27 novembre 2022

Madiba : " La vérité sera blanche ou ne sera pas " (suite)

Le communiqué est sorti. 

Francetélévisions soutient la lutte contre les violences conjugales, l’entreprise s’associe pleinement à la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

De la Com’ pur jus , encore un rideau de Com’.
Pour proclamer cela il faut être exemplaire et malheureusement ce n’est pas le cas .
Les visages issus de la diversité sont effacés, les journalistes femmes de couleur sont écartées, bafouées.
Éliminées de la campagne de com sur la chasse aux Fakes  News. Un apartheid qui ne dit pas son nom mais  on se fait traiter de « Wokiste » quand on le dénonce,  par un misérable vert de rage .
Un scandale sans nom qui laisse sans voix l’Arcom  Enterprise , qui contrôle la diversité à France télévisions. Mieux : On attend le like de son président 
Une ignominie qui devrait faire  bouger  les hommes et femmes aujourd’hui députés et sénateurs  d’outre-mer   car c’est inacceptable par la représentation nationale.
Une salissure qui devra interpeller le Défenseur des Droits  dans peu de temps via une requête en cours.
Une honte qui devrait mobiliser le CRAN.
Seule la CGC  a réaffirmé le droit des opprimées… au travers d’un tract cinglant : " La vérité sera blanche ou ne sera pas " . A relire sur le blog CGC des Médias.
Il s’agit bien d’une mesure discriminatoire que  le ministère de la culture, ministère de tutelle, devrait combattre car contraire à la visibilité des outre-mer et de la diversité en général. 

Et la Boloko dans tout ça ? Que fait elle ? Que dit elle ?
Rien, neant, vide absolu dans son crâne de gallinacé déplumé .
Incapable de défendre les femmes journalistes qui travaillent à Malakoff et qui incarnent l’information d’outre mer sur les chaînes nationales.
Celles là n’ont pas accès à l’opération vérité de FTV .
La vérité sera blanche, point barre . 
Et pourtant la femme bafouée elle connaît bien ça la Boloko . C’est même une spécialité créole.
Aux Antilles les hommes qui outragent leur femme en butinant à gauche et à droite , elle connaît forcément.
Peut-elle encore se regarder dans un miroir ?
Peut-elle encore croiser le regard de celles et ceux qu’elle a refusé de défendre par son silence coupable ?
Elle est et restera dans l’histoire du pôle outre-mer la fossoyeuse de Malakoff ayant largement dépassé dans la servilité son prédécesseur par son acharnement à casser, à licencier brutalement des ultramarins trop compétents, au regard de sa nullité.
On ne t’oubliera pas Boloko.

26 novembre 2022

Claire Chazal virée, Pierre Lescure à la place ou la revanche de l'homme blanc de plus de 50 ans !

 

Claire Chazal ne pilotera plus "son" émission " Passage des Arts " ! Delphine Ernotte la Pdg de FranceTélévisions y a mis un terme.

Ceci, comme c'est devenu une habitude, sans un mot pour la principale intéressée ! Toujours la même délicatesse qui sera donc la marque de fabrique de la présidente comme elle l'était chez Orange, de funeste mémoire.

Dans les faits, c'est l'audience ridicule de l'émission qui est en cause pour un coût relativement élevé compte tenu de la rémunération importante de la présentatrice.

C'est donc Pierre Lescure, un mâle de 77 ans aux prunes qui va prendre le relais.


Sa mission : redynamiser une tranche horaire avec la venue sur son plateau non plus d'intellos ésotériques mais de "people" du monde du cinéma. Un milieu que l'intéressé connait sur le bout des doigts, ayant présidé aux destinées du Festival de Cannes.

21 novembre 2022

Madiba : la Vérité sera Blanche ou ne sera pas !


Photo et propagande  de direction à l’appui,  le blog CGC Médias étrille la direction de Francetélévisions et touche là où ça fait mal : le mépris de la diversité, la négation de l’outre mer .

La diversité sera le fil rouge de mon second mandat avait dit Delphine Ernotte , la main sur le cœur . 
C’est le fil rouge qui attache, le fil  rouge qui étrangle la diversité .
La vérité sera blanche ou ne sera pas . 
Dire cela est  selon l’écrit misérable d’un haut cadre dirigeant   du 1re cercle « une saillie wokiste. »
Donc il ne faut pas le dire . Il faut se taire , fermer sa g…le , courber l’échine , s’écraser et disparaître.

Oui Bwana Merci Bwana .

Hendrik Verwoerd, grand architecte de l'Apartheid, n’aurait pas mieux fait en matière de propagande raciste pure et dure .
Quelle honte ! 

Et pourtant a insisté la Présidente, l’opération Vrai ou Fake est incarnée par les visages de l’information de Francetélévisions.
 
Mensonge éhonté quand sur la photo Il n’y a ni nègre ni négresse, ni chabine, ni capresse,  ni mulâtre .
Que des bons visages blancs pour dire le vrai du faux.

Les présentatrices aux cheveux trop crépus et aux visages basanés des journaux d’outre mer n’ont pas leur place .
Les éditions d’information de Malakoff sont des verrues étranges non reconnues.
Dans l’équipe de Télématin la diversité n’existe pas .
Pas de métisse. Cela tourne au négationnisme décomplexé.

Au delà  de ce racisme ambiant auquel renvoie la photo, il y a également, mise en lumière, la dramatique incompétence de la Boloko qui dirige le pôle outre-mer flanqué de son directeur de l’information - blanc de blanc - expert  reconnu du comptage de trombones .
Celle qui a provoqué l’hilarité du Sénat avec sa formule désormais célèbre : " être visible ce n’est pas forcément être vu " , montre ici l’étendue de son ignorance .
Elle était déjà la risée, la Boloko devient la honte de l’outre mer. Et pourtant, Ernotte l'a ralentie dans son élan : elle voulait rejoindre la Guadeloupe dès le mois de décembre. La Pédégère lui a demandé d'attendre Mars... Pourquoi? 
Cette scandaleuse auto-mutation est une marque du mépris dans lequel l'état-major delphinien tient les outremers. 
Tolérer un directeur régional psychotique à Wallis-et-Futuna, fermer les yeux sur ce directeur régional de Mayotte qui vend aux élus de l'île, des temps d'antenne de Mayotte la Première, en encaissant l'argent pour son propre compte, fait dénoncé par une députée de l'île auprès de l'Arcom, est proprement scandaleux ! 
L'audiovisuel public des outremers est un marécage putride à ciel ouvert, financé par les deniers de l'état ! L'argent public ! Et la Boloko s'y promène en touriste, histoire d'accumuler les miles Air France...

La Vérité sera blanche ou ne sera pas ! affirme donc la direction de France Télévision.

Ce n’est pas du wokisme, c’est un combat, celui de la dignité, celui de la reconnaissance du travail des dizaines de journalistes honnêtes des Premières qui travaillent dans l'ombre des frontières de l'Oyapock au lagon calédonien. journalistes méprisés par leur propres directions...
Qu’on se le dise, même à fond de cale « les noirs sont debout , insolemment debout »,comme les polynésiens, les mélanésiens, les amérindiens, les indiens, les chinois, tous ceux, dans les outremers qui ont une carte de presse française et qui seront toujours debout face  à l’intolérance et au mensonge.

Vous avez encore le temps madame la présidente de reprendre le fil rouge perdu .
Ne pas changer cette photo , ne pas inclure la diversité , ne pas rajouter les journalistes de l’outre mer serait le signe d’une volonté délibérée d’éliminer tout ce qui n’est pas blanc à Francetélévisions . Autrement dit le signe d’un racisme  pur et dur , hélas devenu ordinaire par le comportement de vos thuriféraires et les silences méprisables de la boloko .

16 novembre 2022

Madiba : le missouk a tous les étages !!!


Vous l'avez  constaté comme Madiba, la boloko transpire à grosses gouttes pour affiner son plan de départ. 

C'est son grand raid. Le final !

Elle a annoncé des mouvements de rédacteurs en chef et de directeurs : Martinique, Guadeloupe, Réunion, Mayotte et  Polynésie...

Il fallait garder l'info en Missouk (secret pour les non réunionnais)

- Le camarade Pessin  directeur d'antenne, tueur de Jeremy Edouard quitte le navire. Retour à France 3. Pas de  regret.

De toute façon les caisses de Réunion 1 ère sont vides et pas de programme de fin d'année en prévisions. Pas grave conclut Pessin, n'a point d'sondage à Noël ! 

- Le camarade Sans, red chef en Martinique a fait ses calculs d'indexation : c'est la Réunion.

Ni fleur ni couronne. 

- Rétrogradée, la red chef de Mayotte. Elle pose trop de questions sur les magouilles comoriennes de son directeur soupçonné également de petits arrangements avec les maires des communes de Mayotte qui verseraient leur obole pour  un reportage. 


C'est le bingo à la mahoraise, ou comment récolter des subventions qui ne rentrent pas dans les caisses de la station même  en missouk.

Enquête en cours  : Le Renseignement Intérieur de Mayotte est alerté et le quai d'Orsay suit l'affaire.

 Madiba avait portant prévenu.

- Guadeloupe la 1ere attend l'arrivée du Yacht-people ramenant la boloko et son nouveau red chef Rayapin, aperçu à St Malo venu humer le vent du large.


Le détenteur du poste est en arrêt maladie et en sera informé à son retour (missouk).

On lui imputera la mission catastrophique de la Route du Rhum. Une armada de personnels en mission en Bretagne pour l'occasion en partenariat avec France 3.


Aussi  fort que le grand gaspillage des élus de Guadeloupe. Tout ce beau monde au frais du contribuable a quand même loupé la prise d'antenne pour le départ de la course. Heureusement que la petite télé Canal 10 était en direct, les guadeloupéens ont pu voir les bateaux s'élancer vers le large.

Une autre petite radio, RCI la 1ere radio des Antilles est

devenue le fournisseur Number One de directeurs à France télé.

Le directeur de RCI Guadeloupe est devenu directeur régional de France 3 Corse il y a un an et la rédactrice en chef de RCI Martinique vient d'être nommée directrice régionale de Martinique 1ere.

La dame a un CV tellement long qu'il faudra un épisode prochain pour tout vous raconter.

- En missouk aussi la création d'une antenne décentralisée de l'université de FTV à la Réunion.

Directeur nominé : Patel le Goranosaure ( info  révélée par l'excellent blog de la CGC, qui vient d'épingler Ernotte pour la catastrophique gestion de SALTO.
C'est à lire impérativement.) 

La question de l'antenne décentralisée de l'université de FTV a été traitée  au restaurant (merci le  le contribuable  ) avec le nominé, la boloko et le danseur en tutu, grand directeur responsable de la production de la zone océan indien. Un dîner de cons puisque le directeur régional, l'ami Fredo, n'était pas invité. Faut dire que ça ne va pas fort avec le danseur en tutu qui frétille tout ce qu'il peut dans tous les bureaux  de FTV pour faire aboutir le projet et savonner un peu plus  la planche pour Fredo.

Tous ces mouvements, nominations, promotions, indexations,   et déménagements seront encore payés par le contribuable alors que le budget de France télé est déficitaire de 45 millions pour 2023, annonce faite par  la Présidente. Il semblerait que la boloko soit  sourde. Elle n'entend ni ne comprend le langage de Delphine  .

Mais la boloko a tout prévu : face aux nouvelles dépenses de fonctionnement, il y aura des reports. 

Annoncé en missouk par Corteel (récemment surnommé Mister Cocotte),  est reportée aux calendes grecques la grande réforme de l'info,  pensée et voulue par la boloko : Nommer 1 directeur de l'information dans toutes les stations d'outre-mer.

Laurence la pie voleuse, ex DRH, avait à l'époque bloqué le projet à cause de son coût faramineux et surtout la contagion prévisible à France 3 alors que l'entreprise est à son enieme plan de suppression de postes.

Laurent Cocotte, l'actuel directeur Unique de l'info peut continuer à tailler ses crayons, faire des cocottes en papier et compter ses trombones. C'est ce qu'il fait de mieux, un sans faute depuis des années.

Aux dernières nouvelles France 3 refuse de payer les frais de l'armada guadeloupéenne, renforcée par tout le staff de Malakoff venu en week-end prolongé, le départ de la course ayant été reporté de 3 jours.

La note très salée pour le coup et les coûts seront pour Guadeloupe la 1ere et la faute au red chef qui a mal goupillé le coup et les coûts.

La messe est déjà dite. 

La boloko va lancer la 4eme semaine de l'Outre-mer sur toute les chaînes de FranceTélévisions et FTV y croit tellement qu'une formation spécifique a été lancée en grandes  pompes à l'université rue Linois à Paris pour les 2500 personnels parisiens : Connaissance  des Outremers.

Problème : Zéro inscription. NOBODY !

C'est ça la visibilité des outre-mer en interne.

Madiba propose, pour remplir la salle, de  délocaliser la formation à Tahiti ou l'inverse : "connaissance de la France", à proposer aux personnels des Outremers.

Billet d'avion + frais de mission = succès garanti en un temps record.




11 novembre 2022

Sosthène : les élus font des rapports sur l’audiovisuel public devraient d’abord enquêter sur le terrain et se former. Un machin à quatre milliards d’euros le vaut bien !

Chez nous les Grecs, nous avons un dieu ou une déesse pour tout.

Son rôle est de surveiller dans son domaine et que tout se déroule comme la volonté des dieux le veut…Mais à France Télévisions, nous avons une déesse particulièrement active et présente : c’est Ate, la déesse des catastrophes…


Le Sage nous dit : « Fille d’iris, la Discorde, selon Hésiode (Théogonie, vers 230), ou née de la volonté de Zeus selon Homère (Iliade, XIX, vers 91), Atè (Ἄτη) est une divinité redoutable qui personnifie « l’erreur », « le moment d’égarement », au sens du nom commun féminin ἄτη (atè) en grec : frappant les humains au hasard, dans n’importe quelle circonstance, " l’Égareuse " les pousse à faire leur propre malheur. »

Ben oui c’est bien la Reine Folle qui est frappée par Ate..rendez- vous compte : il y a dix ans, France Télévisions était le regroupement d’équipes actives, créatives, intelligentes au service de chaînes et non de marques…

Puis sont venus les conseillers, les « sachants » : les chaînes clairement identifiées sont devenues des marques.

Les équipes au service des publics de ces chaînes ont été soumises à la volonté des N, les Nuls, les N+1, N+2, etc…une peuplade décérébrée qui habite les étages de France Télévisions.

Il y a à peu près 400 N, 400 directeurs qui sont en fait un troupeau de tiques. Ils ont la tête sous l’épiderme, ne font rien, ne disent rien, ne décident de rien et pompent le sang de France Télévisions : l’argent public du Peuple de France. Leur statut leur donne le droit à une voiture de fonction. Et l’argent de l’état sert à entretenir un parc de 400 voitures …

Et la Reine Folle au Huitième étage joue de la cithare, en regardant l’Immeuble brûler. Elle pleure, frappée par Até » : Il manque 51 millions dans les caisses et si vous nous les donnez, dit-elle aux fonctionnaires éberlués, tout ira bien. Sinon on supprime des programmes... »

Elle, nommée par la volonté de l’Etat, injurie…l’Etat. Ah n’y a -t-il pas de prison possible pour ce genre de magistrat.

Chez nous à Athènes, un coup d’ostracon et hop en taule : bien gérer l’argent de l’état et la structure sont des obligations légales.

A France Télévisions, c’est une option. 

Tullius Detritus s’en va ! le petit bonhomme, qui ne connaît toujours rien à l’audiovisuel et à sa fabrication part rejoindre les rangs d’une société de production privée aux mœurs peu recommandables. Il murmurait dans son restaurant préféré qu’il avait fait la carrière de la Reine Folle. Ce qui vous donne

une idée de son incompétence ! Pour aller occuper un poste tranquille et bien payé, dans une société de ce genre, c’est facile : vous partez avec un carnet de bons de commandes déjà signés et hop…c’est fait…(voir Tadakis Couture...).

On le voit, France Télévisions est un grand corps malade. Les organes se dérèglent les uns après les autres. France 3 est pétrifié par le projet Tempo… Bien sur les Hiérarques, qui finissent toujours très mal ont l’impression d’avoir découvert le Saint Graal en réformant la chaîne de cette façon et en mettant en place ce système qui consiste une fois les journaux nationaux supprimés à confier la fabrication de journaux internationaux et nationaux aux stations régionales. 

Mais les stations l’ont expérimenté, il y a longtemps, dans les outremers, RFO le faisait, envoyant les éléments comme un catalogue et sur place, les journalistes assemblaient sans rien comprendre un journal international…Mais c’était avant et fait sans talent. Aujourd’hui l’angle régional pour de l’information internationale existe, certes…Mais il faut mettre les moyens pour faire en sorte que ce ne soit pas une construction artificielle. 

Et on en revient à la Politique ! 

Faire des journaux- croupions et télécommandés depuis Paris dans des stations régionales est une aberration contemporaine ! Créer des chaines de télévisions de plein exercice est un objectif intelligent. 

Le Grand Est et ses cinq millions d’habitants méritent d’avoir une télévision nationale, avec une rédaction couvrant l’international, l’actualité européenne, française et régionale vue depuis Nancy ou Strasbourg. 

Cinq millions d’habitants, c’est aussi l’Irlande qui a sa télévision nationale. Alors

supprimer France 3 National qui n’est plus la chaîne des régions comme on a supprimé France Ô, soit, mais pour un projet digne de ce nom. Pas la création de journaux de Potemkine et de Portails à la noix. 

Créer des chaînes de télévisions de plein exercice avec des rédactions de plein exercice dans les territoires régionaux : oui ! 

Fermer France 3 pour dégager les moyens pour le faire : oui ! Proposer aux journalistes expérimentés de la Rédaction » nationale » de bâtir des services internationaux, nationaux, pour couvrir l’actualité internationale, nationale, européenne sur les critères des publics des régions : oui ! Mais faire n’importe quoi pour économiser c’est se moquer des Français et de l’argent public déversé à plein saut dans France Télévisions ! 

Tiens l’Etat si tu nous entends : au lieu de maintenir à coup de murmures de Thierry Breton, de diktats d’Alexis Khoeler, la Reine Folle sur son trône décati, si tu te mettais au travail avec des professionnels de la Profession, des élus régionaux, pour réorganiser politiquement France Télévisions pour en refaire un truc génial au service du Public ! Ce serait bien… 

Tiens je viens de glisser de mon siège de pierre sous le figuier : je rêvais ! Je rigolais aussi. 

Pour se marrer à France Télévisions, il faut mettre un pas en arrière et prendre du recul. Là où ca clignote, comme d’habitude, ce sont les outremers qui font plier en deux les observateurs avertis. 

La Baronne Gougoul Première qui dirige les outremers à France Télévisions n’est jamais à son bureau de Malakoff...On ne la voit jamais. Elle utilise sa luxueuse voiture de fonction pour rejoindre ses appartements princiers de Versailles où l’attendent des mousmées attentives. 

En attendant les stations sont effondrées financièrement et intellectuellement. Mais la Gougoul Première qui n’a pas de diplômes reconnus aime bien montrer qu’elle dirige des gens qui en ont. 

Et là, comme si on n’avait pas assez de directeurs qui ne font rien, elle va chercher une dame dans le privé, qui était arrivée péniblement à devenir rédactrice-en-chef de la Radio privée des Antilles. 

Cette dame tenait l’antenne en dégoisant à qui-mieux-mieux sur Martinique la Première en racontant partout combien il y avait de fainéants, de tordus, d’abrutis à France Télévisions et là, les Dieux se marrent, elle est embauchée à prix d’or pour diriger la station de Martinique La Première. Bien sûr elle a sauté sur l’occasion… 

Mais là où le service de vérification des diplômes de la DRH du Siège va avoir du travail, c’est pour examiner la liasse de diplômes dont la dame se targue. Un vrai phénomène de foire : bardée de Peaux d’âne d’université françaises, américaines. Elle se dit enseignante en université américaine et simple journaliste aux Antilles en même temps ! Incroyable… pas intervenante (au nom de quoi ?) enseignante ! 

Une brassée de diplômes qui ne l’aura pas empêchée de mettre une éternité pour s’assoir dans un fauteuil de rédacteur-en-chef d’une toute petite rédaction antillaise. 

Cette embauche incompréhensible s’explique peut- être par un détail : la dame explique sur un réseau social professionnel toute l’admiration, l’amour, la passion que lui inspire depuis des années Emmanuel Macron, Président de la République. 

Peut-on voir la main de Jupiter dans cette nomination ou le fantasme politique de la Reine Folle ou de la Baronne Gougoul Première ? 

En tout cas, l’asile de fous s’agrandit dans les outremers. A laisser faire, l’Etat n’y perd pas son latin mais son honneur. 

La Baronne Gougoul Première prépare ses bagages pour retourner sur son poste de directrice régionale de Guadeloupe. Une énormité au regard de son absence de compétences ! 

J’arrêterai cette philippique ici pour ne pas lasser. Il reste tant de choses à dire

sur le futur Audiovisuel Public, sur la chaine Touteinfoplastic de France Info qu’il serait urgent d’arrêter. Sur la politique du Numérique qui mène France Télévisions dans le mur…

Mais où sont les décideurs ? les élus nationaux ? Leurs interventions passées au Conseil d ‘administration ou dans le Contrat d’Objectifs et de Moyens sur l’air de « Yaka , fokon, » au doigt mouillé se sont révélées catastrophiques ! 

Les députés et sénateurs qui ouvrent leurs bouches et font des rapports sur l’audiovisuel public devraient d’abord enquêter sur le terrain et se former. 

Un machin à quatre milliards d’euros le vaut bien !


08 novembre 2022

Repris du blog Medias CGC : une super douée pour Martinique la 1ère !!!

 

mardi 8 novembre 2022

La nouvelle directrice de Martinique La 1ère ne fait pas son âge, à l’évidence !

La nouvelle directrice de Martinique La 1ère ne fait pas son âge, à l’évidence ! 

Un CV long comme le bras avec des dizaines et dizaines d'années entre écoles, 

diplômes, universités et le parcours pro, en additionnant tout  on devrait être bien 

au- delà de l'âge légal de la retraite...La seule explication c'est que l'intéressée a trouvé 

le  secret....

"Titulaire d'une maîtrise d'anglais et civilisation américaine à l'université Paris VII et 

diplômée d'un bachelor's of art en journalisme et relations internationales ainsi que d'un 

master's of art en sciences politiques et relations internationales de l'université 

South Florida aux Etats-UnisPascale Lavenaire est journaliste depuis 1988. D'abord en 

Pennsylvanie au Bucks Country Courier-Timespuis en Floride à Radio WUSF de 1989 à 1992. Elle travaille ensuite pour l'ONU à 

New-York avant de rejoindre Télé Caraïbes International en 1993 comme présentatricespécialiste

 de l'actualité caribéenneJournaliste à RCI (Radio Caraïbes InternationalMartinique 

depuis 1996elle est parallèlement présentatrice du JT à Antilles Télévision de 1997 à 1998

et correspondante de TF1 de 2008 à 2010. Elle est nommée adjointe au rédacteur en chef de RCI de 2004 à 2014et rédactrice en chef depuis 2015.

Elle mène également une carrière dans l'enseignement supérieur de 1985 à 1988,

 enseignante à l'université de South Floridade 2004 à 2017chargée de cours à l'UAG 

(université Antilles-Guyane)de 2021 à 2022professeur à l'ICEA 

(Institut Catholique Européen des Amériques)." 

La licence : Trois années d'études après le baccalauréatC’est un diplôme national de

 l'enseignement supérieur qui se prépare en six semestres à l'université.

La maîtrise : diplôme national de l'enseignement supérieur français, créé en 1966 et 

validant une année d'étude après la licence. 

L’intéressée en revendique 2 soit [3ans +1] donc faites le calcul.

Le bachelor : diplôme de type bac +3 ou bac +4, qui est le seul diplôme reconnu 

mondialement. Il est dispensé au sein d'écoles de journalisme ou de communication. 

Le bachelor en journalisme permet aux étudiants d'acquérir toutes les connaissances 

nécessaires à l'exercice du métier de journaliste.

Là aussi l’intéressée en revendique 2 soit donc faites encore le calcul…

Le master se prépare en 2 ans, principalement à l'université, au sein d'une UFR

 (unité de formation et de recherche), et dans d'autres établissements d'enseignement 

supérieur habilités à délivrer le diplôme.

Là aussi l’intéressée en revendique 2 à moins que Sciences politiques et relations

internationales en Floride du Sud ne soit qu’un diplôme ça fait combien tout ça ?

- Elle est journaliste depuis 1988….soit depuis 34 ans auxquelles il faut additionner

évidemment les années de formations ci-dessus détaillées - les cursus durent de 

1 à 4 ans pour le métier de Journaliste, dans les nombreuses écoles publiques ou privées, 

accessibles après le bac ou avec un niveau bac + 2 / + 3, sur concours ou sur dossier, 

reconnues ou non par la profession.