12 décembre 2018

Sosthène: Ernotte laissera un champs de ruines !

                                   
Par Zeus ! je travaille à cette philippique, à cette « Sosthénie », et cela me met 
encore plus en colère ! 
Mon confrère Démosthène écrivit ses philippiques pour protester contre 
l’attitude idiote et les ambitions démesurées de Philippe de Macédoine. 
Cicéron, à Rome, écrivit les siennes contre Marc-Antoine et le danger qu’il 
représentait pour la République. Moi, j’ai la Reine timbrée de France 
Télévisions.
2019 va être une année budgétairement compliquée pour la Reine Folle. 
C’est pour cela que son coup d’éclat en annonçant au CESE un plan de 
Transformation de l’Entreprise et en mettant le feu aux poudres sociales de 
France Télévisions est une idiotie sans nom. 
Une réforme a un objectif et doit avoir des moyens…
Là il n’y a rien. 
L’objectif est de supprimer 800 à 1000 emplois dans France Télévisions, des 
postes de retraités, et d’embaucher des jeunes et de renégocier des accords
collectifs qui font la vie belle aux salariés ! 
Tout cela va améliorer la télévision ? Ah bon ? 
En pleine agitation sociale en France, la Reine Folle dit que ses sujets sont
trop bien traités et qu’il va falloir réduire les congés, les salaires, les 
conditions d’arrêt-maladie, le tout de façon urgente. 
C’est ce qu’on appelle avoir le nez creux politiquement pour une femme de 
"gôche" mise en place par François Hollande contre l’avis des experts. 
Sous le couvert officiel d’embaucher des jeunes ? 
En fait, il s’agit de de régulariser la situation de personnels en CDD qui ont 
acquis des droits. 
Ce n’est pas une Transformation, c’est juste un cri pour exister et tenter de 
continuer. 
Surtout qu’il est hors de question de commencer ce plan en 2019 : l n’y a pas 
d’argent et l’actionnaire principal, l’Etat, ne lui en donnera pas vu les sommes
 qui doivent déjà être déboursées dans le cadre des promesses politiques post-Gilets 
Jaunes. 
Mais alors que va-t-il se passer ? Un calendrier ? 
Ce plan social va démarrer aux environs de 2022. 
Et la Reine Folle sera partie depuis longtemps
Si un vrai projet de loi sur l’Audiovisuel est quand même proposé par le 
gouvernement et voté en 2019, cela aura pour conséquence qu’une guillotine, 
virtuelle bien sûr, coupera les têtes de la Reine et de ses séides, dans un 
premier temps et qu’un véritable professionnel de la télévision, accompagné 
et soutenu par une équipe dans un projet, soit nommé par le conseil 
d‘administration de France Télévisions. 
Quant à la renégociation violente de l’Accord collectif, avec des syndicats qui 
sont vent debout et dont certains se sont faits roulés dans la farine, …
la dernière négociation a pris presque quatre ans ! et côté employeur, il y 
avait des durs ! 
La Reine Folle peut bien faire son Orange pressée, il se peut que si la réponse 
sociale, la grève et la manifestation, touchent France Télévisions, cela ne 
plaise pas du tout à l’Actionnaire Principal. Surtout ces temps-ci !
Mais pas d’illusions, vus les troubles dans la trame sociale de la France…
Gérer le Royaume fou de France Télévisions n’est pas une priorité, ni lui 
donner plus de moyens. 
Redessiner une nouvelle redevance plus chère ou sur tous les appareils 
connectés provoquerait une colère de Gilets Jaunes, impensable et 
imprudente. 
Tout comme un Plan de Transformation de l’Entreprise qui s’appuierait sur un délire
 monomaniaque…
Ah oui, le petit gnome de directeur de la Transformation, à 20 000euros par 
mois, qui se glisse derrière l’oreille de la Reine Folle...
Faudrait arrêter. A chaque fois, les vieilles dames finissent mal !
Mais l’époque se durcit et on est étonné de la cécité de dirigeants de 
l’audiovisuel public : ils ne voient plus le besoin urgent de Justice sociale des 
français ou de leurs salariés et quel serait donc le danger pour l’audiovisuel 
public ? 
Oublier quelle est la mission de service public ! 
Oublier que les troupes de France Télévisions ou de Radio France sont toutes 
au service général des plus pauvres, des plus humbles des citoyens français 
avant tout.
Et on voit que dans le délire Numérique de la Reine Folle de France Télévisions
 , cela a été totalement oublié. 
D’abord, les réseaux sociaux : que voit-on avec les Toges Jaunes ? 
N’importe quel ahuri qui tient un discours complotiste sur Facebook avec des 
images tremblotantes a autant de crédibilité et d’impact qu’une page réalisée
 par une rédaction de journalistes professionnels dont la mission a été 
détournée pour effectuer ces pantalonnades numériques. 
Donc, la seule solution est bien de s’abstenir : si les journalistes 
professionnels et donc France Télévisions, s’abstenaient de fabriquer des 
nouvelles, des directs, des pages pour les réseaux sociaux, on saurait alors 
officiellement que les « informations » diffusées sur ces canaux sont des 
mensonges et des tromperies en tout cas, pour le moins, des informations 
non-vérifiées ! 
D’ailleurs, il n’est pas anodin que les « services », russes ou chinois, usent de 
ces réseaux sociaux pour jeter de l’huile sur le feu. 
Il serait plus que temps que France Télévisions revoit ses options numériques. 
Pour faire la France « macronienne », on veut qu’elle soit numérique ! 
Et la Reine Folle pour complaire aux Dieux, emboîte le pas alors que cela ne 
sert à rien. 
France Télévisions a -t-elle mis en place un réseau social populaire dont elle 
maîtrise les règles ? Ben non ! 
Les 67 millions de français se précipitent-ils pour s’informer sur France-Info.fr ? 
Ben non ! Au contraire ! Que faut- il imaginer ? 
une labellisation de l’Information et du traitement ? 
Un site qui regroupe l’information collectée sur l’ensemble du réseau ? 
En tout cas une réflexion entre professionnels de l’Information pourrait 
s’imposer mais dans le Royaume Fou de France Télévisions, on nomme les 
incompétents pour  qu’ils décident…
Cela a commencé avec la nomination de la Dame Ernotte par un CSA 
magouilleur, puis cela se continue en interne avec des conséquences 
incalculables. 
Par exemple, la fermeture de France Ô …
Cette fermeture a été motivée par le petit nombre de téléspectateurs pour 
50 millions d’euros de coût de grille. Mais s’il y avait peu de spectateurs c’est 
parce que la grille de programmes comme celle d’informations ont été gérées par des 
amateurs incompétents !
Donner le meilleur outil du monde à un mauvais artisan…
Les mauvais ont été nommés par complaisance, entre-soi et cela a abouti à 
une situation catastrophique qui affecte plus de deux cents personnes à 
Malakoff. 
La visibilité des outremers va être annulée et il serait étonnant que les 
tentatives de la Reine Ernotte et de son marchand grec pour mettre en place 
des programmes rares et chers sur les outremers sur les chaînes nationales 
aillent à son terme. 
Et c’est pour cela que l’amertume dans les outremers est forte mais elle n’a 
aucun répondant ! 
Personne ne s’en soucie et là-aussi, il y a de quoi enfiler une toge jaune : le 
directeur exécutif des outremers, kanak réjoui, s’est signé une mission en 
compagnie de sa directrice de cabinet pour rentrer tous les deux en vacances en 
Nouvelle-Calédonie, le tout aux frais de France Télévisions. 
Le directeur de Nouvelle-Calédonie s’est fait signer une mission, en échange, 
d’une semaine en Polynésie pour se promener et tous préparent la grande 
migration d’hiver des cadres parisiens pour aller, au frais de France 
Télévisions, pendant une semaine s’enfiler des cocktails dans des hôtels de 
luxe tahitiens à l’occasion du FIFO.
Un festival de l’image assez mystérieux : les œuvres sélectionnées et primées 
souvent produites et donc financées par France Télévisions, dans un festival 
financé partiellement par France Télévisions sont rarement diffusées sur 
France Télévisions !

Pendant ce temps-là, les reporters régionaux et locaux des chaînes de 
métropole et d’outremer se serrent la ceinture en s’abstenant de travailler 
sur le terrain pour des raisons financières ou sont contraints d’utiliser pour 
travailler une application américaine, Concur, qui ignore les locations de 
voitures ! 
On fait vraiment n’importe quoi à France Télévisions ! 
Les révoltes des Gilets jaunes ont agité la France mais France 3 n’a pas suivi, 
ni anticipé, ni conclu ou alors en retard. 
Et cela démontre l’éloignement des options éditoriales de la Chaîne des 
Régions envers les populations des Territoires comme on dit pompeusement 
à Paris. 
France 3 est déconnectée de sa population…
Forcément, des stations dirigées par des potentats locaux…auto-proclamés 
compétents, enfermés dans leurs bureaux au-dessus-des champs. 
Le Royaume est agité par les dernières déclarations de la Dame Ernotte…
Pour faire oublier sans doute, le champ de ruines qu’elle a laissé s’installer 
en presque trois années.

La CFDT revient sur la "restructuration" de France Télévisions


France Télévisions, AFP : Plan de départ en négociation

11 décembre 2018

L'externalisation des tournages à FTV !



Beaucoup de monde devant la télé hier soir pour Macron

Voici les audiences selon Médiamétrie de l'allocution du Président de la République :
Cette intervention, très attendue, de 13', a été suivie par 9,7 millions de personnes sur TF1, donnant à la chaîne une part d'audience (pda) de 34,3%, 8,3 millions sur France 2 (29,2% de pda), et 3,1 millions sur M6 (11% de pda).
Sur les chaînes infos, l'allocution d'Emmanuel Macron a été suivie par 919.000 téléspectateurs (3,2 %) sur BFMTV, par 426.000 personnes (1,5 %) sur CNews, 394.000 (1,4 %) sur LCI et par 215.000 (0,8 %) sur Franceinfo.
La dernière prise de parole du Président avait été suivie par 14 millions de téléspectateurs. C'était après la démission de Nicolas Hulot et le départ de Gérard Collomb.


06 décembre 2018

Le démantèlement de Malakoff commence ...


EOS, c'est la déesse de l'aurore chez les grecs anciens...
Habitant aux bords d'Océan, qui enserre le monde habité,
elle quitte la couche de Tithon à la fin de la nuit et, sur son char, elle s'élance vers le ciel pour annoncer aux dieux la venue d'Hélios, son frère. 

C'est également le nom hellène qu'a choisi le numéro 2 de France Télévisions, Takis Candilis , comme lieu de transfert de la production et de l'habillage de France Ô en janvier. Là où se trouve la Centrale d'Achat en quelque sorte.

C'est à dire un budget pour tous, France 2 le navire amiral, aura les pépites, le reste du catalogue, les rogatons, seront servis à la plèbe audiovisuelle publique : France 3, France 5 et au numérique.

Selon les éminences grises qui président aux destinées de France Télévisions, il semblerait que la tolérance du public pour le low cost ait augmenté.
Profitons en donc pour lui vendre n'importe quoi...

Du côté des outremers, la novelle politique c'est de faire passer sa visibilité par le tournage de productions de séries comme celle qui devrait se mettre en place en Nouvelle-Calédonie et qui mettront à sec les budgets locaux.

Par ailleurs, France Télévisions devrait louer les 12 000 m2  (à 300€ le prix moyen, ça fait une belle facture chaque année, autour de 3,6 millions) du bâtiment "Eos", cité plus haut , à Issy-les-Moulineaux.

Et toujours au chapitre des brèves, on apprend,
incidemment, qu'en mars, Mariannick Babe devrait quitter ses fonctions de Directrice de la Communication auprès de Wallès Kotra, le Directeur Délégué aux Outremers, pour prendre sa retraite.



04 décembre 2018

France Télévisions : un plan social qui aura du mal à passer !