argent.il faut faire des économies !! »Clament quelques directeurs en confiant des budgets astronomiques à des sociétés de productions qui facturent quatre plateaux avec des sièges de jardins des centaines de milliers d’euros…

Pendant que le Siège, fourmilière infernale et grouillante, semble un support surréaliste, à la manière d’un Jerôme Bosch, à la destinée de la Reine-mère qui siège en son cabinet, affichant une méconnaissance réelle et affirmée du travail en télévision…Une Reine tout à la création d’une énième chaîne d’information continue dont on sait déjà l’échec sur un marché totalement saturé.

Mais quel monde absurde ont dessiné les lois sur l’audiovisuel public ? Quel monde futuriste et fou où des technostructures comme le CSA pondent, adaptent des règlementations incompréhensibles, nomment des personnages issus de filières, de réseaux, de calculs politiques ? Il est temps que le citoyen reprenne les commandes de cet audiovisuel public qu’il paie de ses deniers, de son argent, de la sueur de son front et de son travail !!
La parole des politiques, des élus y est méprisée. Certains députés honnêtes, sénateurs attentifs, ont été balayés par des recours obscurs et l’action sournoise de personnages de l’Etat dans les ministères de tutelle...Cela suffit !!
Les citoyens doivent être élus et représentés à tous les niveaux : Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, conseils d’administrations de France Télévision, de Radio France, etc…
Un contrôle continu des compétences en matière de Télévision, comme il existe des contrôleurs d’état en matière de finances doit être organisé au sein de ces sociétés.
Contrôle, clarté des missions, compétences des dirigeants : ce sont les conditions de la confiance.
Cet élément est essentiel. Sans lui, l’audiovisuel public demeurera une masse ingouvernable.

  Professeur Sosthène

2016 03 27 Audiences en chute libre le samedi sur France 2


Audiences en berne le samedi après-midi sur France2.
De près de 17% pour la session présentée par Delahousse  la PDM (part de marché) plonge de 10 points pour atteindre un faible 6%.
De 2 300 000 téléspectateurs, les audiences se stabilisent autour de 600 voire 400 000 téléspectateurs.
Un vrai problème pour la chaine phare de l’audiovisuel public d’autant que Claire Chazal (embauchée à un salaire stratosphérique) plonge dans les limbes sur France 5.

Ajoutons enfin que France Ô ne fait pas bouger les curseurs, rassemblant devant le petit écran moins 10 000 téléspectateurs…
Bien entendu, tout cela peut prêter à sourire sauf que cela engage des coûts de grille qui sont loin d’être négligeables et payés par le contribuable..

26 mars 2016

2016 03 26 Une pétition, signée par 3000 personnes pour empêcher Johnny de se produire en ville.

Un collectif d'opposants demande que le concert de rock de Johnny Hallyday, le 29 avril, soit déplacé du Stade Magenta à Nouméa à la Plaine de Nouville.
Ce collectif a remis une pétition de 3000 signatures au Haut Commissariat (Préfecture) de la Nouvelle-Calédonie.

2016 03 26 Un prix des DRH (spécialiste de l'interim) belges pour France Télévisions !

 Ca ne manque pas de sel ! FTV qui plie sous les procès engagés par les intérimaires (CDD ou autres) reçoit un prix qui honore ce type de pratiques. Formidable !

Extrait du site Randstad :

" Pourquoi le Randstad Award ?

Qu’est-ce qui rend une entreprise attrayante aux yeux du grand public ? En tant que spécialiste des RH et numéro un du marché du travail intérimaire, Randstad parvient chaque jour au même constat : l’attractivité d’une organisation n’est pas le fruit du hasard, mais la conséquence directe de ses actes et de ses initiatives.
Un employeur ne parviendra à bâtir son image et sa réputation qu’à condition d’avoir une vision à long terme.Telle est la philosophie à l’origine du Randstad Award."

2016 03 26 Numéro 23 va s'arrèter...une case se libère sur la TNT !


Le Conseil d'Etat n'y va pas avec le dos de la cuillère pour demander le rejet de la requête en annulation de la chaîne Numéro 23.

"La mauvaise foi de la société requérante, et sa volonté de se soustraire de manière tout à fait délibérée à ses obligations, au minimum de transparence, nous paraît établie", a estimé le rapporteur Laurence Marion . 
La conséquence étant l'arrêt de la diffusion sur la TNT et donc une place qui se libère.
Voila qui est tout-à-fait bienvenu pour la Pdg de France Télévisions et sa future chaîne info, dite Télé Hollande qui devrait voir le jour en septembre, à quelques mois des présidentielles.

25 mars 2016

2016 03 25 Laurent Mauduit sort très bientôt un ouvrage sur la Presse

Un livre de Laurent Mauduit, c'est comme d'habitude une certitude d'avoir un ouvrage qui fera polémique et qui fourmillera d'anecdotes tout en étant d'une rigueur à toute épreuve.
Le cofondateur de Mediapart
et ancien responsable du Service Economie au Monde ne va pas manquer de disséquer ce secteur de l'économie justement où se mêlent argent, luttes d'influence et exercice du pouvoir.
Le Service Public n'est pas épargné avec sa capacité à financer des maisons de production ou l'industrie cinématographique. Voir les contrats faramineux passés avec Bygmalion sous de Carolis et Pfimlin.



2016 03 25 Une succession à prévoir pour l'Outremer

Michel Kops, Directeur des Outremers 1ères et de France Ô, ne restera pas longtemps en poste.
Il devrait partir à la retraite dans quelques semaines.
Les candidats à sa succession ne manquent pas.
Exit Barbara Jean Elie, Conseiller technique culture, vie associative, sport au cabinet de la Ministre des Outre-mer partie bien trop tôt.
En course, deux régionaux de l'étape :
W. Kotra
Wallés Kotra, l'actuel Directeur Régional de Nouvelle-Calédonie et Stéphane Bijoux, le Directeur des Rédactions des 1ères.
S. Bijoux
Si le premier dispose de l'étoffe et d'une expérience que personne ne lui contestera, le second, quant à lui, proche pendant un temps des équipes de l'ancien Pdg de FTV Marc Tessier et de celles de la Mairie de Paris à l'époque de Delanoe, ne peut guère s'enorgueillir que de la réfection de son bureau, ce qui on l'avouera reste assez limité.Cet épisode fâcheux lui avait valu voici quelques semaines, le honneurs du Canard Enchaîné.

Seul hic pour Kotra, acceptera-t-il une charge qui l'éloignera de son Pacifique natal ?
Reste bien sur un outsider...

2016 03 25 La Direction de France Ô passe sous l'autorité de la Direction de l'Outremer

M. Kops

Petite précision, dès sa nomination à la Présidence de France Télé, Delphine Ernotte avait nommé Michel Kops
 à la tête des deux entités. 

Aucune autre note n'était venue modifier l'organigramme. 
G. Camouilly

C'est Gilles Camouilly qui avait insisté lourdement pour récupérer une Direction qu'il estimait être la sienne. Ce sont ses manoeuvres qui ont indisposé la Pdg à son encontre et se sont retournées contre lui, le contraignant au départ.
On se retrouve donc au statut ante.

24 mars 2016

2016 03 24 Sako Ernotte : une p'tite bouffe ?

 "La Lettre de l'Audiovisuel" vient de publier un article intitulé " Les agapes de Nicolas Sarkozy à France Télévisions " .

 "Selon nos informations, Nicolas Sarkozy s’est rendu discrètement au siège de France Télévisions mardi 22 mars, afin de déjeuner, dans un salon, avec la présidente du groupe, Delphine Ernotte. Son directeur de cabinet Stéphane Sitbon partageait la table. C’est la première fois que l’ancien président rencontrait aussi longuement Delphine Ernotte depuis son entrée en fonction à la fin d’août dernier."

Ce déjeuner aurait eu lieu avant-hier. 
Pas de chance si cela devait rester discret...

2016 03 24 La Direction de l'Information diffuse son programme de lancement de la Chaine Info baptisée Chaine Hollande...

Direction de l’information – Mars 2016

PROJET DE CHAÎNE INFO PRESENTATION GENERALE

Une nouvelle offre d’information
UNE CHAÎNE D’INFORMATION MAIS PAS QUE…

Un flux linéaire disponible sur tous les supports numériques et en TNT
Une reprise d’une grande partie des contenus constituant ce flux en délinéarisé sur la plateforme d’information francetv info.
Une présence sur les réseaux sociaux et sur les plateformes de partage des contenus
UNE OFFRE D’INFORMATION EN CONTINU
Le flux linéaire disponible 24/24 et 7/7 avec une reprise de l’antenne francophone
de France 24 de minuit à 6h
Les contenus disponibles de manière permanente en délinéarisé sur les plateformes numériques. Une nouvelle offre d’information.

Une valeur ajoutée de service public
UNE AMBITION FORTE
Couvrir l’actualité en temps réel tout en la mettant en perspective.
Donner du sens.
Essayer à la fois d’éclairer l’événement présent, le mettre en perspective avec le passé
mais aussi avec l’avenir.
Etre toujours dans la pédagogie, même avec des sujets plus légers, moins ancrés dans
l’actualité immédiate.
Avoir recours à l’infographie pour soutenir un discours didactique
sans être académique
Trouver rapidement des réponses et des clés de compréhension aux questions posées
en direct par le public.
Une valeur ajoutée de service public.
UNE OFFRE DIFFÉRENCIÉE DE CELLE DE NOS CONCURRENTS
Moins d’immédiateté et de répétition.
Plus de décryptage et d’explication.
UNE PROPOSITION QUI VALORISE LA PROFONDEUR DE L’OFFRE D’INFO DE FRANCE TÉLÉVISIONS ET LE SAVOIR‐FAIRE DE SES PARTENAIRES

Les partenariats externes
France INFO
Le rappel des titres en vidéo plusieurs fois par heure. La construction de rendez‐vous en commun :
L’Invité politique entre 8h33 et 8h58
Les Informés entre 20h10 et 20h58 en 5/7
Un talk sports entre 21h10 et 21h28 en 7/7
Un dialogue entre les antennes :
des duplex entre la chaîne info et France Info
Une capacité à prendre en charge le « breaking news »
Une convergence en matière d’offres numériques en chantier
Les partenariats externes
France 24
Une prise d’antenne de minuit à 6 heures du matin
Des modules produits spécifiquement pour la chaîne info :
3 JT Monde de 6 mn par jour en 7/7
3 modules de 2 mn Les Observateurs par semaine
Un dialogue entre les antennes :
des duplex entre la chaîne info et France 24
Une capacité à prendre en charge le « breaking news »
Des passerelles en matière d’offres numériques à l’étude

Les partenariats externes
INA
Des modules vidéo :
L’ Archive du jour incarnée de 3mn en 7/7
L’ Archive du jour tout image : module type AJ+ de 3 mn
L’ Archive du jour « Best of de la semaine » :
10 mn tout image diffusé le week‐end
La data du jour en 2 mn 7/7 :
une donnée dans l’actualité (sondage, date, résultat, montant...)

Les fondamentaux 1
LE PARTICIPATIF
Contribution du public à notre offre de différentes façons
et après modération :
Commentaire Envoi d’images Témoignage Expertise
Une recherche de transparence
Moins d’effets de mise en scène et style plus direct
Origine des contenus clairement exposée. Cheminement de l’enquête mis en image
C’est votre chaîne info
Possibilité de personnaliser partiellement sa consommation d’info non linéaire
Maintien néanmoins d’une hiérarchisation de l’information

Les fondamentaux 2
LA MOBILITE
Utilisation du texte Des sujets courts L’audience est pressée Les données coûtent cher
Le chargement doit être rapide Un recours non systématique au commentaire
Une utilisation fréquente de la musique

L’incarnation

LE PLATEAU ‐ Au coeur de la rédaction
Montrer la rédaction au travail : comment elle cherche, comment elle construit l’info
Instaurer un dialogue qui s’installe entre les journalistes et les contributeurs extérieurs

LA PRESENTATION ‐ Un ton renouvelé et moins cérémoniel
Proposer aux témoins des prises de parole plus personnelles et directes,
et rédiger des commentaires plus informels
Rompre avec le duo de présentateurs assis pendant des heures derrière un bureau
Valoriser la figure d’un passeur « anchorman/médiateur », le fil rouge de l’antenne qui va à la rencontre des journalistes de la rédaction au travail
Organiser la conversation des reporters sur le terrain avec le public qui demande à en voir et à en savoir davantage

MECANIQUE DE PROGRAMMATION
La mécanique de programmation
. Des mécaniques différentes selon les moments de la journée
. Deux temporalités hors « breaking news » :
temps rouge – carrefour d’information : 6h‐9h / 18h‐20h + 21h30‐24h
temps vert – les autres plages
Entre les éditions d’actualité, s’intercaleront des Modules, Bandes annonces,

Parrainages…

HEURES DE POINTE HEURES NORMALES
53' RAPPEL DES TITRES
France Info (durée env. 1min)

Les modalités pratiques
UN LANCEMENT PROGRAMME DEBUT SEPTEMBRE 2016
Lancement de la nouvelle offre dans sa globalité : flux linéaire et offre délinéarisée
Contribution effective des partenaires de France Télévisions
Montée en puissance du nombre de sujets proposés au fil de l’eau
LES MODES D’EXPOSITION
Mise à disposition sur les plateformes numériques de France Télévisions
et en télévision connectée
Volonté de proposer dès le lancement l’offre dans le bouquet des opérateurs Box/ADSL
et en TNT gratuite
Les modalités pratiques 2/2
LE MODE D’EXPLOITATION TECHNIQUE
Une régie de production et une régie de continuité d’antenne qui partagent le même espace
La mise en oeuvre d’un automate de production
Des postes dédiés et des planifications
LA MISE EN PLACE DES EQUIPES
Campagne de recrutement après le processus d’information consultation des IRP
Priorité à la mobilité notamment avec le recours à des détachements
Des passerelles entre métiers sur certains postes


23 mars 2016

2016 03 23 Analyse critique par la CGT de la Chaine Info Ernotte



La réaction de la direction de FranceTV ne s’est pas faite attendre après le papier de Renaud Revel dans les Immédias de l’Express.

Une dénégation pure et simple ! Sauf que, sauf que, l’expérience montre que la même direction tente d’éteindre le feu, immédiatement, pour des raisons généralement internes.

Il suffit de revenir sur l’éviction de Lepers, niée elle aussi dans un premier temps puis confirmée quelques semaines plus tard, tout comme la suppression de l’émission de Pujadas, des Paroles et des Actes, etc.Le plus amusant, c’est que, dans le même temps, la Direction de l’Info a diligenté une enquête interne, extrêmement discrète, au sein des rédactions et en particulier celle de France 2.A suivre …